Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

clavim

  • DES DISPARTIONS DISCRETES ONT TOUCHE VANVES CET ETE

    Cet été a été marquée par la disparition – passée inaperçu – de deux personnalités, l’une vanvéenne, Jean Louis Thoumieux, et l’autre isséenne, Richard Calmels qu’ont connu beaucoup de Vanvéen, et auxquels ont rendu hommage quelques amis sur les réseaux sociaux et pour l’un dans le journal municipal d’Issy les Moulineaux

    DISPARITION D’UN DOCTEUR  

    Tous les vanvéens se souviennent, bien sûr du médecin, dont le cabinet était installé dans le quartier de la gare. Il a exercé à Vanves entre 1973 et 2011, se déplaçant souvent chez ses patients, ce qui se perd aujourd’hui, avec son cartable noir. Attachée des Hôpitaux de Paris, il avait travaillé pour le SAMU et a avait été urgentiste, avant d'installer son cabinet rue René Coche.  Ses 38 années passées à Vanves ont marqué plusieurs générations de Vanvéens. 

    Il faisait parti de l'association  « Grand Cru 46 » qui rassemble des vanvéens étant né durant l’année 1946 comme Michel Dingreville, Bernard Roche,  Yves Grivillers, Jean Pierre Sauvin…et qui ont fréquenté d'école du Centre.  En plus de nombreux engagements associatifs, il a été élu au conseil municipal à Vanves entre 1983 et 1998 sous le mandat de Gérard Orillard et de Didier Morin. Au départ, il avait été dans l’opposition, élu sur la liste « Vanves 2000 »  en 1983, avant d’intégrer la majorité et d’être élu Adjoint au Maire chargé de la culture et des loisirs entre 1989 et 1990

    DISPARITION D’UN REPUBLICAIN

    Le journal municipal Point d’Appui d’Issy les Moulineaux d’Octobre a rendu hommmage à Richard Calmel, ancien maire-adjoint aux sports et à la jeunesse, entre 1983 à 1995 et médiateur de la ville depuis 2014, qui est décédé durant l’été 2017 à l’âge de 70 ans. Certains vanvéens l’ont connu, côtoyé, surtout s’ils militaient au Parti Républicain durant ces années 80 et 90. Il avait découvert l’action militante en participant activement à la campagne d’Alain Madelin à Issy pour les législatives de mars 1973 puis à la campagne présidentielle de 1974. Il ne cessera plus de militer pour ses idées et ses valeur, participant aux campagnes législatives d’André Satini menée le député Guy Ducoloné (PC) dans la 11e circ des Hauts de Seine (Issy/Malakoff/Vanves). « Pour lui le militantisme, c’était aussi l’amitié et les rencontres, le casse-croûte amical après les distributions de tracts sur les marchés ou les collages nocturnes d’affiches » témoignent ses amis.  Il avait intègré l’équipe municipale en même temps d’André Santini en 1977 comme conseiller délégué aux sports. Il est en quelque sorte le père du CLAVIM, tout juste créé en 1982, et notamment son volet prévention jeunesse. Il a fait venir à Issy les Moulineaux les prologues de grandes courses cyclistes (Paris-Nice, tour de France) et  fait évoluer le « cross de Noël » en «corrida de Noël », qui est devenu  peu à peu la course internationale renommée que l’on connaît aujourd’hui.