Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bertrand auville curé de vanves

  • UNE RENTREE A VANVES SOUS LE SIGNE DES VACCINATIONS QUI ONT OCCUPE TOUTE L’ACTUALITE AVEC UNE POSSIBLE 3e VAGUE

    Cette trêve des confiseurs à Vanves, a été marquée comme ailleurs par le débat sur la vaccination française contre le Covid-19 qui  a été lancée symboliquement le 27 Décembre dans deux structures hospitalières pour personnes âgées dont l’une était en Ile de France  à Sevran (93)  parce que cette ville est  dans un département où la surmortalité liée au virus a été la plus forte en Île de France. L'objectif de l'Agence Régionale de Santé de l’Ile de France  (ARS-IDF) est de vacciner 100 000 personnes d'ici à la fin février, étant donnée qu’elle  est chargée d’organiser la campagne de vaccination au niveau régional : Son rôle est  d’accompagner les acteurs de la vaccination et de veiller à la fluidité de toute la chaîne de distribution depuis le stockage des vaccins jusqu’à la vaccination des patients, dans le respect des règles de conservation du premier vaccin disponible en France.  «Le vaccin, c’est une chance pour choisir entre le confinement et la liberté» expliquait ses derniers jours, un collégue du maire de Vanves, Philippe Juvin, maire LR de La Garenne Colombes et chef du service des urgences de l’hôpital Georges Pompidou. Et pourtant les opposants et les réticents sont toujours nombreux en France puisque seulement 44% des français accepteraient de se faire vacciner selon une enquête mondiale de BVA et du réseau WIN sur les intentions de vaccination. «Mais plus on vaccinera et plus on aura des effets secondaires. Et les médicaments en ont ! Si on ne vaccine pas, faudra t-il attendre une immunité collective ou une moindre virulence. Avec plusieurs phases de reconfinement après de nouvelles vagues ! Le vaccin permet de ne plus choisir entre la liberté et la santé» martélait il, alors que ce profile une 3éme vague c’est à dire d’un effet « thanksgiving » comme aux USA au lendemain du réveillon du nouvel an, et peut être un 3e confinement. 

    Durant cette trêve des confiseurs, Vanves était comme au mois d’août, déserté par beaucoup de vanvéens qui sont partis en familles, en province, ou même dans les îles à l’autre bout du monde, où cafés, et restaurants sont ouverts. Certains rares habitants avaient décoré leurs balcons comme c’était le cas rue J.Jaurés au dessus du cabinet médical et quelques commerçants, les vitrines de leurs boutiques comme Abbas (sur la photo) place de la Répubique, ou Vanves en Poupe avec un grand pére Noël jouant du Saxo place du Val (de Lattre de Tassigny). Grâce au Parisien, on apprenait que la population avait baissée de 2,7% à Vanves qui compte  27 744 habitants malgré tous ses nouveaux immeubles. On est loin du compte pour atteindre et dépasser les 30 000 habitants pour l’instant. Dans le cadre des promotions du nouvel an, le pére curé de Vanves Bertrand Auville a été promu chevalier de l'ordre national du Mérite

    Les vœux n’ont pas manqué ces jours-ci :  «Je formule le vœu que 2021 nous permette enfin de retrouver les plaisirs quotidiens, la joie des rencontres et des échanges, le bonheur de voir ses proches en toute liberté.  Plus que jamais, la solidarité, l’amélioration de notre cadre de vie et la santé devront être au cœur de nos préoccupations. Ces objectifs prioritaires guideront notre action. Soyez certains que nous y mettrons tout notre cœur et notre énergie» assurait le maire de Vanves. «Que 2021 efface les tristes souvenirs, qu’elle soit l’année des retrouvailles, l’année de la reconstruction, l’année de la sérénité et de la santé regagnées pour chacun d’entre vous. La région sera, toujours et encore, à vos côtés ! » ajoutait Valérie Pécresse présidente de la Région ile de France qui a un rendez-vous électoral fin Juin,  avec les élections régionales et départementales où des vanvées sont concernés comme le Maire de Vanves, conseiller régional et la vice présidentec du Conseil Départemental des Hauts de Seine, Isabelle Debré (LR). «Alors que nous venons de traverser des mois où nos vies ont été bouleversées, je vous souhaite d’avoir toute l’énergie nécessaire pour vivre pleinement cette nouvelle année » formulait comme vœux Florence Provendier député LR de Vanves Issy (10e circonscription).

