Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L’EVENEMENT DU WEEK END A VANVES : Première grande émission politique pour Gabriel Attal, député de Vanves

    Gabriel Attal député LREM deVanve/Issy (10éme circonscription des Hauts de Seine) a participé à sa première grande émission politique dominicale sur France Inter « Questions politiques » hier à l’heure du déjeuner. Un événement historique. Jamais à Vanves et dans la circonscription, un homme ou une femme politique a participé à une telle émission, interrogé pendant une heure par des journalistes. En 30 ans de députation, ce n’a pas été le cas pour André Santini, en dehors des émissions humoristiques. D’ailleurs, au Conseil Territorial de GPSO, Jeudi dernier, il aurait apostrophé le maire de Vanves en lui reprochant de faire la danse du ventre autour du député, en vu des prochaines municipales. Le maire d’Issy les Moulineaux  poursuit de sa vindicte celui qui l’a remplace à l’Assemblée Nationale, à tel point qu’il a menacé, par courrier, des associations arméniennes isséennes de leur couper leurs subventions, si elles continuent à l’inviter  à leurs manifestations.

    En attendant, sur France Inter, Gabriel Attal a joué la différence, en ne cachant pas que son rêve était de devenir député, qu’il le restera tant qu’il faudra aider le président Macron à appliquer sapolitique, mais qu’il n’a pas l’intention de faire de la politique pendant 30 à 50 ans. Ce qui nous change des maires d’Issy lesMoulineaux et de Vanves. Il est bien sûr revenu longuement sur le projet de service universel pour lesjeunes, de la loi sur les universités, sur les déclarations de Laurent Wauquiez…

  • PAS DE RENDEZ-VOUS A VANVES POUR LA PREMIERE SEMAINE DE VACANCES DE FEVRIER : TOUJOURS DE LA NEIGE… MAIS DANS LES STATIONS DE SKI

    Beaucoup de vanvéens sont partis en vacances pour aller skier. D’autant plus que, par rapport aux annéaes passées, il y a de la neige. Bizzarement, ce vendredi de départ, France 3 a consacré un long reportage sur les classes de Neige de Vanves à la Féclaz, lancées en 1953, voilà 65 ans, avec une intervention de Gérard Gadras. Mais de la neige à Vanves et en région parisienne, beaucoup s’en souvienent encore, en publiant encore des photos sur lesréseaux sociaux comme Anne Laure Mondon, conseillère municipale socialiste, sur l’îlot du métro, depuis safenêtre (Cf la Photo), avec quelques commentaires sur les événements marquants : «  Et oui quand un bus roule sagement et que celui qui le suit veut faire le malin et le dépasser il en résulte un grand bazar qui bloque la circulation » constatait Blandine, une habitante de Vanves à propos de ses deux bus qui ont bloqués le centre ancien entre la Girafe et le Tout Va Mieux. Sans parler de la place de la République : « Petite remarque sur la sécurité pour les piétons : le parvis de l'Eglise St Rémy n'était pas assez sécurisé malgré le passage à cet endroit : juste un petit chemin mais pour y accéder on glisse sur sur une petite plaque de glace...et on tombe, où est le sel ? Et j'ai une foulure au poignet ! » témoignait une autre habitante

  • FERMETURE DE LA POSTE DU PLATEAU DE VANVES : RIEN N’AVANCE, CHACUN CAMPE SUR SES POSITIONS, ET LA POSTE FAIT CE QU’ELLE VEUT !

