Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cafés

  • VANVES PARTICIPE A L’OPERATION « L'ÎLE DE FRANCE FETE SES RESTOS !

    Vanves fait partie des 95 communes franciliennes qui participeront à partir de ce dimanche  21 Juin, jusqu’au 23 Août 2020 à ce grand événement estival, festif et convivial : «L’Ile de France ses restos !». Une opération lancée par la Région Ile de France qui souhaite soutenir ce secteur de la restauration  qui est l'un des plus impactés par la crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales désastreuses (on estime à plus de 4 milliards d'euros la perte de chiffre d'affaire pour la restauration), dans le cade de son plan de relance de 1,3 Milliards.  

    Tous les dimanches du 21 juin au 23 août 2020, les communes partenaires proposeront un emplacement gratuit adapté aux restaurateurs qui le souhaitent, en particulier ceux qui ne bénéficient pas de terrasse (rues rendus piétonnes, mise à disposition de parvis etc.). L'opération est ouverte à tous les restaurateurs, y compris ceux qui ne sont pas habituellement ouverts les dimanches. Les restaurateurs participants à l'opération seront invités à faire un geste commercial. L'objectif est d'encourager les Franciliens à se rendre au restaurant, tout en offrant aux restaurateurs les meilleures conditions d'accueil. Pour rendre ces moments encore plus festifs et y associer les acteurs culturels, eux aussi très durement touchés par la crise, des animations artistiques, spectacles de rue et concerts en plein air seront proposés.  La Région s'engage pleinement et mobilise pour cette opération tous ses partenaires et mécènes, et met à disposition des communes ses outils de communication et de promotion. «Grâce à l'engagement de tous, cet évènement permettra aux Franciliens de retrouver cette convivialité propre aux acteurs de la gastronomie française et francilienne, qui nous a tant manqué pendant cette période troublée» explique Valérie Pécresse présidente du Conseil régional qui souhaite voir, durant cesdimanches, de grande tablée s’organiser en plein air partout en Ile de France.

    Beaucoup de mesures ont été prises par les communes à l’instar de la ville de Paris qui a permis aux bars-cafés-restaurants d’étendre leurs terrasses sur des emplacements de stationnements, ou sur des places ce qui est le cas à Vanves, de couper temporairement la circulation dans certaines rues entre 19H et 22H. Mais est-ce que cela sera suffisant, car les professionnels du secteur estiment entre 20 % et 25 % la part des établissements qui vont disparaître dans les mois qui viennent, entre ceux qui ne rouvriront pas du tout leurs portes et ceux qui ne tiendront pas le choc. Le secteur, qui compte 168.000 restaurants et 38.800 bars ou cafés dans l'Hexagone, a été sévèrement mis à mal par le confinement instauré mi-mars. A la date du 9 juin, un total de 8 milliards d'euros de Prêts garantis par l'Etat (PGE) avaient été accordés au secteur du tourisme, dont 6,42 milliards d'euros uniquement pour les hôtels, cafés et restaurants, selon les données du quai d'Orsay

  • CHRONIQUES VANVEENNES DE CONFINEMENT : REVES DE COMPTOIR ET DE RESTO

    Voilà 44 jours et 6 semaines que les vanvéens sont confinés. La plupart sans problèmes, même si c’est dur pour certains d’entre eux. Nécessaire pour faire face à cette épidémie, partageant leur temps entre dodo-télétravail-courses à la supérette-télétravail-jogging-télé-texto-vidéo-dodo. Certains explosent surtout lorsqu’ils vivent dans de petits appartements, avec des enfants. Qui n’a  pas vu sur le trottoir un couple s’engueuler, ou ses parents qui sortent en fin de journée les enfants pour s’aérer et décompresser. Le maire de Vanves a constaté un certain relâchement ces derniers jours. «En ne respectant pas les régles, on se met en danger et en danger les autres» a t-il grondé. Le premier Ministre  expliqué que la réussite du déconfinment à partir du 11 Mai dépendra du civisme des français.  Mais certains regrettent ces petits plaisirs de la vie, lorsqu’ils se retrouvaient au café pour un pousse ou sur la terrasse d’une brasserie pour déguster une bière. Et ce n’est pas fini, puisque cafés-restaurants-hôtels resteront fermés jusqu’en Juin.

    Nos cafetiers et nos restaurateurs font grise mine, avec un moral très bas, car leurs clients, leurs habitués leurs manquent, même s’ils font des plats à emporter chaque midi comme chez Manu.(sur laphoto) Comme ils manquent à ces clients qui venaient déjeuner comme dans une pension de famille, prendre leur « café belge » c’est dire une bière, comme l’indiquait l’un d’entre eux, ou même télétravailler pour faire leurs devis, ou attendre pour prendre son poste, comme cette infirmière en chef qui travaille de nuit à la clinique de Vanves, et s’arrêtait chez Manu pour un thé ou un en-cas. «Ce qui me manque, c’est les discussions banales avec les patrons ou les clients, d’autant plus ici, c’est comme une famille ». Ses derniers temps, lorsqu’il était ouvert beaucoup de ses clients regardaient BFM avec les municipales, puis les premiers effets de l’épidémie, n’hésitant à lui demander d’allumer la TV sans parler des matchs de football,  surtout de l’équipe de Porto que ce patron soutient.

    Du coup, ils continuent à cuisiner pendant ce confinement, pour des plats à emporter, tous les midis : Hier, c’était cuisse de Poulet Basquaise aujourd’hui : Ragout de Bœuf ; Jeudi : Tripes à la Portugaise ; Vendredi : Morue à Braz. Il arrive à avoir une vingtaine de clients chaque jour, avec des habitués bien sûr, qui repartent avec leurs plats