Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ecole du parc - Page 4

  • UN 2éme TOUR DECISIF UN MOIS APRES DES ATTENTATS QUI ONT SECOUE PARIS JUSQU'A VANVES

    Il n’a échappé à personne que ce deuxiéme tour des élections régionales se déroule tout juste un mois après les attentats dramatiques de Paris qui ont complètement bouleversé l’ordonnancement et le déroulement de cette campagne et de ce rendez-vous électoral. Beaucoup de choses ont changé depuis un mois dans la vie quotidienne des vanvéens comme des parisiens et des franciliens qui iront voter ce dimanche,

    Les  vanvéens comme les franciliens respectent les consignes de sécurité qui leur ont été donné à la suite de l’application de l’Etat d’urgence, même si certains maugréaient, ou se font rappeler à l’ordre comme certains responsables associatifs par le maire, plus pour des fautes d’inattentions que de mauvaise volonté. « Car tout le monde doit être vigilant » comme l’a rappelé le maire de Vanves notamment lors de l’Assemblée Générale du Stade de Vanves le 4 Décembre dernier, aux dirigeants sportifs, comme il l’a fait auprès des agents communaux, notamment ceux qui veillent à la sécurité des équipements publics communaux, en rappelant les consignes strictes de sécurité auxquels veille une cellule de crise communale mise en place dés le 14 Novembre, pour appliquer les premières mesures de sécurité. 

    Et tout le monde s’y est prêté de bonne grâce, comme ce prêtre qui célébrait la messe dominicale de 11H15 à Saint Remy le surlendemain des attentats et revenait au micro au moment de la sortie de la messe pour  rappeler à ses paroissiens de ne pas traîner devant l’église comme à l’accoutumée. Heureusement aucune manifestation vanvéenne n’a été annulée, même si certaines ont dû changer de lieu puisque  les préaux d’école ne peuvent en accueillir, ou limiter au niveau des horaires comme le Village des Terroirs de ce week-end.  A l’école du Parc, les enseignants ne peuvent plus garer leur voiture dans l’enceinte du groupe scolaire depuis la Rentrée,  le maire ayant profité du changement du départ de l’ancienne directrice pour imposer cette mesure qui se justifie à ses yeux à cause de la proximité de la cour de récréation de la maternelle avec l’aire de stationnement. Et qui se justifie d’autant plus avec l’Etat d’urgence comme il l’a raconté devant les adhérents du Stade de Vanves dont certains se plaignaient de ne plus pouvoir garer leurs véhicules dans l’enceinte du PMS A.Roche.  

    Curieusement les commerces de proximité alimentaire ont profité de la moindre  fréquentation des grandes surfaces. Certaines supérettes ont vu leur chiffre d’affaires bondir de 20%. Sans parler du nombre de livraisons qui a fait un bond de 20% comme le notait un institut d’étude de la Chambre de Commerce et d’industrie de Paris Ile de France.  « Les commerçants ont noté 2 types d’attitudes au lendemain des attentats : Soit une restriction des achats liés à un sentiment de peur, de culpabilité, ou le manque d’envie de consommer ; soit tout au contraire, un élan vers la consommation comme achat de plaisir. Leurs clients ont un important besoin de parler et reviennent systématiquement sur les événements. La méfiance et l’inquiétude dominent. Ils s’attardent moins dans les magasins. De plus, la clientèle est essentiellement du quartier»

    Beaucoup de Vanvéens ont eu des amis ou des membres de leurs familles touchés par ces attentats, comme ce fut le cas pour les proches d’une mère de famille vanvéenne de 39 ans, tuée au Bataclan. Le maire dans son éditorial, chaque groupe politique dans leur tribune du dernier V.I. ont exprimé leur compassion et leur soutien à cette famille  mais aussi aux proches des autres victimes. La majorité a mis en avant « l’esprit de résistance », l’opposition socialiste la volonté de rester « debouts et unis » et écologiste « l’urgence d’agir ». La plupart des élus de Vanves  comme dans beaucoup d’autres villes,  ont souhaité, plus dans une démarche citoyenne et affective que politique, témoigner de leur compassion et de leur soutien, tout en respectant la volonté des familles de rester dans l’intime, comme l’a exprimé le maire de Vanves. Le groupe socialiste n’en a pas moins été choqué par l’attitude du maire qui ne les a pas associés ou tout au moins informés des obsèques de cette mère de famille de 39 ans qui se sont déroulés le 3  Novembre.

