Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

parking - Page 2

  • LE PLATEAU DE VANVES : ENCORE ET TOUJOURS

    Plein d’autres sujets ont été abordés durant cette réunion de 2H40 à l’école Marceau Lundi soir devant une assistance nombreuse et participative qui n’a pas assez goûté au thé à la Menthe offert par l’un des habitants de ce quartier de vanves, bien connu, de l’association Tous Ensemble

     

    Dans cet exercice, le maire excelle dans les petites phrases au détour d’une présentation ou d’un exposé. En présentant les élus présents, Bernard Gauducheau en parlant d’Alain Toubiana, conseillermunicipal chargé des entreprises, des commerces, du marché, n’a pu s’empecher d’ajouter : « On dit souvent que l’on n’a pas de maire adjoint chargé du commerce. Mais on a un élu qui est chef d’entreprise lui-même. Et c’est mieux ! ».

     

    VERBALISER LES CONTREVENANTS !  

    Evidemment les habitants se sont plaints de divers petits maux qui ont échappés à la sagacité de nos élus : Ses voitures qui stationnement rue Pasteur face au café. « C’est dangereux alors que c’est interdit ! ». Et surtout la saleté de nos rues et de nos places dont se plaignent sans cesse les habitants face à un maire qui répond que ses services restent très vigilants. « Mais je ne peux pas être avec ma baguette magique derrière tout le monde. C’est une question d’éducation ! D’ailleurs nous allons entrer dans une période où les gens devront retrousser leurs manches. Il va falloir arrêter de demander de tout faire au maire comme au président de la République ».

    Avec Mauricette Noyer, Adjoint au Maire chargée du Plateau, il a parlé de ses habitants qui jettent tout sur les trottoirs, sans respect pour personne, qui ne respectent pas les interdictions de circuler et de stationner dans les voies piétonnes, obligeant de multiples fois la mairie à réparer les bornes de la rue Jean Jaurés (2650 € à chaque fois). « Nous réfléchissons maintenant à verbaliser ses actes, car les gens ne comprennent pas ! ».

    D’autres se sont plaints du bruit fait par certains commerçants très tôt le matin, et de ceux qui n’utilisent pas les containers qui leur sont attribués pour leurs déchets, ou des clients de Macdo qui se garent n’importe où et ne rspectent rien.

     

    UN MAIL POUR LA VILLE

    Le maire en a profité pour présenter et défendre ces projets, notamment immobilier avec cet immeuble qui sera construit à l’angle des rues Sadi Carnot et Danton pour la SCA Danton (SMI) pour du personnel militaire : 43 logements locatifs dont la première pierre a été officiellement le lendemain matin de cette réunion. Ensuite de voirie avec le Mail Sadi Carnot entre la place du 8 Mai 1945 et la place du Val (du Maréchal de Lattre de Tassigny) qui lui est très cher et qu’il a dû retarder après avoir interverti ce projet avec l’aménagement de la place de la République qui était urgent à réaliser. « Ce mail sera aménagé sur 3 ans à partir de la fin 2010, sur 800 m pour les piétons, les vélos, avec suppression des trottoirs, réfection de l’éclairage, suppression du stationnement… On recherche ainsi à redonner vie à nos villes ! » a-t-il expliqué.

     

    INVENTAIRE DU PLATEAU

    Il a prévu de lancer un inventaire complet sur la répartition des espaces publics et privés sur le plateau afin de pouvoir s’y retrouver et faciliter les interventions pour requalifier certains secteurs de ce quartier, comme la rue Auguste Comte qui en a bien besoin. Il a expliqué que la ville a toujours la volonté de récupérer un étage de parkings (100 places) aux Papillons. Mais le projet a pris du retard car la BSPP (Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris) a demandé d’ajouter quelques travaux de sécurité dont le montant avoisine 700 000 €. « Comme la communauité d’agglomération doit élargir ses compétences, nous allons chercher à ce qu’elle prenne en charge ses travaux ». Il a annoncé que le groupe qui est présent à Vanves rue Jean Bleuzen avec 300 employés, a l’intention d’agrandir son immeuble pour y accueillir 700 personnes