Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

prieuré saint bathilde - Page 5

  • RENCONTRES AVEC DES HABITANTS DE VANVES - CHEZ SIMON DE CYRENE (suite et fin) : GUILLAUME BENHAMOU, UN MILITANT PARTICIPATIF

    Le Blog de Vanves au quotidien va profiter de ce temps de campagne pour aller à la rencontre de vanvéens  pour les faire parler de leur ville, de leurs projets. Il a commencé par Guillaume Benhamou, un jeune de 28 résidant de la maison  d’accueil Simon de Cyréne, très engagé dans le milieu associatif, conseiller de quartier et bientôt membre de la JCE (Jeune Chambre Economique) GPSO qui se constitue actuellement à Vanves. Il s’en explique

     

    Vanves Au Quotidien - Qu’est-ce qui vous a incité à devenir Conseiller de Quartier et de vous engager dans la vie citoyenne ?

    Guillaume Benhamou : « J’ai eu la grande chance d’être autodidacte, n’ayant pas suivi de scolarité ordinaire et classique. J’ai eu cette chance  de grandir grâce au milieu associatif, président d’une association « Starting Bloc » qui fait de la sensibilisation à la citoyenneté, à la solidarité au niveau local et international. Lorsque je suis arrivé à Vanves, j’ai eu envie de continuer cet engagement, mais sur le terrain local, pour accompagner le quotidien des vanvéens. J’ai souhaité m’impliquer dans le Conseil de quartier du Centre Ancien-Saint Remy. Les réunions étaient extrêmement enrichissantes, constructives. Il a fait preuve d’un grand dynamisme, notamment au travers du village des artistes, le mois du Commerce, le forum des associations. Enfin, à côté de cela, je souhaite m’engager dans la JCE GPSO qui vient d’ouvrir une antenne à Vanves et qui m’attire par le dynamisme de ses membres, leur capacité à travailler ensemble autour d’événements solidaires ou utiles à la société (dépistage du diabéte, conférence sur le handicap), sa dimension internationale, et sa capacité à fédérer des jeunes actifs. 

     

    V.A.Q. - Pourquoi vous intéressez-vous à votre ville ?

    G.B. : « Parce que la cité, c’est l’endroit où on évolue, où on grandit. Vanves est une ville fort intéressante parce que l’on est en très proche couronne, de Paris.  Il faudrait que ses habitants s’engagent plus dans la ville généralement. Les handicapés ont tendance à râler beaucoup. Au lieu de râler, j’ai décidé d’avoir une position constructive et de m’investir au Conseil de Quartier

     

    V.A.Q - Qu’est-ce qui vous plait à Vanves ?

    G.B. : « Tout d’abord la proximité qu’ont les vanvéens, la convivialité entre eux qui est une réalité, l’ambiance de place de village, où les gens échangent, vivent librement et normalement.

     

    V.A.Q. - Qu’est-ce qui ne vous plait pas ? 

    G.B. : « Cela fait 2 ans que je suis là. Je ne vois pas ! On pourrait amélioré tout ce qui est cheminent, accessibilité des commerces…

     

    V.A.Q. - Est-ce que Vanves est une ville accessible ?

    G.B. : « L’accessibilité prend en charge simplement le critère : est-ce accessible à la roue, à la canne, aux personnes sourdes. Il faut rentrer dans tellement de champs. La ville met en place un certain nombre de commissions, de travaux par l’intermédiaire de GPSO pour faire avancer les choses… qui avancent

     

    V.A.Q. - Quels sont les lieux que vous appréciez et que vous fréquentez ?

    G.B. : « La place de Lattre de Tassigny, avec ses commerçants, la place de la République, les Platanes où je vais régulièrement, le Relais de Vanvres sous réserve de la marche,   La Girafe etc…

  • RENCONTRES AVEC DES HABITANTS DE VANVES - CHEZ SIMON DE CYRENE : GUILLAUME BENHAMOU PREPARE UN TOUR DU MONDE

    Le Blog de Vanves au quotidien va profiter de ce temps de « pré-campagne » électorale  pour aller à la rencontre de vanvéens  pour les faire parler de leur ville, de leurs projets. Il commence par Guillaume Benhamou, un jeune de 28 résidant de la maison  d’accueil Simon de Cyréne, très engagé dans le milieu associatif et conseiller de quartier. Son handicap n’est pas un obstacle pour lui car il est né en situation d’handicap. « Je suis né à 7 mois et j’ai fait une anoxie cérébrale. Toutes les cellules motrices ont manqué d’oxygène, ce qui fait que je suis en fauteuil. Je ne le vois pas comme une contrainte, ni une obligation, mais comme un mode de déplacement » explique t-il en annonçant qu’il a décidé de faire le tour du monde. 

     

    Vanves Au Quotidien - Pourquoi ?

