Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sncf-transilien

  • LA SNCF-TRANSILIEN EXPERIMENTE DES RIDEAUX DE SECURITE A LA GARE DE VANVES- MALAKOFF

    SNCF Transilien va expérimenter sur la ligne N (Paris Montparnasse) à la gare Vanves-Malakoff l’équivalent des portes palières du métro, c’est à dire des rideaux de quai. Au lieu de s’ouvrir de chaque côté des accès aux rames, ses portes palières transparentes se soulèvent à l’arrivée du train en quelques secondes. Le chantier d’installation qui a débuté en Mars devrait s’achever en Juillet/Août et l’expérimentation commencer à la Rentrée, et durer toute l’année 2020.  Sept rideaux en plexiglas qui mesurent 8 m de long et 1,6 m de hauteur sont installés le long du quai central. Cette expérimentation est, parait-il, selon Ile de France Mobilités qui la finance (5 M€), unique en France et Europe, la SNCF ayant découvert un tel dispositif à Séoul (Corée du Sud).

    «Jusqu’à présent, l’équipement de portes palières ne s’était jamais fait sur les trains car les portes sont très larges», expliquait Alain Krakovitch, directeur de  SNCF- Transilien dans les médias ces jours, le JDD du 21 Avril y a consacré presque une page.  Un double objectif est poursuivi par SNCF Transilien : Tout d’abord  lutter contre les intrusions d’individus sur les voies de son réseau ferrée qui est exploité à ciel ouvert contrairement au métro, provoquant des retards pouvant aller jusqu’à 3H (7000 par an sur le réseau). Sans compter que «le rideau de quai protége les voyageurs lors du passage d’un train rapide, les préserve d’une chute accidentelle sur la voie» indique t-on SNCF transilien.  Ensuite, gérer les flux de voyageurs à la montée et à la descente des trains qui doivent s’effectuer en 40/50 secondes. L’objectif est de gagner en ponctualité car une petite dizaine ou de vingtaine  de secondes en plus retardent la rame suivante surtout en heures de pointe. Elle est à 100% sur les lignes 1 et 14 équipées de portes palières, 96,5% sur la ligne 13 depuis que 13 stations en ont été équipées lui faisant gagner 7 points de ponctualité. «Grâce à ces rideaux de quai, cette ligne N Paris Montparnasse vers Mantes-La-Jolie, Dreux et Rambouillet pourrait gagner 1 à 3% de taux de ponctualité. Elle est de 93,1% pour l’instant» précise IDF Mobilités.  Ainsi comportements des voyageurs, des conducteurs de trains, interface quai/train  … seront scrutés de prés avant une extension qui pourra démarrer en 2021 sur toute la ligne N et les autres bien sûr

  • ECRAN ANTI BRUIT FERROVIAIRE A VANVES : LA PHASE CHANTIER DEMARRE ENFIN EN AVRIL

    Enfin, 18 ans après le lancement de ce projet de lutte contre les nuisances provoquées par le trafic ferroviaire sur la ligne Paris-Montparnasse, le chantier d’installation des écrans anti-bruit,  va commencer ce printemps. Une réunion publique s’est déroulée lundi soir à la mairie de Vanves pour présenter ce chantier qui « va faire beaucoup de bruit pour le réduire » aux riverains venus nombreux. D’autant plus que d’autres chantiers sont menés en même sur celle ligne SNCF-Transilien : La rénovation des voies, le renouvellement du matériel, le chantier du Grand Paris Express…

    Occasion pour Bernard Gauducheau, maire de Vanves de rappeler l’historique de cette affaire qui fut l’un des premiers dossiers qu’il a ouvert en arrivant à la mairie en mars 2001. «Personne ne s’en était préoccupé. Et c’est le seul dossier qui n’aboutissait pas. J’avais plus de reproches que de compliments. Je ne m’en sortais pas. Car il est difficile de faire travailler ensemble, plusieurs institutions : La SNCF qui avait divorcée avec la création de RFF, à ce moment là, la ville de Malakoff qui avait appris qu’on s’en occupait, a voulu y participer, la Région et le département qui se préoccupaient du bruit généré par les infrastructures ferroviaires. On avait réussi à réunir tous les partenaires techniques et financiers sur ce dossier. Mais voilà, la compétence environnementale est passé à la communauté d’agglomération (Arc de Seine) puis à la MGP (Métropole du Grand Paris) maintenant » a raconté le maire. «Ainsi entre 2005 et 2007, une étude a été menée préconisant d’installer des écrans anti-bruit après une première campagne de mesures. Une seconde a été réalisé après une deuxiéme campagne de mesures en 2012. Et le projet a connu un coup d’arrêt après le désengagement financier de l’Etat et de RFF. Nous avons écrit au Premier Ministre, au ministre de la Transition écologique entre 2014 et 2016, nous nous sommes démenés pour aboutir à deux conventions financières qui ont pu être signées pour un montant de travaux de 13 M€ »  

    Vanves et Malakoff entre ainsi dans une phase de chantier qui s’échelonnera jusqu’en 2020 : l’objectif est de baisser de 10 Dcb les zones où le seuil de 73 Dcb le jour et 68 Dcb la nuit sont dépassées entre les gares de Vanves-Malakoff et de Clamart. Ce chantier concerne l’installation d’écrans anti-bruit, huit du côté Vanves, deux du côté Malakoff. Il s’agit de caisson métallique perforé de couleur beige de 2 à 3 m. Des travaux préparatoires sont prévus entre Avril et Mai 2019 avec les dévoiements de réseaux. L’installation des écrans anti-bruit s’effectuera entre Juin 2019 et Octobre 2020, un par un  avec dépôt des clotures, terrassement et fondation (1 mois), pose des écrans et supports (1 mois). Les travaux s’effectrueront de nuit entre Minuit et 4 H du matin, depuis la voie ferrée. Pour ce qui  est de l’isolation des façades l’étude a recensé 12 pavillons et 6 immeubles représentants 455 fenêtres et 135 logements éligibles : 100 diagnostics ont été menés, 6 logements ont été travaux, 40 restent à protéger selon un bureau d’études