Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

elections européennes - Page 2

  • LENDEMAINS D’ELECTIONS EUROPEENNES A VANVES : REACTIONS

    L’Ile de France et Vanves ont résisté face au FN dans ces élections européennes. C’est peut être la seule satisfaction des vanvéens face à la déflagration électorale qui a touché la France : L’UMP est arrivé en tête avec 21,3% en Ile de France (20,75% à Vanves) devant le FN qui a fait 17,9% des voix dans la région capitale suivi par le PS (14,2%), l’UDI-Modem (11,8%) et ( EELV (9,3%). Alors qu’à Vanves le PS (18,26%), l’UDI-Modem (16,72%) et EELV (12,15%) sont devant le FN (10,24%), suivis par  le Front de Gauche (4,86%), Nouvelle Donne (3,60%) de Pierre Larruturou proche du PS, Debout la France (2,80%) de Nicolas Dupont Aignan maire DVD de Yerres. Les résultats dans les Hauts de Seine sont un peu comparable à ceux de Vanves : 26,16% pour l’UMP, 14,86% pour l’UDI-Modem, 13,09% pour le PS qui sont devant le FN qui réalise 12,23% des suffrages devant EELV (8,89%), le Front de Gauche (5,46%).  Clichy est la seule ville altoséquanaise où le PS est arruvé en tête avec 17,5% devant l’UMP (15,7%), EELV (13,8%) et le FN (13,2%). Le taux de participation se montait à plus de 48% dans les Hauts de seine et à 51,38% à Vanves (contre 48% en 2009) . Preuve que le terrain de l’extrême droite et du populisme ne prend pas sur les terres vanvéennes et altoséquanaises. « Les Hauts de Seine, territoire de population mélangées et habituées à vivre ensemble, ont mieux résisté que d’autres au FN » constatait Patrick Devedjian président du Conseil Général des Hauts de Seine

    Les vanvéens comme les franciliens seront représentés par 15 députés européens au lieu de 13 dans la précédente mandature : Alain Lamassoure, Rachida Dati maire du 7éme arr.de Paris, Philippe Juvin maire de la Garenne Colombes et Constance Le Grip, attaché parlementaire habitante de Neuilly pour l’UMP, Pervenche Bérés qui est originaire de Meudon, Guillaume Balas qui préside le groupe PS à la Région, Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy, conseillére régionale pour le PS, Marielle de Sarnez et Jean Marie Cavada qui vient souvent à Vanves pour l’UDI-Modem, Pascal Durand et Eva Joly poour EELV, Patrick Le Hyaric pour le Front de Gauche, directeur du journal l’Humanité, Aymeric Chauprade écrivain, Marie Christine Boutonnet, conseillére générale de la Marne et Jean Luc Schaffhauser, consultant  pour le FN

     

    LES REACTIONS A VANVES

    Isabelle Debré sénateur UMP et chef de file de l’UMP dans la 10éme circonscription (Vanves-Issy) :

    « Dans un contexte marqué une nouvelle fois par une abstention importante et avec pour résultat marquant une forte poussée du Front national arrivé en tête dans près de 70 départements, les élections européennes qui se sont déroulées dimanche confirment la profonde impopularité de l’exécutif mais aussi, pourquoi le nier, une capacité insuffisante de notre Mouvement à incarner une réelle alternative. Néanmoins, nous pouvons tirer pour Vanves un certain nombre de motifs de satisfaction : la participation des électeurs se maintient au-dessus de 51 %, soit 8 points de plus que le taux de participation à l’échelle nationale. Autre point positif : l’UMP confirme être la première force politique de notre commune, devant le PS et les centristes et loin devant le Front national, traduisant le climat apaisé de notre ville ».

    Lucile Schmid conseillére municipale (EELV) :

    « Les résultats des élections européennes à Vanves illustrent certains particularismes locaux si on les compare à ceux de l'ensemble de l'île de France. Un score des écologistes élevé (12,15%) qui  gagnent des voix par rapport aux municipales (1102 voix, soit 57 de plus qu’aux Municipales), de bons scores des socialistes et de l'UDI Modem. Vanves vote en majorité pour l'union européenne. Cela tient beaucoup à la composition socio-professionnelle de notre ville, classes moyennes supérieures qui ne ressentent pas l'Europe comme une menace.

