Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

VANVES ET LA REGION ILE DE FRANCE - Page 3

  • LA PHOTO DU JOUR DE L’ASCENSION A VANVES : UN PROJET DE CANDIDATURE A L’EXPO UNIVERSELLE DE 2025 EN BONNE VOIE

    Une vanvéenne a énormément travaillée, en coulisse, pour la présentation en avant première du projet de candidature de la France à l’exposition universelle de 2025 qui s’est déroulé mardi soir à l’hôtel de Lassay, résidence du président de l’Assemblée Nationale. Elle n’est pas sur la photo où l’on voit Jacques Ferrier, Pauline Marchetti (les 2 architectes qui travaillent avec nous), Bruno Le Roux (Vice-Pdt d'Epofrance 2025 et rapporteur de la mission parlementaire), Luc Carvounas (Vice-pdt d'Expofrance 2025), Claude Bartolone, Jean-Christophe Fromantin (pdt d'Expofrance 2025) et Patrick Ollier (Président de la Métropole du Grand Paris). Au second plan, Pascal Lamy, Délégué interministériel. Mais Anne Laure Mondon, conseillère municipale PS de Vanves, est très impliquée sur ce dossier dans ExpoFrance 2025. Un projet sur lequel le blog reviendra  car il devrait révolutionner la conception même  des expositions universelles en revenant aux fondamentaux de l’origine voulu par Jean Christophe Fromantin (UDI) député maire de Neuilly avec son équipe dont fait partie cette vanvéenne

     

  • LE RENDEZ-VOUS ANNUEL A VANVES ET CHEZ AUDIENS DU BILAN CINEMATOGRAPHIQUE FRANCILIEN

    Presque un mois avant le festival de Cannes – c’était le cas le 19 avril dernier - la salle du conseil d’administration d’Audiens dont l’immeuble est situé dans l’îlot du métro depuis 11 ans,  accueille une conférence de presse durant laquelle sont présentés les résultats de l’étude annuelle de l’observatoire de la production audiovisuelle et cinématographique en Ile de France. Il a été créé par Audiens, groupe de protection sociale qui bénéficie d’une base de données  extraordinaire puisqu’il gère tous les salariés du monde de la culture, de l’audiovisuel et de la presse et la Commission du Film de la Région Ile de France dont le rôle est de dénicher des lieux publics ou privés  (2000 recensés) dans notre région capitale pour les rendre accessible aux tournages

    Selon leurs chiffres, l’emploi s’est maintenu, stable au niveau des effectifs avec 19 408 emplois permanents  et 114 000 emplois intermittents en 2015 avec  5178 entreprises recensées  (+2%) dont 1855 pour la production TV, 1597 pour la production cinématograghique, 530 pour la post-production. « Cette stabilité est surprenante par rapport à la conjoncture avec une baisse des investissements de 21,7%  dans le cinéma français  et surtout un mouvement croissant de délocalisation  de la production française en 2014 et 2015 (+74% pour les films  au budget de plus de plus de 10 M€) à cause de l’attractivité fiscale de la Belgique, le coût de la main d’œuvre pour les films qui ont besoin de nombreux décors comme les Visiteurs III » indiquent les auteurs de cette étude  

    Mais la situation n’est pas si mauvaise que cela car la Région a accueillit d’importantes productions internationales grâce à la qualité des décors (universelles) en IDF, 4 sites étant classés au patrimoine mondial de l’humanité. « Nous avons battu tous les records au château de Versailles (140 Jours de tournages) avec des films comme « The Moon and the Sun » (USA) qui n’avait pas vocation à être tourné en France, et le « Château de la Reine » (Japonais » » expliquent ils.  En dehors des décors natuels, la reconnaissance mondiale de la filière 3 D et du savoir français en matière de création numérique est un atout :  le tournage de «Minions » chez Illumination Mc Guff qui a donné au Studio Universal le film le plus rentable de son histoire. L’un des 3 studios de référence pour Hollywood avec Mikros Image  qui a pour client Dreamworks et TeamTo chez qui vient Disney.  Enfin, a mise en place d’un crédit d’impôt national  attractif (30%) permet à la Région Capitale d’être plus armé contre ses délocalisations  et de recevoir plus de productions internationales  permettant d’envisager 2016 comme une année de forte croissance.

    Et c’est le cas avec le tournage d’un film indien à gros budget de Bollywood « Befikre » du producteur –réalisateur-scénariste Adirtya Chopra, actuellement sur les bords de Seine à Paris (52 jours de tournages) qui raconte une romance.  « L’enjeu industriel concerne les séries qui veulent toujours tourner quelques épisodes à Paris. Pour la première fois, une série américaine,  a été tournée complétement dans la Capitale, remake en série du film « Rosemary Baby » de Polanski. On attend en 2016 le tournage intégral d’une série US sur la vie d’une maison de couture dans le Paris des années 1947 ». indiquent ils en reconnaissant que les attentats et la mise place de l’état d’urgence avec  Vigipirate n’ont pas eu d’impacts pour deux raisons : La mise en sécurité des tournages par la préfecture de police qui dispose d’un service dédié efficace. La politique de la ville de Paris qui ne fait pas payer les autorisations de tournage contrairement à d’autres villes.

  • LE MAIRE DE VANVES SIEGE TROIS JOURS AU CONSEIL REGIONAL POUR VOTER LE PREMIER BUDGET PECRESSE

    Le Conseil Régional est entré depuis hier matin en session budgétaire et en a jusqu’à vendredi avec une séance de nuit prévue ce soir. Ainsi Bernard Gauducheau va se partager entre sa ville et l’hémicycle régional situé à côté du cinéma La Pagode rue de Babylone (Paris 7éme). Il s’agit pour Valérie Pécresse de faire voter son premier budget qui traduit l’ambition d’une Région ayant  fait le pari de l’investissement. Il augmentera de 9% avec 1,6 milliards d’euros sur un budget de 4,9 milliards. Ainsi pour prendre un exemple, les transports, puisque Bernard Gauducheau préside la commission transports du Conseil régional et siége au STIF,   il est prévu d’augmenter son budget de 9% :  « Après des années d’annonces non suivies d’effet comme le milliard d’euros voté au budget primitif 2015 qui a été immédiatement gelé pour investir uniquement 550 M€, nous mettrons 600 M€ pour financer des projets de modernisation très attendu » a expliqué l’Exécutif en donnant l’exemple du projet de tramway (T10)entre Antony et Clamart, le financement de l’augmentation de la contribution de la Région au STIF qui doit financer un plan de rénovation du matériel roulant tant sur les lignes RER que Transilien    

    Bernard Gauducheau  est d’ailleurs intervenu hier en fin d’après midi pour le groupe UDI sur les transports qui sont un des volets les plus importants de ce budget 2016 qui traduit l’anbition de la Région et de sa présidente de faire la révolution des transports. Il a parlé d’un budget vérité, volontaire et stratégique pour regénérer le réseau actuel, remplacer le matériel roulant, combler le déficit du pass navigo  à tarif unique. « Le STIF sera le bras armé de la Région pour améliorer les transports publics en Ile de France » a-t-il déclaré en n’oubliant pas la SGP (Société du Grand Paris) qui compléte l’architecture des transports dans notre région avec le Grand Paris Express. « La gauche nous roulé pendant 17 ans . Nous vous faisons confiance pour nous transporter Mme Pécresse » a-t-il conclut sous des applaudissements nourris