Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

etude d’impact

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    ETUDE D’IMPACT ET CONSULTATION CITOYENNE A VANVES  SUR LE PROJET WOODEUM

    Pendant ces vacances de la Toussaint, comme c’est toujours le cas lorsqu’il s’agit de projets urbains, dans certaines villes, une enquête d'utilité publique a été réalisé par la mairie du 15e arrondisement concernant  le projet Woodeum inscrit dans l’appel à projet «Inventons La Métropole du Grand Paris», en particulier en raison du déclassement des 2 terrains visés (en couverture du périphérique) sur le territoire parisien et qui ne concerne pas Vanves. Parmi les documents présentés et consultables, apparaissait une décision de la DRIEE, signée du préfet de région, portant obligation de réaliser une étude d'impact en application de l'article R. 122-3 du code de l'environnement. Ce document contient un certain nombre de considérations géologiques, de pollution de l'air, sonores, environnementales et de santé publique qui pourraient démontrer qu’ils sont très pollués. Il est expressément dit en article 1er que «le projet... situé dans le 15e arr de Paris et à Vanves nécessite la réalisation d'une étude d'impact...». D’après nos informations, le maire de Vanves, face à une opposition vive et à une pétition contre ce projet, aurait décidé de provoquer une consultation citoyenne par voie électronique pour couper court aux critiques, lorsque cette étude d’impact sera rendu publique au printemps prochain

    BUREAU DE POSTE

    Vanves fait parti des villes comme Asnières, Colombes, Courbevoie, la Garenne Colombes, Puteaux  Suresnes où un bureau de poste  va ou a  fermé. L’ensemble de leurs élus dénoncent des décisions unilatérales alors que La Poste, de son côté, affirme dialoguer avec les villes. Selon le syndicat Sud, 19 bureaux auront ainsi été rayés de la carte des Hauts-de-Seine entre 2016 et 2018 indiquait récemment le Parisien Alors que pour la direction du réseau La Poste des Hauts-de-Seine, il s’agit de « transformations des bureaux » en point relais, dictées par les mutations de l’activité postale et « la baisse continue de la fréquentation » qui en découle. L’association Agir Pour le Plateau envisage d’appeler à un rassemblement devant ce bureau de poste pour protester devant la facon dont la direction de La Poste fait peu de cas de leurs interventions pour ne pas dire qu'elle s'en fiche parfaitement. Et pour preuve , ses fermetures perlées à répétition, durant les vacances, ou ce personnel enlevé à Vanves pour le placer dans un autre bureau, par exemple à Malakoff, pour éviter sa fermeture