Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

réunion publique - Page 4

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE ENTRE LE FEUILLETON DE LA TOUR TRIANGLE ET LE FESTIVAL DES MUSIQUES ANCIENNES

    Cette semaine commencera par une décision capitale concernant la Tour Triangle, le vote du Conseil de Paris devant déterminer si ce projet se réalisera aux portes de Vanves dans le périmètre du parc des Expositions. Elle sera marquée tout d’abord, par les premières manifestations marquant la célébration des 25 ans de la Convention  des Droits de l’Enfant, Vanves faisant partie des villes amie des enfants.  Une  exposition qui se déroule à la Palestre jusqu’au 20 Novembre, a été inauguré Vendredi : Elle est consacrée à Janusz Korczak pére des droits de l’enfant et vise les CM1 et les CM2 et les centres de loisirs.  Ensuite par toute une série de soirées organisées le 20 Novembre dans les cafés-bars-brasseries et restaurants de Vanves, mais pas seulement,  pour le Beaujolais nouveau.  Enfin et surtout par le festival des Musiques anciennes qui est devenu un temps fort culturel ouvert à tous les vanvéens, et peut être plus abordable de la danse contemporaine  

    Lundi 17 Novembre  

    A 9H à l’hôtel de Ville de Paris : Conseil de Paris qui examine en fin de matinée le projet de déclassement de la parcelle sur laquelle la SCI Triangle, filiale de la société Viparis Holding, compte ériger l’Immeuble de Grande Hauteur Tour Triangle, le long du Hall du parc des expositons de la Porte de Versailles. Tout devrait se jouer sur la nature du vote adopté selon les observateurs, à main levée ou à bulletin secret. Le collectif d’associations  « Contre la Tour Triangle » a constaté, ces derniers jours, « qu’une poignée d’élus PS/PRG (Jean-Louis Missika, Jean-Bernard Bros, Christophe Girard…) appuyés par les lobbys du BTP et des architectes en perte de vitesse, cherche à imposer son érection aux Parisiens. Ils savent très bien que si  quelques francs-tireurs de droite ne s’affranchissent pas des consignes de leur camp, c’est plié ! ». D’où la pression qui s’exercera jusqu’à la dernière minute, car tout peut se jouer à 7 ou 8 voix. D’autant plus que 3 voix socialistes pourraient manquer pour cause de respect de la charte de déontologie voté par le Conseil de Paris parce qu’ils  siègent au conseil d'administration de Viparis,  porteur du projet de la tour.  « Nous n’avons pratiqué aucun débauchage. D’ailleurs, débauchage ne fait pas partie de notre vocabulaire…» s’est défendu Jean Louis Missika l’adjoint au maire d’Anne Hidalgo….sans convaincre

    A 14H30 au Conseil Général des Hauts de Seine : Guy Janvier conseiller général PS de Vanves participe à la Commission Permanente

    A 19h30 à l’école Marceau : Réunion publique de quartier école (Plateau) avec Bernard Gauducheau, maire de Vanves

    A 20H30 à Panopée (ainsi que Mardi) : « J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne » par la compagnie Grappa qui donne une vision patriarcale de la famille. 

    Mardi 18 Novembre

    15h à l’hôtel de ville : Commission communale pour l’accessibilité aux personnes handicapées

    A 19H30 à l’espace « Tuilerie » : Conférence organisée par le Challenger Club sur le thème : « Réussir son entretien de vente » avec Nathalie Nelkem directrice de Booster Academy

    A 19H30 à l’Hôtel de Ville : Election et tirage au sort pour la constitution des 3 conseils de quartier

    Mercredi 19 Novembre

    A 20H30 à Panopée : Conférence sur « l’autorité et ses limites » avec Anne Bacus directeur en psychologie dans le cadre de la célébration des droits d’enfant

    A 20H30 au Théâtre Le Vanves (et Jeudi) : « Cours les prairies » de Jacques Albert mis en scène par Céleste Germe