    Guillaume Benhamou : « Ce projet est né d’une idée folle avec mon amie qui est une professionnelle de l’handicap. Comme je vis dedans depuis mon enfance, nous connaissons bien tous les deux le milieu et ses acteurs. Nous avons constaté que  si l’handicap est connu en France, ce n’est pas le cas à l’international et qu’il y a sûrement des choses à aller apprendre ailleurs, y compris dans des pays en voie de développement. Le but est vraiment  d’aller le voir le handicap ailleurs avec des personnes handicapés et valides, pour échanger au maximum. Nous partirons en trinôme, handicapé et valide,  avec Corinne, une argothérapeute qui a lancé le projet avec nous. Le départ est prévu en Juin 2014.  Les étapes sont encours de construction, en fonction des relais associatif que nous avons sur place, dans les pays. Il devrait durer 9 mois, avec 9 étapes d’un mois dans chaque pays : Canada, Argentine, peut être Chili, un pays d’Asie non encore déterminé, l’Afrique au Sénégal ou au Togo. On pourra nous suivre sur un site internet (Handirectiondumonde.com)

     

    V.A.Q. - Qu’est-ce que cela va impliquer ?

    G.B. : « Beaucoup de préparation comme tout voyage autour du monde. Nous devons lever des obstacles de santé (vaccins etc…), sachant qu’il faut faire deux fois plus attention avec des handicapés, vérifier que l’on puisse dormir tous les jours dans un lit. Mais nous voulons le vivre de la manière le plus « routard » possible, en ne prenant que les transports locaux, train, bus, de jour comme de nuit. Notre handicap ne doit pas être  un obstacle pour nous et pour les gens que nous aurons en face de nous, mais que ce soit un apport à la conversation et à l’échange. J’ai fait le pré-projet de l’association cet été, en allant en Roumanie où il y a quelques progrès à faire, non sur l’accueil, mais sur l’accessibilité, mais moins que je ne l’imaginais parce que l’UE a fait beaucoup de travail dans ce domaine.

     

    V.A.Q. - Est-ce que l’on peut dire que les résidents de Simon de Cyréne se sont bien intégrés dans la ville et que ce foyer fait vraiment partie du paysage de Vanves depuis maintenant prés de 2 ans ?

    G.B. : « Je crois qu’on peut le dire. Cette résidence fait vraiment partie du Centre ancien. A titre personnel, j’ai été particulièrement bien intégré dans cette ville, accueilli à bras ouvert, dés que j’ai dit que je voulais m’investir, que je voulais apporter du conseil ou de l’information. Pour l’ensemble des autres résidents que je côtoie, j’intégration s’est faite, et elle est même impressionnante ? Vous savez, Simon de Cyréne est une très belle réussite, car ce projet a été construit sur le principe des co-locations entre jeunes valides et personnes en situation d’handicap, avec des salariés et des jeunes en service civique initié par Martin Hirsch, en  quête de nouveau sens à leur vie, qui s’investissent pendant un an auprès de personnes handicapés. Cela donne à Simon de Cyréne, une atmosphére particulière et un dynamisme particulier. Il y a une capacité d’échanges extraordinaire,

     

    V.A.Q. - N’y a-t-il pas depuis cette Rentrée quelques tiraillements, quelques petits problèmes relationnels car faire vivre 75 personnes ensemble n’est pas toujours facile ?

    G.B. : « La vie n’est pas facile ! Il y a des tiraillements comme dans tout groupe humain, des discussions, des engueulades normales. II y a eu des changements et des mouvements dans les équipes qui peuvent entraîner des difficultés.  Mais, je crois que la présence des bénédictines joue beaucoup, apporte un calme et une certaine sérénité, une réflexion, Simon de Cyréne étant basé sur des valeurs chrétiennes, fondé en accord avec l’Arche. Ne l’oublions pas !

     

    A Suivre

  • A VANVES UN WEEK-END RICHE EN EVENEMENTS…ET PAS SEULEMENT ASSOCIATIFS

    Les associations étaient bien sûr les vedettes de ce week-end plus ensoleillé qu’on ne l’espérait. Mais voilà, les pessimistes attendaient des pluies d’orages comme Vendredi, et ce fut un coup de tonnerre socialiste samedi matin : Alors que UMP et UDI négocient toujours pour aller ensemble à la bataille des municipales des 23 et 30 Mars 2014, les socialistes ont lancé leur campagne : Elus et militants distribuaient à la Poste, puis place de la République une carte postale avec le portrait de leur tête de liste – Antonio dos Santos – et ce slogan : « Avec Antonio Dos Santos, un nouveau souffle pour Vanves » et déjà une idée du programme sur le verso : « une ville plus unie, plus moderne et plus solidaire ». Il paraît que le Maire était blême lors de l’inauguration de la Grande Braderie en fin de matinée, car bien sûr les socialistes étaient présents et nombreux. Ils étaient une vingtaine à déjeuner au Relais de Vanvres après leur « bon coup ».   En tous les cas, cette grande braderie attiré de très nombreux vanvéens dans le parc Frédéric Pic qui était noir de monde pour trouver la petite occasion : beaucoup de vêtements, de jouets, de livres, de DVD et CD, avec quelques stands qui détonaient comme avec tous ses verres et couverts d’occasion, ou ses cartes postales….

