Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pms a.roche - Page 4

  • LES ANNIVERSAIRES DE L’ANNEE 2019 A VANVES (Suite) : VOILA 20 ET 30 ANS

    En 1999 : La ligne 89 était prolongée jusqu’à la gare SNCF le 11 janvier .L’espace Gazier était inauguré en Mars. La ville lançait un plan de réaménagement de la rue J.Jaurés, le projet des 3 places du Centre-ancien  avec la place Kennedy que J.Janvier (PS) a réalisé, de Lattre de Tassigny et de la République que son successeur, Bernard Gauducheau (UDI) a réalisé. L’événement de l’année fut cette tempête du 26 Décembre qui a dévasté les parcs F.Pic et du lycée, un cèdre d’une dizaine métres s’abattant sur le toit de l’école du Parc, provoqué des dégâts important  à la piscine, brisant ses baies vitrés, le pavillon de la Tourelle échappant de peu à la chute d’un immense cèdre

    En 1989 : Le Conseil municipal votait un plan d’aménagement sur 10 ans du PMS André Roche d’un montant de 15 M€  qui lui a donné son aspect actuel avec le nouveau pavillon des sports et ses terrasses, en déplaçant les statues dans un premier temps, puisque d’autres travaux par la suite, ont permis d’arriver à son aspect actuel. La ville requalifiait la rue Gaudray en lui donnant son aspect actuelle qualifié à l’époque de « rustique » par V.I.. Le SEDIF réalisait la station Lafosse avec une chambre souterraine à l’angle larmeroux/Chatillon  qui abrite l’interconnnexion de 3 gros conduits d’eaux. Le square Jean Monnet était inauguré le 24 Septembre ainsi que les logements militaire du lotissement Larmeroux construit à l’emplacement du service de l’intendance militaire le 13 octobre. Le garage municipal et les ateliers municipaux s’installaient dans leur bâtiment actuel qui devrait laisser place 30 ans après à une opération immobilière.  Enfin,  les élections municipales de Mars voyaient l’entrée  de Didier Morin comme adjoint à la Jeunesse (maire de 1990 à 1995)  et de Bernard Gauducheau comme adjoint aux écoles (Maire depuis 2001).  Le premier CMJ (Conseil Municipal des Jeunes) de Vanves était élu le 29 Novembre et installé début décembre.

  • RETOUR DE VACANCES ET SUR LES EVENEMENTS D’UN ETE 2018 CHAUD A VANVES (suite)

    Cet été a été marqué par de nombreux événements, l’inversion de la rue Pruvot qui a suscité de nombreuses infractions et la quasi impossibilité de rejoindre directement le centre ancien ce week-end, sauf à faire un détour par Issy ou la place de l’Insurrection,  puisque la place de la République était redevenue piétonne, l’incendie du poste RTE à Issy les Moulineaux qui a, de nouveau, bloqué le trafic ferroviaire de la gare Montparnasse, mais aussi suscité de longues coupures d’électricité dans certains quartiers de Vanves. D’ailleurs les incidents se sont multipliés avec une autre panne touchant 200 habitants rues G.d’Estrée, Jullien voilà quinze jours, et une fuite d’eau importante suite à une rupture de canalisation au niveau de l’entrée du Lycée Michelet samedi dernier (sur la photo)

    Si certains chantiers municipaux ont bien avancé, comme la Piscine, malgré l’accident survenu le 4 Août – deux ouvriers ont été victimes d’une chute alors qu’ils procédaient au démontage de l’échaffaudage : l’un a été  légèrement blessé à une main, l’autre a été  plus grièvement touché, victime de multiples lésions au fémur, à la tête et au bras - d’autres ont pris du retard, comme la tribune du PMS A.Roche où les travaux du mur mitoyen avec les pavillons, s’est prolongé durant l’été. D’ailleurs la canicule a perturbé certains chantiers ! Ainsi  les ouvriers qui intervenaient sur les échafaudages pour refaire la façade de la piscine commençaient très tôt le matin, à la fraîche, et s’arrêtaient au plus fort de la chaleur.

    Un article des Echos a fait le point sur le marché immobilier vanvéen démontrant l’attractivité de Vanves pour ses pavillons. Seul problème, c’est qu’ils sont détruits pour être remplacé par des immeubles. Ne serait-ce que cet été où cinq à six pavillons devaient disparaître.  A tel point que ces projets suscitent des pétitions : le projet immobilier Franco Suisse à l’angle des rues Jullien/Gabrielle d’Estrée à l’emplacement de deux pavillons, et un autre projet à l’angle de la rue Raymond Marcheron et Villa Julienne de Wills, de 5 étages à l’emplacement de 2 à 3 pavillons avec local commercial au rez-de-chaussée qui pourrait être utilisé par Intermarché pour faire une extension avec un magasin bio… Sans parler des pétitions contre le projet Woodeum et de la suppression de l’espaceSanté Santé Jeunes

    Enfin, pour les rendez-vous de cette semaine le mardi 28 Août : Les nouveaux patrons de l’Amandine invitent à un buffet apéritif pour découvrir la nouvelle carte. Et le mercredi 29 Août : Réouverture de la piscine municipale avec le dernier barbecue de l’été à Saint Remy.

  • CHANTIER DE LA TRIBUNE DU STADE DE VANVES : TRAVAUX PREPARATOIRE ET RECONSTRUCTION DU MUR MITOYEN

    Les travaux préparatoires du chantier de rénovation et d’extension de la tribune du PMS A.Roche ont à peine commencé début Février après plus d’un an de retard à cause de recours déposés par les riverains de la rue Gresset devant le juge administratif. D’ailleurs, à cette occasion, un expert avait été désigné par le tribunal administratif de Cergy Pontoise, à la demande de la commune, pour prévenir tout risque de litige lié à la réalisation de ses travaux.

    Celui-ci a constaté que le mur séparant les parcelles voisines de la tribune, était dégradé et instable. Il empêchait la réalisation de toute construction en mitoyenneté et présenté un risque d’effondrement important, en particulier du fait d’un dévers important empiétant sur la propriété de la ville. La mairie s’est rapprochée des propriétaires concernés pour leur proposer de remplacer le mur existant leur appartenant par un mur situé sur la propriété de la commune.

    Un protocole d’accord, avalisé par le conseil municipal du 14 Février dernier, a été signé entre chaque riverain – 7 au total -  concerné dans lequel la commune prévoit que « ce mur sera construit à l’alignement en « blocs à bancher » dans les parties enterrées (protégés par un enduit d’imperméabilisation  et une nappe drainante) et en parpaing enduit dans les parties aériennes ». Sa hauteur devrait être variable bien sûr, sachant qu’en partie haute, une couvverture en aluminium thermodaqué gris focé est prévue pour assurer la protection en tête. Chaque chantier devrait durer 3 à 4 mois, avec en final, le ravalement du mur.

    L’un des propriétaires prudent a rajouté que « comme aucune surveillance ou alerte n’est prévue, la ville reste respinsable de la sécurité et de l’exposition au vol des locaux occupés (par ceux-ci) en cas d’intrusion étrangère par cette clôture provisoire(durant le chantier)"