Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Economie/emploi - Page 8

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE : D’INAUGURATION EN SEANCE DE QUESTIONS D’ACTUALITE

    INAUGURATION : Le siége d’Hachette Livre a été inauguré Mardi soir en grande pompe, tapis rouge et voituriers à l’entrée,  avec discours d’Arnaud Nourry, PDG du groupe, petits fours de chez Lenôtre avec de nombreux buffet, cadeaux à la sortie dont un beau livre racontant toute la saga d’Hachette. D’ailleurs ce siége a été être baptisé du nom de Louis Hachette, fondateur du groupe en 1826,  dont un monumental buste en bronze a été dévoilé à cette occasion. « C'est un message de confiance en notre avenir que je veux partager avec vous tous ce soir » a déclaré Arnaud Nourry. « Nous inaugurons cet immeuble en mars 2015 au sortir pour Hachette d'une crise violente avec un de ses clients américains, quelques semaines après les événements tragiques de janvier qui mettaient en cause notre liberté d'éditeur, et à un moment où l'Europe s'apprête à bousculer les règles de notre métier. A tous ceux qui s'acharnent, en Europe ou ailleurs, à affaiblir le droit d'auteur à coups d'exceptions, de raccourcissements et de modèles économiques farfelus, je dis que le livre est une des créations les plus précieuses de l'humanité et que nous lutterons pied à pied pour que l'essentiel soit préservé, cet essentiel qui permet aux auteurs de toucher la juste rémunération de leurs efforts et de leur talent » a-t-il expliqué en envoyant un message très fort à cette occasion  : « Nous croyons en l'avenir du livre autant que nous l'aimons, et c'est dire ! ». De très nombreux auteurs, éditeurs, libraires et personnalités que les élus vanvéens avaient du mal à reconnaitre quelquefois, en dehors de François de Closets, mais aussi Grégoire Delacourt, Patrice Raimbaud, Jean Louis Fournier… avaient été invités à cette soirée inaugurale avec André Santini, le député, Isabelle Debré la sénateur et Bernard Gauducheau le Maire, l’ensemble des maires adjoints et des élus de l’opposition.

    PANNE : Hier matin vers 4h40, un incident dans un poste source d’électricité situé à Clamart a conduit ERDF à couper plusieurs transformateurs par mesure de prévention. 100 000 foyers ont été privés d’électricité sur 15 communes des Hauts-de-Seine dont Vanves dans la partie riveraine à Clamart ( Antony, Bagneux, Bourg-La-Reine, Chatenay-Malabry, Chatillon, Chaville, Clamart, Fontenay-aux-Roses, Le Plessis-Robinson, Malakoff, Meudon, Montrouge, Sceaux, Sèvres et Vanves). 25 % des foyers étaient à nouveau alimentés en électricité vers 6H15 et à 8h15, l’électricité a entièrement été rétablie. L’évènement n’a eu aucune incidence sur les écoles du département, ni dans les hôpitauxc, notamment Béclére, où le basculement sur groupe électrogène a parfaitement fonctionné et n’a entraîné aucune difficulté.

    PRESIDENCE : Isabelle Debré, vice présidente du Sénat,  présidera à 15H aujourd’hui, pour la première fois, la séance des questions d’actualités retransmises sur France 3. Elle remplacera Gérard Larcher, Président du Sénat qui préside toujours cette séance, car il sera en déplacement en Allemagne. Ce qui une marque de confiance. Elle n’en sera pas moins impressionnée de voir à ses pieds le premier Ministre et l’ensemble du gouvernement. Pour le reste, elle sait faire et fera respecter le timing des questions des sénateurs et des réponses ministérielles.    

    GOLF : La section Golf du Stade de Vanves vient d’être officiellement affiliée à la Fédération Française de Golf , son dossier ayant été validé  par le Comite Directeur le 25 février 2015. « Ceci va nous permettre entre autres d’émettre des licences mais également d’obtenir des supports financiers tel que le CDSE » indiquent Pascal Edou et Arnaud Lavigne, les initiateurs de cette section, qui précisent que « pour les golfeurs, notre numéro d’affiliation est le 2471, à mentionner lors de la prise de votre prochaine licence ». 