    D’autant plus à ces moments où toute une communauté villageoise doit entourer ceux qui sont dans le malheur ou dans le besoin, comme il aime à le répéter, car justement, c’est le rôle des élus de proximité. D’ailleurs le journal « Le Monde » a rendu dans son « Mémorial du 13 Novembre » un hommage à chacune de ses 130 victimes de ces attentats dont cette mére de famille dans son numéro du 9 Décembre où Vanves est cité, en rappelant leurs vies brisées en de terrible soir du 13 Novembre 2015. « Elle aimait Paris dont elle était insatiable. « Elle faisait les visites historiques des quartiers : Les Gobelins, les passages. Ensemble,on avait fait Montmartre » raconte Serge. « Ca l’a embêtée de quitter Paris quand on a emménagé à Vanves.Heureusement on a gardé la vue sur la Tour Eiffel ». A Vanves, elle avait commencée la peinture : Sur son autoportrait, elle se représentait en danseuse, en ville, dans un café » raconte la journaliste Anne Rodier en terminant ainsi : « Serge et Nathalie étaient allés au Bataclan en amoureux,  ils auraient dû rentrer ensemble, chez eux ».  

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    CONSEIL GENERAL ET PS : JANVIER ELIMINE

    Révolution de palais au sein du groupe PS du Conseil Général. Martine Gourriet, conseillére général de Chatillon et présidente du groupe PS vient d’informer ses collégues qu’elle ne souhaitait plus le présider pour des raisons professionnelles. Les 7 conseillers généraux PS, plus un apparenté avec Vincent Gazeilles (EELV) conseiller général de Clamart, doivent désigner d’ici la prochaine séance plénière du Conseil Général, le 27 Juin 2014, l’un d’entre eux. La logique était d’élire Guy Janvier, conseiller général de Vanves depuis 2004, l’un des plus anciens avec Pascal Buchet (PS), mais celui-ci l’a déjà été et vient de perdre la mairie de Fontenay aux Roses, ou Gilles Catoire seul et unique maire (de Clichy) des Hauts de Seine depuis Mars dernier. Mais voilà, beaucoup sont réticent car ils le trouvent très agressif vis-à-vis de Patrick Devedjian et de la majorité départementale, dans ses interventions et réactions.

    PARTIS POLITIQUES : UNE ANNEE SABATIQUE ?

    Les effectifs militants des sections des principaux partis politiques de Vanves vont-ils se réduire. Tant le PS que l’UMP sont touchés. Au PS, de vieux militants et des figures socialistes  sont décidés à ne pas renouveler leur adhésion, décidés pour certains à prendre une année sabatique. Ils n’ont pas apprécié, en vrac, les couacs et les reculades du gouvernement, le changement de Premier Ministre avec le choix de Manuel Valls qui n’est pas leur tasse de thé… et au niveau local cette nouvelle défaite aux élections municipales. Plusieurs d’entre eux ont fait part de leur étonnement et de leur désaccord face à la démission d’Antonio Dos Santos du Conseil Municipal, même si c’était pour laisser sa place à un jeune (prometteur). A l’UMP, ce n’est guére mieux avec l’affaire Bygmalion, des frais exorbitants de campagne de Nicolas Sarkozy, la démission de JF Copé, son remplacement par un triumvirat… notamment parmi ceux qui ont donné au « Sarkothon »…à tel point que certains commencent à se tourner vers le FN, dégoutés par cette atmosphère de guerre des chefs, et d’autres prennent leur distance. Il n’y a que les jeunes pour y croire encore…Et encore que !  

