Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    MINISTRE : Alors que le gouvernement est en pleine recomposition, les ministères les plus importants sont convoités. A l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer ne devrait pas être reconduit et dans les couloirs on souffle le nom de Gabriel Attal. Ce qui ne manquerait pas de sel, car ces deux ministres se connaissent bien, le benjamin de gouvernement ayant été secrétaire d’Etat  à  la jeunesse entre Octobre 2018 et Juillt 20209,  qui a mis en place le SNU et a bénéficié de son soutien lors de la campagne des élections législatives de 2017. Son nom est plusieurs fois revenu sur le tapis d’autant qu’il se dit pour ce nouveau quinquennat, qu’il faudrait un profil politique pour tenir le portefeuille de l'Education nationale et ainsi trancher avec les personnalités techniques et déjà issues de la sphère de l'éducation qui se sont succédées au poste. Ses bons et loyaux services pourraient être ainsi récompensés avec une promotion et la direction d'un ministère à seulement 33 ans. Les bruits de couloirs évoquent une telle nomination, un poste sur lequel Gabriel Attal aurait bel et bien un regard insistant selon Le Figaro. Une case que coche Gabriel Attal qui connaît déjà l'Hôtel de Rochechouart. A moins qu’il écope du ministére des Universités et de la Recherche.  

    LEGISLATIVES : Les centristes basculeraient ils vers la majorité présidentielle dans les Hauts de Seine, comme l’expliquait Le Parisien ces jours-ci, en prenant l’exemple de la 10e circonscription où  André SAntini a fait en sorte que Gabriel Attal, élu en 2017, n’ait pas de candidat de la droite et du centre face à lui, l’actuel porte-parole du gouvernement ayant même comme suppléante Claire Guichard, maire adjointe (UDI passée LREM) d’Issy. Les Républicains auraient commencé à réagir en présentant un maire adjoint LR de  Boulogne : Philippe Tellini chargé de la vie associative qui a plutôt un parcours atypique, jadis encarté à l'UDF, lorsqu’il était conseiller municipal délégué en charge des relations internationales et du jumelage de Jean Pierre Fourcade avant de rejoindre  Pierre Christophe Baguet et de passer à LR . Si c’était le cas, il pourrait bientôt passer à LREM vu le pedigree

    FESTIVAL DE CANNES : «Il y avait tout dans cette cérémonie d’ouverture du 75e Festival de Cannes. La classe et la subtilité de la maîtresse de la cérémonie, Virginie Efira, pour clamer combien le cinéma est libre et vivant.  L’engament du président du jury, Vincent Lindon, pour affirmer que la culture n’est pas un ornement de la société mais le centre. La sobriété de Forest Whitaker, recevant une Palme d’or d’honneur, pour se souvenir de grandes heures du cinéma mondial » commentait Guy Janvier ex maire de Maire, féru de cinéma qui était à la soirée d’ouverture du festival mardi soir. Chaque année il rejoint la croisette car il a lancé depuis quelques temps le prix de la citoyenneté du Festival de Cannes dont le jury , cette année, est présidée par Roland Joffé, réalisateur, acteur, producteur et scénariste britannique, palme d’or en 1986 pour son film « Mission »et qui  a également réalisé «la déchirure », « La cité de la Joie », « Les amants du nouveau monde », « Vatel »…