    EXPOGRAPH VANVES : Match nul 0/0  samedi dernier chez leurs amis  Marseillais qui les ont bien accueillis parait il. « Une équipe solide, rugueuse mais toujours dans le souci de bien jouer » selon Jean Royer, le coach d’Expograph Vanves. « Une défaite était synonyme d'élimination, et ce soir là, nos joueurs ont retrouvé leur esprit conquérant, leur envie et leur solidarité. Seule la chance n'était pas encore au rendez-vous et le score aurait pu être de 5/3 pour nos couleurs. Le mois de Mars sera capital et une victoire en retour contre Marseille le 14 Mars (en présence d’Isabelle Debré et Jean Didier Berger)  nous permettrait de recoller à la seconde place pour la qualification. Un nouveau départ semble prendre forme. Alors nous aurons besoin des Vanvéens pour nous aider à passer ce nouveau cap et nous supporter ».

  • HACHETTE LIVRE A VANVES : INAUGURATION APRES 3 ANS DE CHANTIER ET DE GALERES…POUR LES RIVERAINS DU « BEAUBOURG VANVEEN »

    Le nouveau siége vanvéen est une nouvelle étape pour  Hachette Livre, filiale d’Hachette, toute petite entreprise séculaire fondée en 1826 qui est devenu le 1er éditeur mondial avec 2,2 milliards de chiffre d’affaire, 100% propriété du groupe Lagardére. Elle a connue des métamorphoses avec une internationalisation de l’entreprise. Installée à Grenelle dans le XVéme arrondissement de Paris, sa direction générale doit déménager courant Avril dans ce  nouveau bâtiment, avec les services supports, les maisons d’éditions (Hachette Education, Hachette Tourisme…), qui est encore en cours d’équipement.

    Rappelons que la conception de ce bâtiment de 20 000 m2, réparti sur 7 niveaux , a été confié à l’architecte Jacques Ferrier qui parlait d’un immeuble fragmenté en hauteur et en verticale, notamment sur la façade côtée rue, d’un bâtiment clair, lumineux, transparent, à l’intérieur de la parcelle,  avec des  loggias pour éviter des façades en verre lise, d’un jardin de 2000 m2 mettant, avec un porche d’entrée, d’espaces verts en pleine terre à la place du parking, offert à la vue des utilisateurs et des voisins. Tout en faisant remarquer que la  surface de bureaux double tout en construisant un bâtiment plus réduit au niveau hauteur (27,50 m au lieu de 32) en étant très généreux au  niveau des espaces et des articulations, sachant qu’il occupe une emprise de 2800 m2 au lieu de 3500 m2.  « Nous avons fait un travail de dentelle sur la dématialisation du bâtiment, sur le côté découpé et affirmé du bâtiment qui n’a rien à voir avec des bureaux classique, sur la toiture qui ne sera pas banale et sera à la ême hauteur que France 3 Ile de France » avait expliqué Jacques Ferrier lors d’une des réunions publiques consacré au chantier. 

    Car cette réalisation a fait l’objet de deux réunions publiques de présentation du projet puis du chantier. Un  blog « Chantier 58 Bleuzen » avait été mis en ligne par la Ville de Vanves, et une sentinelle avait été désignée, en la personne de  Bernard Ollivier. Deux incidents ont marqué ce chantier : Le 12 Décembre 2012, un coup de pelleteuse lors du chantier de démolition des anciens bâtiments Hachette avait coupé un câble électrique qui alimentait le bâtiment occupé par France 3 Paris Ile de France. Et le journal régional n’avait pu être diffusé ce jour. Et le 18 Septembre 2014, une fuite de gaz, avait provoqué l’évacuation du chantier et une neutralisation du quartier pendant deux heures.

    Ce chantier a été l’objet de nombreuses critiques des riverains se sont souvent plaint que les ouvriers ne respectaient pas les horaires définis au départ, travaillant la nuit ou plus tôt qu’autorisé le matin, pour être fin prêt pour la livraison du chantier, sans parler du bâtiment « plus massif avec ses tuyaux qui lui rajoutent un étage de plus et le fait ressembler au Centre Pompidou » selon les riverains dont les fenêtres donnent sur le chantier du « Beaubourg Vanvéen ». L’un d’entre eux avait eu cette expression en se plaignant que ce bâtiment lui vole « une part de son soleil ». Espérons, au moins, que les dirigeants d’Hachette Livre l’ont invité ce soir pour cette grande réception inaugurale dans un bâtiment encore vide, puisque qu’il ne devrait être occupée qu’à partir du mois d’Avril.  