    Mais nous devons aussi replacer ces résultats dans la perspective nationale. Même si le Front national ne fait que 10% à Vanves il obtient ce score sans faire campagne localement par sa présence médiatique et son discours de rejet du système qui trouve dans l'actualité de l'UMP (Affaire Bygmalion) une illustration saisissante. C'est très préoccupant. Nous devons reconstruire notre système politique en plaçant le projet, l'éthique et l'ouverture a la société au coeur de notre démarche. Et ce avant les échéances nationales de 2017 »

    Antonio Dos Santos, Secretaire de la Section PS de Vanves:

    « Les résultats des élections européennes chacun les connaît. Ils ne satisfont pas les valeurs qui m'animent, pour une société moderne, ouverte, plus juste et solidaire, pour trois raisons principalement. Difficile d'accepter un si le faible taux de participation générale à 42,43% (51,3% à Vanves), en total décalage avec l'importance des enjeux, incompréhension devant les 24,85% (10,24% à Vanves) du Front National au vu de ses propositions, déception face au score du parti socialiste (13,98% pour 18,26% à Vanves) et de la gauche en général.

    Les citoyens, préoccupés parfois par leur quotidien difficile ou incertain, ont du mal à percevoir ce que l'Europe apporte, alors que certains leur expliquent de façon simple et persistante que la source de tous leurs maux est l'étranger, et le manifestent par leur choix ou en s'abstenant. Les forces républicaines de notre pays ont du chemin à faire, pour se réconcilier avec les citoyens et conquérir l'opinion elles doivent impérativement se renouveler et se rajeunir, se recentrer sur le bien collectif au besoin en construisant des solutions autrement que par des combats stériles. Le peuple a besoin de se sentir écouté, doit savoir et comprendre pour pouvoir espérer, croire. Sans espoir il se désintéresse, s'enferme, pire il se détourne prêt à tout essayer. Faire qu'il en soit autrement c'est aussi la responsabilité de chacun, c'est collectivement à notre portée. Il est peut-être là le message principal d'avenir et l'explication de ce qui vient de se passer, bien plus que les insatisfactions contextuelles du moment ».

    Boriz Amoroz, conseiller municipal Front de Gauche/PC :

    « Les 441 électeurs Vanvéens (4,86 %) ayant porté leur voix au Front de Gauche, ont permis la réélection en Île-de-France de Patrick Le Hyaric (PCF, directeur du journal l'Humanité), au Parlement Européen. Au sein du groupe Gauche Unitaire Européenne, avec les nombreux élus de la gauche radicale, ils pourront défendre et alerter les peuples face aux coups qui leur sont portés, à commencer par le Traité Transatlantique et le 4ème paquet de libéralisation ferroviaire qui sont en cours d'élaboration. Dans cette visée, les résultats de nos partenaires européens du groupe de la GUE en Grèce, en Italie, en Espagne, en Allemagne, au Portugal... et la progression de l'idée d'une alternative à gauche dans différents pays d'Europe sont des signes encourageants.

    Le maintien à un très haut niveau de l'abstention et le niveau historique du front national, confirment que la crise politique et démocratique que traverse notre pays atteint un seuil critique. C'est une nouvelle alerte. La France s'enfonce dans un malaise démocratique inquiétant. Les causes de cette situation sont claires : le rejet massif du modèle libéral soutenu par l'Union européenne, le PS, la droite et le FN, et le mépris que les tenants de ce modèle ont opposé depuis dix ans, depuis le NON au référendum bafoué ; l'enfermement de François Hollande et de Manuel Valls dans une politique d'austérité désavouée par le pays ; le profond désarroi dans lequel cette situation plonge les classes populaires et l'ensemble des électeurs de gauche.

    La victoire du Front national et son score vanvéen, portés par une forte appropriation du mécontentement et une captation des voix de la droite, sont un événement grave aux plans local, national comme européen. Alors que le FN est partie prenante du système libéral et capitaliste qui opprime la population... La publicité et la campagne que médias et autres ont fait pour lui nous l'ont bien montré. Face à cela, le Front de Gauche est au service de toutes les forces vives du pays, de la jeunesse, des salariés..., pour nous unir et œuvrer à un mouvement social et politique de l'ampleur d'un Front populaire du XXIème siècle.

  • RESULTATS ELECTIONS EUROPEENNES A VANVES

    31 listes se présentaient en 2014 contre 28 en 2009 en Ile de France. Les vanvéens ont voté puisque le taux de participation atteint 51,38% avec 9 277 Votants sur 18 067 électeurs inscrits sur la liste électorale 

    Si l’on s’en tient aux listes principales, les résultats à Vanves :

    EELV (Pascal Durand ) : 12,15%

    UMP (Alain Lamassoure) : 20,75%

    UDI/MODEM (Marielle de Sarnez) : 16,72%

    Debout la France (Nicolas Dupont Aignan) : 2,80%

    PS (Pervenche Bérés) : 18,26%

    Front de Gauche (JL Mélenchon) :  4,86%

    FN (Marine Le Pen) : 10,24%

    Lutte Ouvriére (Nathalie Arthaud ) : 0,48%)

