Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fête de l’europe - Page 2

  • VANVES ENTRE LES ANNIVERSAIRES, LES PONTS ET LES VACANCES

    Vanves a pris un air de mois d’août durant toute la semaine dernière, délaissé par un grand nombre de ses habitants qui ont recherché ce soleil qui a tant manqué depuis l’hiver. A tel point que les agences de voyage ont été pris d’assaut, comme c’est le cas au moment des grandes vacances de Juillet/Août, les commerçants du marché en profitant pour prendre quelques jours puisqu’une très grande majorité de leurs clients leur avaient annoncé qu’ils ne seraient pas là la semaine dernière. Les rues étaient quasiment vides, sauf peut être du côté du parc des expositions à cause de la Foire de Paris.

     

    OUVERTURE : La crêperie « La Girafe » a ouvert le 1er Mai comme prévu à l’emplacement du Bistroquet (ex-central). Dés le premier jour, elle a fait le plein, tant à midi que le soir, ses patrons ayant presque manqué de vivres vu le succés et la curiosité aidant. Ils marchent sur du velours, car les crêperies ont la côte. Et à Vanves, il en manquait une…de crêperie, pas de girafe bien sûr. Il parait que le terme  « girafer » est un néologisme africain qui désigne l’éléve en train de copier sur son voisin en tendant son coup. Magnifique pour les amoureux du Français, et des crêpes, puisque ses deux vanvéens copient les bretons. Mais ce n’est pas les premiers à avoir ouvert une crêperie à Vanves puisqu’en Avril 2007, ouvrait Jean Bleuzen une « crêperie swandicherie » dénommée « La Siréne »  mais qui faisait dans la restauration rapide. Ce qii n’est pas du tout pareil, car là, les vanvéens prennent le temps de déguster

     

    ARNAQUEUR : Un des commerçants du marché de Vanves a dépassé les bornes le 4 Mai dernier. Il s’agit de ce vendeur de fruits et légumes en face de la buvette dont l’un des vendeurs n’a pas été correct avec certains clients. Une grande gueule avec des lunettes qui parle haut et fort et proposait 2 barquettes de fraises 5 € chacune + une troisiéme gratuite alors que le panneau indiquait 4,50 € la barquette. Un client a accepté cette offre, a donné 20 € et s’est vu rembourser 6,50 €  sans pouvoir protester, ayant payer finalement 4,50 € chacune de ses 3 barquettes. L’un de ses oncles tenant un autre stand depuis 20 à 25 ans à Vanves et à Malakoff n’était pas étonné du tout lorsque la personne lui a racontée cette mésaventure, puisqu’il n’a plus voulu le faire travailler à cause de ses agissements de voyous. Alors attention !

     

    BALAIS :   Les quelques militants du Front de Gauche de Vanves ont essayé de mobiliser les vanvéens à la manifestation dominicale de Jean luc Mélenchon en distribuant des tracts vendredi soir devant Champion et au marché samedi sans succés. Moins d‘une dizaine se sont déplacés à la manif.  Par contre sur les terrasses des cafés du commerce, cela discutait ferme sur la première année Hollande : «Hollande et Ayrault sont droit dans leurs bottes. Et ils ont raison ; Jamais je ne serais adhérent d’un parti où il y a deux présidents mis en examen (allusion à J.Chirac et N.Sarkozy) ! Je resterai intégre si j’étais au gouvernement ». Ou encotre : Le MPT c’est pour que tout le monde soit égal. Je me réjouis que les gars de l’UMP et les cathos intégriostes n’aient pas réussi avec leur manif à contrer ce projet de loi ».