    Jeudi 20 Novembre

    A 9H30 au Conseil Régional : Bernard Gauducheau participe à la Commission Permanente

    A 14H15 à l’Hôtel de Cluny : Visite de Vanves organisée par Art & Culture de ce musée

    A partir de 18H dans les cafés-bars-brasseries et restaurants :Vanves célèbre le  Beaujolais nouveau chez Optique Nicorelli, Relais de Vanvres, Il Giardino, Soan, Le bristol, le Parisd, l’Atelier des Pâtes, Au Tout Va Mieux, La Girafe, les Platanes… et même la section UMP à l’école Larmeroux

    A 20h au 42 rue Marcheron :   Inauguration du cabinet médical

    Vendredi 21 Novembre

    A 9H30 u Conseil Régional : Bernard Gauducheau participe à la séance plénière consacrée principalement au débat d’orientation budgétaire 2015

    A 20H30 à l’église Saint Remy : Concert « musique sacrée au temps  de Rubens » donné par l’ensemble « Vox Luminis » qui rappellera l’affinité entre la musique et la peinture, et la façon fascinante avec laquelle l’une représente l’autre. Il ouvrira le 5éme festival des Musiques Anciennes qui « cherche avant tout à transmettre et à perpétuer le répertoire médiéval et de la Renaissance », avec 5 concertes et surtout un des plus grands salons de lutherie d’Europe organisé dans la salle La Palestre. Un espace ouvert aux luthiers, musiciens et découvreurs curieux qui mérite une visite. Un colloque aura lieu durant les 3 jours du festival, autour du thème des transmissions qui  réunira des luthiers, chercheurs, musiciens, historiens.

    Samedi 22 Novembre

    A 9H au Golf de Verrières Le Buisson : 1er Trophée de la Ville de Vanves organisée par la Section golf du Stade de Vanves. « Ce Trophée se veut convivial et sportif ». Il  sera également la première rencontre des membres de cette nouvelle communauté Golfique vanvéen qui compte plus de 300 adeptes de cette discipline. Ses organisateurs prévoient une séance d’initiation découverte de 9h00 à 11h00 avec un professeur diplômé pour les débutants et accompagnants.

    A 10H au Tout Va Mieux : Café Théo sur le théme : «  Dieu proche ou lointain ?»

    A 19H au Théâtre Le Vanves : Concert « Topkapi » donné par l’ensemble Canticum Novum dans le cadre des Journées des Musiques Anciennes.  Il interprétera des musiques ottomanes, arméniennes, des Balkans… « A l’époque, la musique était jouée par des militaires, des religieux, elle avait un caractère très social, en plus de son aspect esthétique. EmmanuelBardon, qui dirige l’ensemble, cherche à « créer un geste commun où chaque individu a toute sa place. ». Un dessein pas si évident, qui rappelle les difficultés d’équilibre et de partage musical de la musique collective ».

    A 20H au Gymnase A .Roche : Match de Basket Vanves -  Carquefou

    A 20H au Gymnase M.VEc (Meudon) : Match de HandBall Stade de Vanves – Chaville

    A 20H au restaurant O’Monçanense : Soirée fado pour le téléthon

    A 21H au Théâtre Le Vanves : Concert « Lord Gallway’Delight » par les Witches dans le cadre des Journées des Musiques Anciennes

    Dimanche 23 Novembre

    A 15H30 au PMS A.Roche : Match de football Stade de Vanves- Boulogne

    A 16H au Théâtre Le Vanves : « Et si Léonard » par la Compagnie Pointure 23 dans le cadre des Journées des Musiques Anciennes

     

    A 18H au Théätre Le Vanves : Un siècle de musique allemande par Jean Luc Ho dans le cadre des Journées des Musiques Anciennes, qui  jouera sur un clavicorde à pédalier, instrument inventé au XIVe siècle et très exploité au XVIIIe. « Entendre Buxtehude, Bach et même Beethoven sur un clavicorde devient très rare, et donc précieux ».