    EXPOSITION UNIVERVELLE : VANVES EN PREMIERE LIGNE

    Jean Christophe Fromantin, député maire UDI de Neuilly et Président d’ExpoFrance2025 est venu présenter devant les maires franciliens réunis cette semaine au parc floral de Paris lors des assises de l’AMIF, son projet de candidature à l’exposition universelle de 2025 qui connait une accélération formidable depuis ce printemps. « Le projet fait son chemin, soutenus par 20 grandes entreprises, 10 universités et grandes écoles dont les étudiants planchent poitr configurer ses thèmes, les parlementaires qui ont constitué une commission à l’Assemblée Nationale… Des maires nous soutiennent comme Bernard Gauducheau maire de Vanves qui a fait voter un vœu par son conseil municipal » a-t-il déclaré lors des discours inauguraux devant une pléiade de personnalités, en faisant remarquer que c’était la première ville en France à le faire. « Une dynamique se met en place ! » s’est il réjouit. Ainsi que le maire de Vanves, revigoré par cet hommage à ce soutien, et fier que Vanves apparaisse au premier plan dans le soutien à un grand projet qui devrait rassembler les Français

    PAIEMENT EN LIGNE POUR LES LOCATAIRES VANVEENS DE L’OFFICE

    Les 687 locataires vanvéens de Hauts de Seine Habitat, l’office départemental d’HLM, peuvent désormais payer, en ligne, leur loyer. C’est l’une des conséquences de la nouvelle convention signée entre cet OPDHLM et la direction départementale des Finances Publiques des Hauts de Seine (ex-TPG92) lors des assises de l’AMIF, avec la dématérialisation des actes de cet office, et la mise en place du paiement en ligne sécurisé pour les locataires. Ce site internet qui est « un outil de proximité numérique pour l’OPH 92  tourné vers les locataires  devrait s’enrichir de nouvelles rubriques et espaces  : Devenir locataire ; Etre locataire ; Vos résidences ; marchés publics, contacts avec les agences… 

    SEATING DEVANT L’ECOLE DU PARC

    Opération réussie pour l’API et la FCPE qui ont réuni, jeudi matin à 8H30 lors de la rentrée des classes,  plus de 110 parents d’écoliers pour protester contre la suppression d’une classe à l’école du Parc. Le Parisien dans son édition du 6 Juin y a consacré un article avec une photo. Les conseilléres pédagogiques de la circonscription académique de Vanves-Malakof étaient présentes à ce seating qui a duré plus d’une heure…Mais toujours aucune réponse des autorités académiques. 

    SENSIBILISATION SUR LE DIABETE A VANVES

    A l’occasion de la semaine nationale de lutte contre le diabète, l’antenne de Vanves de la Jeune Chambre Economique de Grand Paris Seine Ouest (JCE GPSO) méne,  ce matin, une opération d’information sur le Plateau de Vanves entre 10H et 13H. « Maladie longue et évolutive, les complications du diabète se révèlent souvent tardivement avec des impacts graves sur la vie quotidienne. En forte progression en France, il touchait plus de 4 millions de personnes en 2011 (contre 1,6 millions en 2000). On estime que 700 000 personnes ignorent qu’elles sont diabétiques » expliquent les organisateurs en ajoutant : « L’impact économique est également important : traiter les complications du diabète est beaucoup plus coûteux (+ de 17 milliards d’euros par an soit 10% des dépenses de la Sécurité Sociale) que traiter le diabète en lui-même (600 millions par an) ». La Jeune Chambre Economique, grâce à son antenne vanvéenne,  se mobilise aux côtés de l’Association Française des Diabétiques afin d’œuvrer pour l’intérêt général et apporte sa pierre à l’effort entrepris pour déclarer le diabète « grande cause nationale » à l’horizon 2015.

  • VANVES ET LES MANIFESTATIONS : A MICHELET C’EST TOUJOURS CHAUD MAIS POTACHE !

    Vanves a connu quelques gréves, manifestations, occupations dans son histoire contemporaine, mais elle n’est pas une terre privilégié pour battre le pavé comme Paris, notamment entre Bastille et Nation : 3 382 manifestations revendicatives se sont déroulés à Paris en  2012 ( 883 depuis le début de l’année 2013). 719 étaient inopinées (21,26%) c'est-à-dire non autorisés (179 pour le 1er trimestre 2013). Les thémes dominants sont liés à la situation internationale, sociale, relative aux entreprises en difficultés (Good’Year, Alcatel, PSA…) ou à la défense du service public (défense des salaires, des retraités, contre l’austérité…), en relation avec la loi Taubira en faveur du mariage pour tous ou encore tournés vers la défense des précaires (sans papiers, logements…). Mais comme le temps est à la manif, entre le 1er Mai, le 5 Mai avec le FdeG pour un « coup de balai » et le 26 contre le Mariage Pour tous, revenons sur quelques périodes agitées (socialement) de Vanves.  