    Les questions orales, à la fin  du conseil municipal de mercredi dernier ont permis à l’opposition municipale d’interroger la municipalité sur quelques sujets d’actualité : La fermeture de l’agence postale du Plateau revient régulièrement  comme c’est le cas depuis le début de l’année. «Je proposais au Conseil Municipal du 7 décembre 2016 un vœu – rejeté - relatif à la défense et au développement du service public de la Poste, abordant les défauts du Contrat de Présence Postale Territoriale 2017-2019, ainsi que les fermetures de bureaux de Poste dans les Hauts-de-Seine, et demandait la remise à niveau des services du bureau de Poste du Plateau, la dégradation de ceux-ci montrant clairement des risques de fermeture» rappelait Boris Amoroz (FG/PC) en revenant sur les propos échangés qui, avec le recul, «montrent malheureusement l’absence de vision de la réalité du risque chez tous ceux qui n’ont pas soutenu le vœu : Le Maire-adjoint précisait «l'émission d'un vœu formel par le Conseil Municipal ne nous paraît pas aujourd'hui être la forme adéquate pour traiter avec efficacité ce dossier sensible». Le Maire iindiquait «Pour l'instant, ils sont dans l'idée du maintien du service tel qu'il est assuré, en tous les cas pas de sa suppression […] mais je ne veux pas que les relations deviennent conflictuelles, et un vœu […] pourrait […] envenimer les choses». Le leader du groupe ni-opposition ni-majorité «Aujourd'hui, ce n'est pas d'actualité On est assez sur votre position, Monsieur le Maire, de continuer le dialogue». Bref, suite à votre absence d'anticipation du risque et à votre absence de volonté politique sur la défense du service public postal, nous avons tous pu apprendre brutalement dans la presse il y a quelques jours que plusieurs bureaux de Poste allaient à nouveau fermer dans le département, dont celui du Plateau à Vanves. Je crois que maintenant Monsieur le Maire, après votre aveuglement, vous allez enfin admettre que les risques de fermeture étaient réels, en lien avec la dégradation des services» expliquait il avant de poser ses questions sur «l'évolution du bureau de Poste du Plateau de Vanves, dans le cadre du contrat de présence postale territoriale 2017-2019, face à la volonté manifeste de la direction de la Poste de le fermer, et de le transformer en « partenariat » c’est-à-dire en agence postale communale ou en magasin, comme nombre d'autres bureaux en France ? » et sur « la remise à niveaux des services du Bureau de Poste du Plateau, avec conseiller financier, horaires d'ouverture complets, effectifs suffisants ? »

    «Vous vous êtes effectivement préoccupé de l’avenir du bureau de poste Vanves Plateau en toute fin d’année 2016 et je me permets de vous rappeler qu’à cette date Monsieur le Maire était déjà intervenu 5 mois auparavant pour demander à la direction départementale de cette entreprise publique le maintient de ce bureau sur le même site en conservant le même niveau de service» a rappelé Xavier Le Maire, maire adjoint. «La lettre de Monsieur le Maire en date du 23 août 2016 insistait notamment sur la nécessité pour La Poste de tenir compte du projet de rénovation de l’espace public engagé par la Commune et GPSO, rappelait tous les efforts entrepris par les opérateurs publics et privés pour encourager le dynamisme du quartier et demandait clairement à la Poste en tant qu’entreprise chargée d’un service public de proximité d’assumer aussi son rôle. Cette position n’a jamais varié et elle a été renouvelée tout aussi clairement par lettres du 09 janvier 2017, puis du 23 mars 2017 dans lesquelles la Commune demandait expressément l’engagement d’une réflexion conjointe pour renforcer l’attractivité du bureau de Poste Vanves Plateau en évoquant notamment la nécessité d’une meilleure communication sur ce service public local, le maintien de l’ensemble des prestations d’usagers (notamment le conseil financier) et même la mise en place de nouvelles activités. Il a  proposé à de nombreuses reprises à la direction de La Poste que la Commune s’associe à cette réflexion  et mette à disposition les supports de communication dont elle dispose dès lors, que l’entreprise La Poste respectait le préalable incontournable d’un maintien sur site du bureau Vanves Plateau. Il est également intervenu sur la question des horaires d’ouverture du bureau Vanves Hôtel de Ville en demandant que l’accueil du public soit possible jusqu’à 19 heures ce qui a d’ailleurs été accepté » a t-il indiqué.

    «Vous pouvez donc constater que la Commune a maintenue une attention tout à fait spécifique sur le fonctionnement de ce service public dès que les premiers signaux concernant un risque de désengagement nous sont apparus à la mi 2016. Votre question concernant notre engagement à défendre le maintien de la même activité, aux mêmes horaires et avec les mêmes services peut donc sembler anachronique sachant que nous avons largement répondu positivement et par écrit sur tous ces points. Par ailleurs, nos échanges avec La Poste se poursuivent et nous aurons très prochainement l’occasion de rencontrer la direction départementale de cette entreprise pour évoquer ensemble ce sujet qui fait partie depuis plusieurs années maintenant des priorités de la Municipalité.  Si La Poste choisissait de se désengager, la Commune engagerait tous les moyens et s’opposer à ce choix, bien évidemment l’avis du Conseil Municipal serait sollicité». Un voeu pieu !