  • REUNION PUBLIQUE A VANVES SUR LA RUE JACQUES JEZEQUEL : DEBAT CONSTRUCTIF POUR UNE RUE APAISEE MAIS PAS A SENS UNIQUE

    La réunion publique semestrielle  automnale  du quartier Centre Ancien-Saint Remy à l’hôtel de Ville, Mardi soir, a été principalement consacré à la rue Jacques Jezequel qui doit faire l’objet d’une requalification l’été prochain. Il s’agissait pour Bernard Gauducheau de présenter le diagnostic effectué par les services de GPSO et de recueillir l’avis des riverains, en présence de Pierre Avril, maire adjoint de Malakoff chargé de la voirie, « parce que ce projet jouxte notre voisine ». Elle est une traduction concréte d’un accord Conseil Général-GPSO-ville de Vanves sur la municipalisation des voies départementales. « A chaque fois, comme le conseil général doit rétrocéder une voirie en bonne état, cette municipalisation donne lieu à des travaux de requalification comme ce fut le cas pour d’autres voies à Vanves : République, Martinie-Pasteur. Et dans le  prolongement de cet axe, il restait à faire la rue Jacques Jezequel » a expliqué le maire en présentant un état des lieux.

    Cette rue s’étend sur 230 m, sur une largeur de 9 m avec deux voies de circulation dont le revêtement est en mauvais état, des trottoirs vieillissants  de 2 m qui se retrécissent d’un côté à cause d’un escalier et d’un passage surelevé donnant sur quelques uns des commerces qui se regroupent tous, autour de la petite place Albert Culot, avec à l’autre bout, Intermarché et Panopée.  6 accidents ont été comptabilisés entre 2007 et 2011, à cause peut être d’une vitesse que les habitants trouvent souvent excessive sur cette voie. Pourtant la circulation a diminué avec la mise en sens unique du boulevard Camelinat à Malakoff. D’après le diagnostic, aucun passage piéton (4) n’est aux normes PMR (Personnes à mobilité réduite), avec absence d’équipement pour les mal voyants. Cette voie compte 22 places de stationnement mais beaucoup de véhicules se garent mal lorsqu’ils se rendent au café de la Gare ou d’autres commerces voisins, 2 aires de livraisons dont une sert de stockage pour Intermarché, 18 arbres d’alignements dont 2 sont sains et 6 avec des lésions importantes. 

    Ces travaux de requalification nécessiteront de refaire le revêtement de la chaussée, les trottoirs, la bordure des trottoirs avec les avaloirs, l’éclairage et  la signalisation, avec de nouvelles plantations, un réaménagement de la petite contre-allée, ce qui devrait réduire le nombre de places de stationnement. Le maire espére renouveler l’opération du pont du Clos Montholon grâce à un accord Vanves-Malakoff-Clamat avec RFF, afin d’embellir le pont gare Vanves-Malakoff  et l’accès à cette gare SNCF/Transilien. « Cette gare nous préoccupe depuis longtemps, car elle est dans un tel état de délabrement. J’ai  demandé à RFF s’il allait inscrire au monument historique. Ils ont seulement prévus d’élargir les accés mais c’est tout » a indiqué l’élu de Malakoff. Le maire a indiqué que ces travaux de requalification seront précédés de travaux sur le réseau d’assainissement en tranchée et en chemisage au printemps. « On essaiera de réaliser les travaux les plus pénalisant durant les vacances d’été » a promis le maire.

