Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Climat - Page 3

  • L’EVENEMENT DU JOUR A VANVES : LA NEIGE

    Les premières photos de Vanves sous la neige sont apparus sur les réseaux dés la fin de l’après-midi hier (la rue Jullien le long du lycée Michelet). La circulation est devenue de plus en plus difficile avec des trottoirs glissants. Ne parlons pas de la place de la République, véritable patinoire. Certaines rues ont été fermées à la circulation à l’heure de pointe  : la partie la plus pentue  des rues Jullien,  Victor Hugo et Sadi Carnot notamment où  la neige rendait  la circulation impossible avec la neige. Une fermeture provisoire jusqu’à l’intervention des équipes de déneigement GPSO. Les bus de la RATP ont arrêté de circuler dans le même, obligeant ses usagers à marcher ou à faire de l’auto-stop

    En tous les cas, la neige fera mentir les départements franciliens aujourd'hui qui ont décidé une journée "sans département" pour protester contre l'intention du gouvernement de les supprimer dans le cadre de la réforme territoriale de l'Ile de France : Leurs services voiries sont à pied d'oeuvre depuis hier pour saler, dégager la neige, sur la voirie départementale, et cela toute la nuit, et la journée d'aujourd'hui. La neige a provoqué un record de bouchons hier soir : 720 km. En tous les cas, ce matin, en dehors des grands axes, les petites rues de Vanves étaient très calme, sans le fort trafic "malin" sur certaines d'entre elles.    

  • INTEMPERIES : VANVES SANS TRAIN ENTRE PARIS-MONTPARNASSE ET VERSAILLES JUSQU'A LUNDI

    Suite aux fortes pluies, une canalisation située sous un sentier à Meudon, en contre-haut de la ligne N a cédé mardi soir, entre Clamart et Meudon, au sentier de la borne sud de Meudon. Ce qui a provoqué un arrêt  de la circulation des trains entre Paris-Montparnasse et Versailles. Les vanvéens riverains de cette voie ferrée devraient passer un week-end très calme puis cette suspension de la circulation des trains devrait durer jusqu’à lundi. Du coup le premier ministre qui devait se rendre en train,  samedi après-midi à la gare SNCF de Clamart pour le lancement des travaux de génie civil de la future gare du Grand Paris Express et la fête du KM1 viendra en voiture.

    Ses intempéries exceptionnelles affectent l’ensemble du réseau ferroviaire francilien, entraînant ralentissement des trains et des retards. Les craintes les plus vives concernaient la ligne C du RER qui longe la Seine entre Issy  les Moulineaux et Paris-Austerlitz, car il y a un risque d’inondation de cette ligne si la Seine atteint 5,7 m. Comme le niveau de la Seine a atteint 5,50 m hier, elle a été fermé jusqu'à Lundi, alors que des mesures conservatoires avaient été prises dés le début de semaine.. Ainsi que les voies sur berges et notamment Georges Pompidou  sur la rive droite qui doit devenir piétonne définitivement à partir de cet été : « La crue de la Seine prouve dans les faits que la fermeture de la voie Georges Pompidou a des conséquences majeures et immédiates sur la circulation de Paris et de sa Métropole. Les entreprises du Grand Paris demandent à la Maire de Paris de reporter ce projet» a demandé le MEDEF francilien. Certains maires de banlieue n’en pensent pas moins.

    Cet épisode climatique qui s'abat sur la France depuis le début de la semaine a touché toute l'IDF et notamment ses départements de grande couronne. En un jour, l'équivalent d'un mois de pluie s'est abattu sur la Région Capitale occasionnant des fermetures de route, des retards sur le réseau RER et des dégâts dans les communes franciliennes. C’est pourquoi, Valérie Pécresse (LR), présidentede la Régon Ile de france  va proposer à l'occasion de la prochaine commission  permanente du Conseil Régional, le 15 Juin 2016, de mettre en place un fonds d'urgence doté de 1 M€ pour les communes francilienne sinistrées par les inondations afin de  réhabiliter rapidement les équipements publics endommagés. Vanves n’a pas été épargné, puisqu’une partie du parvis de la poste, place de l’Insurrection, s’est effondré. Mais ce n'est rien à côté de ce que subissent d'autres communes

  • UN RETRAITE DE VANVES DANS LES INTEMPERIES DU WEEK-END DERNIER A VILLENEUVE LOUBET

    Un retraité vanvéen qui passe six mois de l’année  à Villeneuve Loubet a vécu comme les habitants de la Côte d’Azur cet orage qui a dévasté  tout un secteur de de Mandelieu La Napoule à Nice. Il s’agit de Gérard Gadras ex-commerçant du marché qui possède une villa près de la mer : « Jamais je n’ai vu un orage d'une force aussi incroyable qui nous a touché de 21H30 jusqu’à 23H, avec des éclairs qui se succédaient à n’en plus finir.  Heureusement nous n’étions pas à côté de rivières  comme le Riou de l’Argentière à Mandelieu La Napoule et la Brague à Briot qui ont dévasté maisons et campings. L’eau qui avait commencé à tomber vers 20H a envahie nos rues mais pas à un niveau que ses pauvres gens ont connu qui a tout dévasté chez eux. Nous avons la chance d’être sur une petite colline et d’avoir quelques marches pour accéder à l‘entrée qui nous ont protégé. Mais quand même ! J’avais des tapis dans le garage pour éviter que l’eau ne s’infiltre.  Ils étaient gorgées d’eau, car elle  avait réussie à s'infiltrer. Il a fallu que je les étende sur la pelouse pour sécher le lendemain lorsque le soleil est revenu. On voyait les bouches d’égouts se soulever dans la rue… » racontait il lundi matin au téléphone. « Généralement je mets des sceaux pour récupérer l’eau de pluie  et m’en servir pour arroser mes plantes. Mais là les 28 cm étaient plein en une heure et demie » ajoute t-il. "Mais ce n'est rien d'important par rapport à ce qui s'est passé autour de nous". Le lendemain et le surlendemain, il s’est promené dans les alentours pour voir les dégâts, comme dans cette verrerie de Briot où 90% de la production a été détruite, et ce qui restait, était entreposé sur la pelouse pour sécher, ou au camping  du Sourire à Villeneuve Loubet avec ses bungalows retournés, et même jusqu’aux portes de Maryland très surveillés. « Mardi Internet n’a pas fonctionné dans la matinée et on ne pouvait pas se servir du téléphone ». Gérard Gadras n’est sûrement pas le seul vanvéen ou originaire de notre commune à avoir vécu ces événements exceptionnels, mais beaucoup de vanvéens ont téléphoné à des proches qui habitent cette région pour prendre des nouvelles  ou s’inquiéter de dégâts possibles dans leur résidence de vacances