     

    A Vanves, l’un  des lieux les plus chaud en ce domaine, est le lycée Michelet, car dés que le peuple lycéen conteste, cela se répercute avec plus ou moins de succés sur cet établissement. L’atmosphére n’est pas celle qu’il a connu aux lendemains de 1968 et que le Blog avait rappellé en 2008 pour les 40 ans de ces événements. A l’époque, et surtout au lendemain de Mai 1968, durant l’année scolaire 1968-69, et jusqu’au printemps 1971, des manifs, des incidents divers et variés avaient entraînés plusieurs fermetures du lycée après interventions des CRS.  Aujourd’hui, les tensions se traduisent par des gréves de cours, des tentatives de bloquer les accés pour empêcher les lycéens d’aller étudier et suivre les cours, et des cortéges dans Vanves jusqu’au métro Plateau de Vanves-Malakoff pour aller rejoindre les manifestations à Paris, comme ce fut le cas lors des contestations contre le projet de loi Darcos, ou le CPE... tout en restant très potache par rapport aux événements de Mai 68.   Les écoles de Vanves ne sont pas épargnées par de tels mouvements lorsqu’il y a des suppressions de classes ou de postes à moins que ce ne soit pour demander l’ouverture d’une classe supplémentaire, comme ce fut le cas à l’école Larmeroux à la Rentrée 2002 : Une centaine de parents avaient investi l’école,  occupé une classe, et mis des calicots « Non aux classes surchargées ». L’école du Parc avait connu une telle agitation mais à la Rentrée 1993 avec occupation par les parents d’éléves.

     

    La mairie de Vanves a connu quelques gréves,  à la mi-février 2008, avec une gréve des moniteurs de l’Ecole de sport du Football pendant une demi-journée au motif que l’un des enfants qu’ils encadraient ne prenait pas (ou refusait) de prendre sa douche avec ses camarades. Ce qui paraissait particulièrement rocambolesque. Plus sérieusement, les employés du Service des Sports de la Ville, se sont mis deux fois de suite en gréve en 1995 au lendemain  de l’élection de Guy Janvier (PS) à la mairie, entraînant la fermeture, sans préavis,  du Parc Municipal des Sports, des gymnases et de la Piscine, à cause de gardiens qui se seraient syndicalisés pour protester contre leurs conditions de travail. Fin Mars 1999, c’était au tour des assistantes maternelles de manifester un samedi matin, jour de marché, devant la halte garderie et l’hôtel de Ville. Elles craignaient de perdre une partie de leur salaire avec la limitation de la garde de deux enfants. Du coup, la section UDF présidé alors par Bernard Gauducheau, lançait une pétition de soutien à ces asssistantes maternelles.

     

    Le CNED boulevard du Lycée a connu quelques tensions lors de la délocalisation de certains services en province en 1994, avec manifestations dans son hall d’entrée et mobilisations des élus locaux,  ainsi que la société Chenel (Procédés Chenel maintenant entre Audiens et France 3 Paris Ile de France) en 1990 lorsque sa direction prévoyait 145 licenciements, provoquant quelques manifs devant ses bâtiments. Comme ce fut le cas pour une imprimerie et l’une des dernières blanchisseries de Vanves dans les années 1990. Mais l’événement le plus spectaculaire fut sans aucun doute le sitting organisé par le DAL, fin Septembre-Début Octobre 2003, devant l’hôtel de ville, aprés l’expulsion des familles qui squattaient les 16 logements des 36-38-40-42 rue Raymond Marcheron.

     

    Enfin, nos élus ont battus le pavé parisien à l’occasion de multiples manifestations, dont récemment celles contre ou pour le Mariage Pour Tous. Mais rappelez-vous, ils se sont tous retrouvés un certain dimanche 26 Février 2006 à la grande manifestation entre République et Nation pour dénoncer le meurtre d’Ilan Halimi par Youssouf Fofana. La  plus originale s’est déroulée quelques mois plus tard le 27 Septembre 2007, lorsque le maire de Vanves a manifestée avec le collectif parisien contre la fermeture de la bretelle du Périph Intérieur porte de Vanves, à cause des travaux de couverture.