     

    ANNIVERSAIRE : Il en a eu beaucoup cette semaine, mais le principal, dont tout le monde a patlé, concernait l’élection présidentielle de l’année dernière. La section UMP n’avait pas encore mis sur la vitrine de sa permanence la fameuse affiche où l’on voit un François Hollande trempé par la pluie avec ce mot « Echec ». – « On aurait pu dire un Président courage face à la tempête » répliquait on au PS vanvéen qui a fait comme le gouvernement. « Nous travaillons pour préparer les prochaines échéances électorales. Le PS a fait un tract national qui est en ligne sur le site Internert du PS de Vanves, avec un renvoi sur le portail du gouvernement qui présente son bilan » indiquaient Antonio dos Santos et Jean Cyril Le Goff  le 6 Mai dernier. «  Nous préférons un un gouvernement qui travaille plutôt qu’un gouvernement qui fait de la com…Les français attendent que l’on se retrousse les manches pour se battre pour l’emploi, car beaucoup de nos concitoyens sont victimes de la crise, voyant leur pouvoir d’achat baisser. L’objectif du gouvernement est de s’attaquer au chomage et inverser sa courbe » »expliquaient ils en assurant qu’il y a un cap : « On n’est pas dans le clientélisme, ni dans une politique opportuniste où on navigue en fonction de l’opinion publique. Il y a un moment où il fallait prendre des mesures claires et nettes, même s’il y a des manifestations  (MPT etc…).  On jugera sur les résultats du qiinquennat. On est à un an, plus de 55 mesures sont engagées sur les 60. 7 sont déjà tenues… »  continuaient ils  en les passant en revue : politique de l’emploi avec un changement de méthode comme ce dialogue avec les partenaires sociaux qui a aboutit à l’AMI, au pacte de compétitivité, aux  emplois d’avenir, au contrat de génération, des mesures symboliques et importantes pour sortir de la crise, une aide aux TPE/PME, un effort de la fonction publique pour réduire les dépenses inutiles, de 10 milliard sur la fiscalié ménages, de 10 milliard sur la fiscalité des entreptrises pour permetre la relance économique, un effort sur le logement pour en créer plus en donnant des terrains publiques aux communes… « Tout cela prend du temps avec le processus législatif. Un hulluberlu disait que « la période d’essai est terminé ». Je crois que l’on n’est pas sur un contrat de travail lorsqu’on est Président de la République. Le rythme des mesures, le changement est en marche, il faut un peu de temps pour récolter les fruits sans compter que l’on est dans un contexte de modialisation, économique et sociétal »

     

    8 MAI ET EUROPE : Le temps a été clément pour ce 68éme anniversaire de la victoire du 8 Mai 1945 à laquelle a participé une assemblée de vanvéens plus clairsemée qu’à l’habitude à cause des vacances et du Pont de l’Ascension. Cérémonie oécuménique à Saint François, dépôt de gerbes place du 8 Mai dont une par l’UNC et  la FNACA ensemble, ce qui est encourageant, Message du ministre des anciens combattants, discours  du maire et dépôt de gerbes place de la République, dont l’une par le conseiller général Guy Janvier avec Antonio Dos Santos, le candidat du PS pour mener sa liste aux prochaines municipales. Puis célébration de la fête de l’Europe en présence d’un représentant de l’ambassade d’Irlande, pays qui préside durant ce premier semerstre 2013, l’UE (Union Européenne)  avec dépôt de gerbe et hymne européen, après avoir pris la parole, en français, sur les grands thémes de la présidence irlandaise  (emploi et lutte contre le chomage des – de 25 ans, stabilité…) : « On reste réaliste car il y a encore beaucoup à faire ! ».

     

    INCENDIE : Beaucoup de fumée noire sur le stade municipal des sports Jeudi  vers 18H30, un vieux pavillon de la rue Mansart a pris feu, sûrement dans la cave. 4 à 5 véhicules de pompiers avec la police étaient rapidement sur les lieux. L’un des occupants est arrivé en courant voulant entrer car il pensait que ses enfants étaient à l’intérieur. Ce qui n’était pas le cas heureusement. 

     

    FOIRE DE PARIS  : La presse comme le maire sur son blog parlaient d’envahissement des quartiers par les vanvéens. Pas plus qu’à l’habitude si ce n’est peut être moins que les années précédents sauf peut être pour les riverains des parkings donnant rue Marcel Yol qui en souffrent beaucoup, et ces derniers jours, lors de ce  « viaduc » de l’Ascension plus intensif, sans embouteillages, mais avec quelques voitures garées sur les trottoirs. A noter que les frais de gardiennage occasionnés par la mise en place du dispositif de restriction de la circulaton du stationnement par la ville lors des grands salons organisés à la porte de Versailles se montent à 54 000 € en 2013. Chaque salon est remboursé à hauteur de 18 000 €.