Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

saint joseph

  • PARENTHESE SPIRITUERLLE DANS LA CAMPAGNE DES MUNICIPALES A VANVES : BENEDICTION DE L’ORGUE DE SAINT REMY PAR MGR DAUCOURT

    Durant ses jours intenses de campagne municipale, à J- 4 du 1er tour, il est heureux qu’il y ait ces quelques parenthèses où l’on s’aperçoit que la vie continue à Vanves. Comme ce fut le cas à l’église Saint Remy, Mercredi soir,  pour la bénédiction du nouvel orgue par Mgr Daucourt maintenant ex-Evêque du diocèse des Hauts de Seine devenu son administrateur apostolique, le temps que le pape François nomme son successeur. « Voilà 12 ans, lorsque je suis arrivé à la tête de ce diocése, j’étais à Vanves pour une rencontre inter-religieuse. Et l’une de mes dernières visites sur le terrain, est à Vanves pour célébrer la Saint Joseph et bénir ce nouvel orgue. Il n’est pas fréquent dans cette République qu’un Evêque bénisse quelque chose dont la ville est propriétaire » a-t-il fait remarqué, avec beaucoup de malice, comme à son habitude, après avoir salué au début de la messe la présence des autorités et élus dont le maire et la sénateur. « C’est aussi une démarche de foi qui complète le concert inaugural » a-t-il ajouté en rendant hommage au travail de l’association pour le renouveau des orgues de Saint Remy.

    Ce 19 Mars 2014 était en fin de compte le point d’orgue de cette restauration de l’église Saint Remy, et notamment de son intérieur. Et tout le monde se souvient de ce dimanche de Janvier 2009 où l’autel fut consacré lors d’une très belle cérémonie, à laquelle il est rare d’assister. Comme ce fut le cas mercredi soir pour cette bénédiction de l’orgue que l’on n’a pas entendu jusqu’à ce qu’il soit béni, après l’homélie, les chants étant à capella. Mgr Daucourt était entourée par les acteurs, même ceux que d’autres missions ont appelés ailleurs, qui ont participé à ce renouveau : les péres Morel et  Pincé étaient présents auprés des péres Hauttecoeur et Bouleau, avec un rappel des noms de ceux qui ont rejoint la maison du pére : JF Robert, Mgr Deniau, le pére Thirion

    Mgr Daucourt  a dit la prière de bénédiction : « Dieu, qui a rendu l’homme capable d’exprimer par la musique, sa joie, et sa peine, nous te prions : Daigne bénir cet orgue grâce auquel nos coeurs et nos voix seront davantage unis pour te célébrer. Daigne aussi bénir tous les musiciens qui le feront sonner : Que ton esprit les insipre afin qu’ils rendent gloire à ton nom et soutiennent le chant de l’assemblée. Et comme cet instrument ne fournit qu’une seule musique à partir de la multitude de ses tuyaux et de la richesse de ses timbres, fais de tous les membres de ton église, un seul peuple, le corps de ton Fils, lui qui règne pour les siècles des siècles ». Il a encensé cet orgue en s’avançant dans l’allée centrale, puis de l’autel, dans le silence de tous, il l’a interpellé « Eveille toi, orgue instrument sacré ! Entonne la louange de notre créateur et notre pére ». Et les premiers sons se sont alors élevés. II a continué à l’interpeller, détaillant la diversité de ses fonctions dans son ministére, par huit fois, suivi par le chant de l’orgue grâce à une improvisation de l’organiste ou une pièces musicale qui illustre l’interpellation faite : « Orgue, instrument sacré »… « célèbre la louange de Dieu, notre créateur et père », « chante l’esprit saint qui anime nos vie du souffle de Dieu », « élève nos chants et nos supplications vers Marie la mère de Jésus », « fais entrer l’assemblée des fidèles dans l’action de grâce du Christ », « apporte le réconfort de la foi à ceux qui sont sans la peine », « soutiens la prière des chrétiens », « proclame Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit ». Et les fidèles de chanter alors unanimement le Seigneur en étant soutenu et renforcé par l’accompagnement de l’orgue : « Jubilez, criez de joie, par le Fils et dans l’Esprit, Dieu nous ouvre un avenir ! Jubilez, criez de joie, il nous donne par la foi, un amour qui nous fait grandir ».  

    Il parait, pour la petite histoire que ces invocations viennent d’une idée de Bernard Gavoty, organiste des Invalides qui prétendait qu’elles provenaient d’un rituel gallican du XVIIIéme siécle qui n’a jamais été retrouvé, et reprise par la suite, dont les expressions surannées et peu lithurgiques ont été réécris dans un langage convenant mieux à une célébration d’aprés Vatican II et intégré dans une action lithurgique complète qui n’existait pas dans l’ancien rituel. Et ils prirent place dans le très officiel Livre des Bénédictions de l’Eglise Catholique de rite romain qui contient quantité de bénédictions de personnes ou d’objets. Mgr Daucourt n’a pas raconté l’origine de ces invocations mais a surtout parlé de Saint Joseph  dont c’était la fête, en faisant remarquer que le pape François a célébré sa première messe de souverain pontife lors de la Saint Joseph 2013. Il a raconté que ce pére adoptif s’était fait du souci pour Jésus. Dieu lui avait demandé de le protéger, d’en prendre soin. « Mais qu’est-ce que c’est aujourd’hui de prendre soin ? » s’est il interrogé, avec à un moment de son homélie, une allusion aux élections municipales, bien sûr, car ne n’oublions pas, cet evêque là ne connaît pas la langue de bois : «  Je ne vois pas en quoi un chrétien peut s’abstenir. Choisir un homme ou une femme qui prendra soin des autres, des habitants d’une commune, est important. Quel que soit celui qu’ils choisiront ». Il a invité « les fidèles à estimer hautement cet orgue à tuyau dont le son son admirable peut aider à élever l’âme pendant les cérémonies. Nous ne faisons pas de l’orgue un instrument de prosélytisme. Nous devons nous réjouir de ce que celui qui l’écoute peut devenir. Bénir veut dire du bien !  ». Cette cérémonie  s’est terminé par de spplaudissements, l’assistance ayant été invité par l’Evêque à saluer l’orgue mais aussi son organiste titulaire Loic de Lacombe,  qui a interprêté une toccata & fugue en ré mineur de J-S Bach à la fin. Tous les paroissiens se sont retrouvés autour d’un pot amical organisé par l’association pour le Renouveau des Orgues de Saint Remy.