    Les riverains se sont tout d’abord inquiétés d’emplacements pour le stationnement des vélos et des motos, du nombre d’emplacements de stationnement pour les véhicules, de la préservation de la zone bleue tout en reconnaissant que certains ne bougent pas leur véhicule de la journée. « A partir du moment, où on requalifie, on perd des places de stationnement » a indiqué le maire. Des riverains se sont plaints du mauvais stationnement des clients du café de la gare. La pharmacienne, et d’autres,  a demandé des ralentisseurs pour freiner les automobilistes qui « ont tendance à accélérer lorsqu’ils voient le feu tricolore au vert ».  Ensuite, ils ont demandé des trottoirs plus large et notamment au niveau d’Intermarché, qui est revenu souvent dans les interventions, car il stocke des cartons et des cageots devant les accès de service. Un riverain a demandé si Intermarché ne pouvait pas augmenter les rotations de livraisons pour éviter d’avoir ses immenses camions qui se garent en double file. Enfin le maire a interrogé les riverains sur le type d’aménagement qu’ils souhaitaient pour cette voie : classique genre rue Bleuzen, plus apaisé comme le mail Sadi Carnot. « L’une des solutions serait d’aménager une voie qui se situerait entre le mail et la rue classique » ont-ils répondu. Par contre  l’ensemble des riverains et surtout les commerçants ont rejeté l’idée d’une voie à sens unique. « Cela tuerait le commerce. Oui pour la circulation plus douce. Non pour le sens unique. On a vu les effets de la mise en sens unique du Bd Camelinat sur nos commerces » a indiqué un commerçant alors qu’un habitant de cette rue pense « qu’un sens unique permettrait d’augmenter le nombre de places de stationnement ».

     

    Cette réunion publique qui a permis d’aborder les thémes de la requalification (aussi) du parc des Expositions et du projet de métropole du Grand Paris, a donné l’occasion au Maire d’annoncer un scoop : Vanves aura son immeuble bio climatique. Pas une tour comme à Issy les Moulineaux (du côté de la pointe de la rue Guynemer prés de Paris) mais une petite résidence de 12 logements à l’emplacement du pavillon de M.Vincent à côté de la Paroisse Saint Luc.  

  • REUNION PUBLIQUE A VANVES : « LE PLATEAU SERA LE CHANTIER DE L’AVENIR »

    La seconde des trois dernières réunions publiques de quartier de la mandature se tiend ce soir à la mairie pour Saint Remy-Le Centre ancien. Jeudi dernier, c’était à Marceau où le maire a fait le plein des chaises et répondu de bout en bout aux questions des participants, en donnant la parole à Yann Texier sur les travaux de GPSO. Aucun élu présent n’a finalement pris la parole, même ceux qui l’entouraient à la tribune. « Ce n’est pas sans une certaine émotion que j’ouvre cette réunion de quartier. C’est la dernière pour le Plateau qui clôturera le cycle : 36 réunions ont ététenus sans en manquer une seule pour informer, consulter, échanger avec les vanvéens. Votre présence montre l’intérêt de cette rencontre. Certains se forcent (pour venir) car ils savent que c’est important. Même si on n’est pas nombreux au regard du nombre d’habitants, ces réunions rassemblent beaucoup de vanvéens. Les gens se mobilisent et se rassemblent lorsqu’il y a des problèmes » a-t-il expliqué en saluant son équipe qui  fait son boulot avec l’intérêt général chevillé au corps. « Un sondage important réalisé par l’AMF (Association des Maires de France), à l’occasion de son congrés la semaine dernière, a montré que c’est la commune qui prime pour les français, l’écoute du maire et de son équipe. Le maire est un référent, la personne à qui s’adresser et être entendu. Et on fera tout pour que l’on ne touche pas à la commune. On peut les regrouper pour réaliser un certain nombre de missions. Mais la relation directe, c’est la commune. Elle est la garantie d’une bonne démocratie pour notre pays ».

     

    En quelques mots Bernard Gauducheau avait dressé le tableau de la situation en cette fin d’année 2013 à quelques mois des élections municipales, avec notamment un sujet inscrit à l’ordre du jour des 3 réunions : le projet de Métropole du Grand Paris  que le Blog suit de très prés - il  doit repasser devant l’Asemblée Nationale, le 10 Décembre. - et sur lequel il  reviendra un peu plus tard et notamment sur les questions posées par les vanvéens. Il a présenté le projet de rénovation du parc des expositions qui devrait s’étaler sur 10 ans, déjà présenté sur le Blog. « On sera vigilant sur les effets collatéraux » a-t-il indiqué en ne cachant pas que Vanves, lors de l’élaboration de son PLU,  comme Issy les Moulineraux,  avait eu l’occasion de dire que « cet espace au cœur de l’agglomération devait être consacré aux congrés, aux séminaires, plutôt qu’aux gros salons nuisants, comme Bâtimat qui a déménagé à Villepinte. Il faut commencer à penser à ce qu’un tel parc des expositions puisse évoluer vers autre chose » avec cet hôtel prévu à l’emplacement du hall 8, ce centre de congrés prévu à l’emplacement du parking sur le toit du hall 7 qui supprimera les places de stationnements.