     

     

    AU PRIEURE TEMPS DE PAIX ET D’EMOTION

    Pendant ce temps là, les soeurs bénédictines commençaient leur « journée de prière et de jeûne pour la paix »  à l’appel du Pape François avec une Eucharistie pour la Paix, suivi des Vêpres du Dimanche en fin d’après et d’une lecture intégrale de l’évangile selon Saint Marc dans la soirée. Une communauté qui a été affectée par la disparition de Sœur Marie Jean qui « est entrée dans la lumière Mardi dernier » et dont les obsèques ont été célébré Jeudi dernier. Sr Marie- Jean Chevant, née Marie-Madeleine Bressolles était dans sa 90ème année, et la 15ème année de sa Profession monastique au Prieuré sainte Bathilde de Vanves, où elle était arrivé à plus de 70 ans,  dont elle a été la mère supérieure pendant de longues années.  « Le 4 décembre 1991, sa vie basculait avec la mort de son mari, Jean. Anéantie de douleur, écrivait-elle, elle ne cessait de demander « Pourquoi ? » et comme la Prophétesse Anne, elle éprouve très vite le désir de «  vivre dans la Maison du Seigneur, dans le jeûne et la prière ». Pour une femme d’action, tournée vers les plus pauvres, absorbée par les jeunes des rues, quel appel ! Mais sa foi à déplacer des montagnes fera tout, jusqu’à la dépouiller de tout, en cette ultime étape » raconte l’une des sœurs de cette communauté sur leur site Internet qui rappelle « qu’arrivée pour sauver Vanves », elle a donné le meilleur d’elle-même dans l’entretien, les travaux, le rangement, le déménagement, la recherche d’un avenir avec la vente à Simon de Cyrène d’une partie de l’hôtellerie. Or, au moment où la communauté de Vanves vivait une nouvelle étape de refondation, elle devait successivement remettre ses charges, dès décembre 2010, minée par un cancer. Elle a tout fait pour rester debout, remonter, montrer de la vigueur, avoir la volonté à guérir, résolument partie prenante, s’intéressant à tout, et ne lâchant rien, elle a encouragé et donné son avis sans rien perdre de son caractère entier et spontané, arrondi par une grande bienveillance et tant d’expériences ! ». Beaucoup de vanvéens qui fréquentent ce prieuré lors des célébrations se souviennent bien de cette sœur qui venaient leur donner ce signe ou ce geste de paix juste avant la communion.

     

    UN FORUM DES ASSOCIATIF ET SPORTIF

    Evidemment et heureusement la vie continue, comme ont pu le constater les vanvéens qui ont participé au forum des associations Dimanche ouvert par Bernard Gauducheau maire, André Santini député, Isabelle Debré sénateur, et plusieurs adjoints autour dont Françoise Saimpert chargée des associations avec Antoinette Girondo. Occasion de saluer le dynamisme des associations vanvéens et de la ville avec son service PHARE. Mais les vanvéens étaient venus s’inscrire aux activités proposées par de multiples organismes comme l’ESCAL,  le Conservatoire, le service Jeunesse et diverses associations proposant des activités culturelles – les plus nombreuses présentes à ce rendez-vous annuel, avec celles qui animent la vie citoyenne dans la cité : Vanves Citoyenne a fait son Quiz annuel sur le théme du lycée Michelet et ses 150 ans, alors que l’Amicale des anciens éléves du Lycée Michelet présentait les différentes célébrations qui marqueront cet anniversaire. La Jeune Chambre Economique de GPSO dont les membres n’ont pas été très présents, invitait à une réunion d’information le 28 Septembre à 17H à la salle des Cinéastes. A l’association pour le Renouveau des Orgues de Saint Remy, ses animateurs indiquaient que le démontage de l’orgue actuel devrait commencer Mercredi par l’enlèvement des tuyaux qui seront ré-utilisés. Le montage du nouvel orgue est prévu pour fin Octobre/début Novembre mais l’opération la plus longue consistera à le régler. L'amicale des Pieds Noirs annonçait son méchoui traditionnel du 29 SEptembre prochain, et la LICRA sa grande soirée consacré à Albet Camus le 17 Septembre au Théâtre, avec un film inédit sur les 10 dernières années de cet écrivain.   Enfin, le Stade de Vanves qui organisait sa 3éme Portes Ouvertes, a lancé officiellement son nouveau logo, un catalogue très branché et son site Internet : « Avec ce forum des sections sportives au PMS A.Roche, vous permettez aux nouveaux vanvéens de découvrir nos équipements sportifs » constatait Bernard Gauducheau