  • LES PAROISSES DE VANVES RENTRENT DANS L’AVENT (NOËL) LIBEREES DU CARCAN DU CONFINEMENT MAIS PAS DU RESPECT DU PROTOCOLE SANITAIRE

    «Nous sommes heureux, cette semaine, de disposer d’un nouveau protocole d’accueil, qui nous permettra de vous accueillir plus nombreux aux messes dominicales. Réjouissons-nous de pouvoir ainsi reformer la communauté paroissiale, tout en respectant les mesures de prudence sanitaire qui s’imposent» constatait la paroisse dans un communiqué et au travers du Sel et Lumière de ce week end qui annonçait de nombreux événements dans cette période de l’Avent ouverte le week-ed dernier qui avait fait l’objet d’un message pastoral du pére Bertrand Auville, curé de Vanves :

    « Aujourd’hui, nous entrons dans l’Avent, temps d’attente et d’espérance.
    Pendant cette année si particulière marquée par la crise sanitaire de la Covid-19, nous avons souvent eu l’impression d’attendre : attendre de pouvoir sortir de nos maisons, de retrouver nos proches, de retourner à l’école ou au travail, de reprendre nos activités... Nous avons aussi dû patienter pour célébrer les mariages, les baptêmes et pour retourner à la messe. Ainsi, nos vies ont été bouleversées et un sentiment légitime d’inquiétude a pu apparaître.
    L’Avent est un temps d’attente profondément différent parce qu’il se vit dans l’espérance. Nous cheminons avec une certitude : la venue de notre Sauveur. Dans la joie, nous attendons la naissance de Jésus-Christ qui s’est fait homme en naissant dans une mangeoire, avec humilité et simplicité. Aujourd’hui, revivons ce Mystère vécu à Bethléem il y a 2 000 ans !
    Vous allez probablement préparer votre crèche, peut-être avec vos enfants ou petits-enfants. La crèche a ceci de merveilleux qu’elle nous fait toucher du doigt cet événement unique et extraordinaire qui a changé le cours de l’Histoire. Je voudrais donc vous inviter à contempler avec attention chaque élément et chaque personnage. Chacun porte un sens bien particulier ; mais tous se sont mis en chemin avec la même foi car ils savaient que dans la crèche, se trouvait le Messie, l’Essentiel.
    Chers amis, je vous souhaite de vivre ce temps de l’Avent à l’image de ceux qui, lors de cette Nuit Sainte, se sont hâtés vers l’Enfant-Jésus, dans la joie, la confiance et l’espérance !
    Bel Avent à tous !
     »

  • UNE PAQUES TRES FERVENTE A VANVES AU LENDEMAIN DU DRAME DE NOTRE DAME

    Peut être que les célébrations qui ont réunies les vanvéens durant ce week-end de Pâques ont-elles plus ferventes après le drame de Notre Dame qui a marqué le début de cette semaine sainte, tant dans les églises Saint Remy et Saint François qu’au monastére Saint Bathilde chez les bénédictines. Comme chaque année, Le Chemin de Croix a été célébré avec les résidents et les encadrants du foyer Simon de Cyréne à partir de la  méditation de Jean Vannier « Dieu se révéle dans la faiblesse » avec ses 14 stations, illustrées chacune par un petit tableau peint par l’un des résident, marquées dans la crypte du Monastére, la cour d’entrée du Monastère, la salle communautaire du foyer et son jardin. Chaque texte et priére de chaque station étaient lu par un résident, notamment celle-ci : «Jésus, donne ta lumière à tous ceux qui sont cloués par la maladie et la souffrance, qu’ils découvrent que leur vie peut devenir une source qui irrigue la terre de notre monde ». Avec pour conclusion de ce chemin une chanson méconnue de Gabrel « Jésus Christ sur la Croix ! » de l’album «In Extremis » datant d’Avril 2015 : «On l’a fait marcher vers cette croix dressée / Ces mains qui n’avaient jamais fait qu’embrasser : Ca n’a pris qu’un instant pour les traverser / Je vous laisse à ces quelques larmes versées /Et des siècles et des siècles pour y penser / Les mots glissaient de son visage penché / Dans chaque cœur, il y a un printemps caché/ C’est le trésor qu’il vous faudra rechercher / Entre les pierres et sous les herbes séchées »

    Et puis comme le disent prêtres et religieux, ce fut le temps du silence samedi avec cette vigile Pascale le soir à Saint Remy où deux vanvéens furent baptisés, célébré par Bertrand Auville, curé de Vanves, avec ce chemin de la Nuit à la Lumiére, les paroissiens s’étant retrouvé devant l’église place de la République, ou chez les soeurs bénédctines dans le petit jardin au centre de leur monastére, autour d’un petit foyer pour allumer le cierge Pascal, et les bougies de chaque participant qui a renouvelé lmes vœux de son baptême. A cette occasion, le pére Jacques Turck, lors de ses homélies ,très remarquées,  samedi soir à Saint Remy, Dimanche chez les Bénédicines lors de la messe de la Résurrection a fait une allusion à double sens tant à Notre Dame qu’à Jésus, en parlant de « ses cathédrales qui ne peuvent pas partir en fumée. Personne ne sait comment tout le drame de cette semaine s’est transformé en lumière de Pâques. Nous sommes les cathédrales en feu faites de pierres vivantes ».