    NPA (Alain Besancenot) : 0,57%

  • EUROPEENES A VANVES : LES RESULTATS DES ELECTIONS PRECEDENTES

    Les élections au parlement Européen  se déroulent depuis 1979 en France : l’abstention à Vanves a varié de 43% lors des premiers scrutins à 46/48% pour les  deux derniers. Et les listes se sont multipliées bien sûr, jusqu’à 31 en 2014. Deux vanvéennes avaient été présentes sur deux listes différentes en 2009 : Lucile Schmid sur la liste PS puisqu’elle était encore socialiste à ce moment là, et Suzanne Augier sur la liste EELV

    Juin 1984 : L’union RPR/UDF avec les centristes a fait 44,7% des voix contre 22% au PS, 11% au FN, 9% au PS, 3,5% aux Verts

    Juin 1989 : La liste d’union RPR/UDF conduite par VGE est arrivée en tête avec 29,5% devant la liste PS conduite par Laurent Fabius (24,2%) suivi par le FN (12,6%), les Verts (12%), les centristes conduits par Simone Veul (11,4%), le POC (5,9%)

    Juin 1994 : La liste RPR/UDF conduite par Dominique Baudis est arrivée en tête avec 28,73% des voix, suivi par le PS conduit par Michel Rocard (18,61%), le MRP par Philippe de Villiers (12,82%),la liste conduite par Bernard Tapie (9,95%), le FN (8,03%) et la liste Chevénement (3,66%)

    Juin 1999 : La liste PS conduite par François Hollande arrive en tête avec 23,11% des voix, suivi par les Verts menés par Daniel Cohn Bendit  et Dominique Voynet (14,51%° qui faisaient un bon score, le RPR/DL mené par Nicolas Sarkozy (14%), le RPF avec Charles Pasqua (13,25%), l’UDF avec François Bayrou (12,93%) qu obtenait un résultat supérieur à son score national (9,3%), Lutte Ouvrire et la LCR menée par Arlette laguiller (4,57%), le MNR Par Bruno Megret (3,54%) et le FN (3,19%)

    Juin 2004 : Le liste PS conduite par Harlem Désir arrive en tête avec 28,48% des voixd suivi par l’UDF Marielle de Sarnez (17,99%), le RPR Patrick Gaubert (15,40%), les Verts avec Alain Lipietz (9,29%), le FN (4,72%), le PC avec Wurtz (4,27%), Corinne Lepage (3,52%), le REF Charles Pasqua (3,28%), la LCR avec A.Besancenot (1,89%), le MRG acvec Christiane Taubira (1,56%),

    Juin  2009 : Les résultats des derniéres élections européennes en 2009 ont été totalement inversés par rapport à 2004 au plan communal.  La liste UMP de Michel Barnier et Rachida Dati faisait 28,70% des voix contre 15,40% en 2004 lorsqu’elle était conduite par Patrick Gaubert (RPR), suivi  par les Verts (25,44%) qui faisait 9,29% en 2004 avec Alain Lipietz, le PS toujours conduit par Harlem Désir mais avec 15,66% des voix (contre 28,48% en 2004) et le Modem conduit toujours par Marielle de Sarnez avec 9,65% (contre 17,99% en 2004), le Front de Gauche (avec le PC) faisant 4,84% (4,27% pour le PC en 2004), le FN 2,83% (contre 4,72% en 2004), le NPA 2,71% (1,89% en 2004). L’abstention avait progressé de 2 points (plus de 48%) alors qu’elle était à plus de 46% en 2004. 

    « Avec 51,78% de votants, Vanves dépasse une nouvelle fois la moyenne nationale » constatait Bernard Gauducheau le lendemain de ce 7 Juin 2009. Tandis que Fabian Estellano, alors secrétaire de la section PS indiquait que « les résultats sur Vanves sont des résultats difficiles comme au niveau national… Et pourtant, la réalité est aussi que, dans un contexte si difficile, notre score est un bel espoir. Vanves a tout de même prouvé sa particularité. Le score du PS à Vanves est à plus de trois points supérieur à celui du PS dans le département ». Lucile Schmid qui était alors au PS et candidate sur sa liste européenne, remarquait que « comme partout en France, EELV réussisssait un  score historique et passait largement devant les socialistes (25% contre 15%) au coude à coude avec l’UMP et le NC…Ces résultats montrent qu’un grand nombre de vanvéens comme de franciliens souhaitent des évolutions de programme où l’écologie tienne une place centrale ! ». Tout comme Isabelle Debré : « La montée en puissance du vote écologique démontre que nos concitoyens restent très attentifs à la qualité de leur environnement et doit nous inciter à mettre en oeuvre rapidement les mesures décidées dans le cadre du Grenelle de l’Environnement ». Six ans, après, ce n’est plus l’écologie qui parait en tête, mais c’est le score du FN qui inquiéte beaucoup les états majors, à tel point que certains à l’UMP refusaient de répondre à cette question : « Et si le FN arrivait devant l’UMP ? »