    Le maire a présenté le schéma de requalification du square Jarrousse qui avait fait l’objet d’une réunion publique voilà un an à cette époque : Un état des lieux qui n’est pas brillant, a été réalisé, où il apparait que « la conception architecturale est contestée, avec ses canaux, sa fontaine et sa cascade usées dont l’alimentation en eau a été arrêté. Les riverains ont été consultés ». Et comme il l’avait déjà annoncé, lors de la précédente réunion publique de quartier, que « la période délicate que nous traversons au niveau des finances (locales), nous améne à être modéré ». Ainsi les canaux seraient supprimés et remplacés par des allées, seul le bassin au pied du kiosque étant gardé, avec la cascade car la détruire aurait coûté très cher, les entrées et le mobilier étant réhabilités. Le coût prévisionnel des travaux étalé sur 2 ans est de 500 000 €  

    Beaucoup de questions ont été posées sur des sujets très divers après l’intervention de Yann Texier sur les travaux réalisés par GPSO dans ce quartier qui ont notamment concernés la réfection de trottoirs, de chaussées, de l’éclairage et le marquage de nombreuses voies publiques, avec l’installation de chaînes téléscopiques rue Auguste Compte pour éviter le stationement sauvage et abusif sur cette voie piétonne :   

    - La Couverture du Bd Périphérique : « Il y a une volonté de le faire. Mais c’est un coût énorme. Et ce n’est pas possible partout ». Tout le monde, au premier rang, s’est regardé lorsqu’ils ont entendu dire, de la part d’une élue, que « le kilométre coûtait 1 M€ ! ». C’est 10 et même 100 fois plus.

    - La Porte Brançion qui donne le sentiment de n’être pas terminé : « Elle devait faire partie de l’aménagement de la couverture du Périph. On nous a demandé d’attendre car laville de Paris avait des priorités. Cela a faillit se faire, mais la ville avait prévu d’installer un entrepôt d’engins de voirie (sur un espace compris entre les deux bretelles du Périph côté Ouest). On a préféré rien du tout ! ».

    - Le stationnement et les manœuvres des cars devant l’hôtel Mercure rue du Moulin qui s’avérent dangereux : « On sensibilise régulièrement la direction de l’hôtel. La police municipale intervient sans résultats satisfaisants. On ne peut pas couper la rue ».

    - Le projet de coupure de l’éclairage public, la nuit, dans certains quartiers : « Nous avons choisi une autre option grâce à la mise en place d’un systéme de télégestion permettant de régler et varier l’intensité lumineuse selon la présence ou non de personnes » a indiqué le Maire en annonçant que « les décorations de Noël consommeront beaucoup moins que voilà 5/4 ans » 

    L’entretien de la place des Provinces au niveau des dalles et de l’éclairage dont se plaignent beaucoup de riverains a donné l’occasion au maire d’expliquer qu’il faut envisager « une réfection de l’ensemble des places et des espaces publics du Plateau qui a 40 ans. Mais la ville ne peut pas le faite toute seule, sans les copropriétés. Ce qui sera très complexe à monter. Il faudra le faire tronçon par tronçon. Ce sera un chantier pour l’avenir ». Il a indiqué qu’une première étape avait été franchie avec l’étude de domanialité, réalisé par des géomètres qui ont établis une carte consultable, pour un coût de  80 000 € financé avec l’aide de GPSO. « On sait qui est chez qui à 2 ou 3 exceptions prés ».