  • LE MAIRE DE VANVES MAITRE D’ŒUVRE DE LA SOLIDARITE REGIONALE AVEC L’IMPRIMERIE DE DAMMARTIN RAVAGEE LORS DE L’ASSAUT DU GIGN

    Si la Commission Permanente a permis, hier,  de lancer, enfin, un vaste progamme, attendu et négocié, des équipements sportifs du lycée Michelet, événement local très important, ce n’est pas cette décision qu’en retiendront les observateurs attentifs à ce qui se déroule dans cette région. Et les vanvéens  peuvent être fier du rôle joué par leur maire, Bernard Gauducheau (UDI), dans l’aide exceptionnelle de 50 000 € que versera la Région à l'imprimerie Création Tendance Découverte (CTD) de Dammartin-en-Goële, ravagée par lors de l’assaut lancé le 9 Janvier dernier par le GIGN contre les deux jihadfistes Kouachi. Jean Paul Huchon, président de la Région a même parlé de l’amendement « Gauducheau »

    Au départ ce n’était pas évident pour les élus de l’opposition UMP/UDI face à une majorité de gauche plutôt frileuse ayant adoptée une attitude plutôt formaliste. Tout est parti d’un amendent de l’UMP proposant de  voterune aide de 100 000 €, car de lourds dommages matériels avaient été provoqués par cet assaut (vitres explosées par les balles, tôles déformées et arrachées, machines d’impression hors d’usage…), toute l’équipe de CDT étant en arrêt de travail, et l’entreprise toujours fermée.  Jean Paul Planchou (PS), Vice Président chargé du Développement Economique  a expliqué « qu’un suivi a été opéré par nos services par l’intermédiaire de Seine et Marne Développement », que « la Région avait proposé de mettre à sa disposition des locaux », que « l’association des commerçants de cette ville avait lancé une cagnotte sur Internet et Facebook qui a permit de récolter déjà 80 000 € », et « que les scellés ont empêché, jusqu’à présent d’évaluer les dégâts » : « Nous sommes plutôt dans la position d’apporter une aide structurelle que dans la participation à la solidarité (immédiate) »  en faisant référence au dispositif « Rebond » dont « cette imprimerie pourrait bénéficier, avec une aide plus conséquente à hauteur de 300 000 € ».

    Valérie Pécresse présidente du groupe UMP,  tout en étant ouverte à ce dispositif, a insisté « sur l’urgence, sur ce premier geste de solidarité pour dégager des disponibilités tout de suite », en proposant  de verser 50 000 € au lieu de 100 000€, soutenu par l’UDI, avec Bernard Gauducheau comme porte parole pour cette séance de la CP, rappelant que « l’on est dans une situation exceptionnelle. Et qu’il faut une réponse exceptionnelle en évitant de jouer les marchands de tapis ». Le groupe PRG a considéré que « c’est structurellement que nous devons agir et pas dans l’émotionnel  pour l’aider à rebondir » alors que Gabriel Massou  président du FdeG/PC demandait que « dans cette solidarité exceptionnelle et citoyenne, il ne fallait oublier  ni l’hyper casher, ni les petits commerces voisins » …

    Ce débat a été conclu par JP Huchon qui a proposé de reprendre « l’amendement Gauducheau de compromis » en actant les 50 000 €, et « que l’on fasse de même pour l’hyper casher » tout en lançant l’instruction du dispositif « Rebond » pour qu’il soit proposé dés le 12 Février au Conseil Régional : « Au-delà de l'émotion, le rôle de la Région est de s'assurer qu'une fois l'estimation des dégâts terminée, l'activité puisse reprendre rapidement et que la pérennité de l'imprimerie CTD soit assurée. Pour cette raison, cette entreprise restera éligible au dispositif régional Rebonds, qui soutient jusqu'à 300 000 € les entreprises en difficulté » indiquait JP Huchon dans un communiqué de presse qui se gardait bien d’expliquer comment cette aide exceptionnelle avait été obtenue. Mais c’est de bonne guerre, puisque la Région est entrée dans une période pré-électorale qui se fait bien sentir maintenant.