Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

grand paris express - Page 5

  • MUTATIONS URBAINES A VANVES ET AUTOUR DE LA GARE DU GRAND PARIS EXPRESS : 19 HECTARE SONT CONCERNES

    Aujourd’hui les vanvéens peuvent voir les effets du chantier du Grand Paris : Il est partout avec ce chantier de la gare du Grand Paris Express du Fort d’Issy-Vanves-Clamart, avec ces nombreuses opérations immobiliéres privées en projet ou en train de sortir de terre, disséminées un peu partout sur le territoire vanvéen, mais surtout dans ce triangle au bout de Vanves entre les avenues du Général de Gaulle et de la Paix, et la rue du Clos Montholon devenue la rue des chantiers du Grand Paris, avec ses panneaux des promoteurs immiboliers, ces terrains où des pavillons ont laissés place à des friches, ces espaces de ventes…. «Autour des gares, l’Etat et la Région ont fait le choix de laisser le secteur privé et bancaire développer un urbanisme qui va accélérer l’embourgeoisement de ses communes» constate une observatrice averti du Grand Paris. Et Vanves n’y échappe comme c’est le cas tout autour de ce quartier de gare 

    Une étude inédite de l’APUR (Atelier parisien d’urbanisme ) réalisée avec la SGP (Société du Grand Paris)  et la DREIA (Direction Régionale de l’Equipement),  s’est penché sur les mutations urbaines des quartiers des gares de la ligne 15 sud du Grand Paris Express. C’est la première de ce genre éditée par l’Observatoire des quartiers de gare.  L’étude décrit les transformations engagées au travers de 80 projets d’aménagement dans les 16 quartiers de gare de la ligne 15 sud dont certains font l’objet de ZAC, de PRU (Renouvellement Urbain), de l’appel à projet innovants « Inventons la Métropole du Grand Paris »etc…dont 19 autres projets, le plus souvent des opérations privées, de petites, grandes ou moyennes envergures, comme c’est le cas à Vanves.

    19 ha soit 10% du territoire est  concerné autour de la gare  du Fort d‘Issy/Vanves/Clamart : Ils représentent prés de 105 153 m2  de logements (1923) avec 20 770 m2 de logements sociaux , 65 500 m2 de bureaux, 800 m2 d’activités, 12 760 m2 d’équipements, 3100 m2 de commerces, créant une densité de 1,13  sachant que la densité moyenne se situe entre 0,8 et 1,4.  Il s’agit pour les grosses opérations de l’écoquartier du Fort d’Issy, du quartier à la Gare à Clamart, du secteur Colonel Fabien à Malakoff. A Vanves, il s’agit de la zone pavillonnaire en triangle où trois opérations ont été lancé, l’une par Bouygues Immobilier (54 logements) et les deux autres par Franco Suisse à l’angle des avenues de la Paix/Général de Gaulle et rue du Clos Montholon (Villa Mathilda). Mais les promoteurs  ont adopté la stratégie de la lenteur sur laquelle le blog reviendra demain

  • LE CHANTIER DU GRAND PARIS EXPRESS CHANGE D’ECHELLE A VANVES ET SUR LA LIGNE 15 SUD

    2019 est marquée par un développement d’une ampleur inédite des activités liées au Grand Paris Express (GPE)  dans toutes leurs dimensions. De nombreux chantiers préparatoires basculent en chantiers de génie civil, marquant ainsi le déploiement ou la consolidation de 111 chantiers sur les territoires du Grand Paris sur 6 lignes (77 sites en génie civil et 34 en travaux préparatoires). En moyenne, une gare du nouveau métro représente un chantier équivalent à celui d’un immeuble de dix étages creusé dans le sol, de 100 mètres de long et de 70 mètres de large..

    Cette année, cinq  tunneliers seront déployés, alors que trois sont déjà en train de creuser sur la ligne 15 Sud. Le premier tunnelier du GPE, qui répond au nom de «Steffie Orbival», a commencé à creuser en avril 2018, depuis le Puits Champigny Plateau, en direction de l’ouvrage de raccordement «Sentier des Marins», à Villiers-sur-Marne. Il sortira à l’été 2019. Un deuxième tunnelier, appelé «Malala», a commencé à creuser début septembre, depuis le puits «Rû de Nesle» à Noisy-le-Grand en direction de la gare Bry – Villiers – Champigny.  Le troisième tunnelier baptisé «Ellen» commencera à creuser, depuis le puits Robespierre à Bagneux, jusqu’à la gare Fort d’Issy – Vanves – Clamart.  Quatre autres installations de tunnelier sont prévues en 2019 sur la ligne 15 Sud, suivis de trois autres en 2020

    Qu’en est il pour la gare de Fort d’Issy – Vanves – Clamart : le creusement de la boîte gare, débuté en septembre, se poursuit à l’abri de la dalle de couverture jusqu’ au printemps 2019. La réalisation du couloir de correspondance entre la gare de Clamart et celle du Grand Paris Express, démarrée en janvier 2018, se terminera en avril 2019. Ces travaux sont réalisés par SNCF et financés par la Société du Grand Paris. En parallèle, le chantier se prépare à l’arrivée du 3e tunnelier du Grand Paris Express prévue à l’été 2020.

    En matière d’ouvrages annexes (puit d’aération, ou de secours)  le 1er VSM – Vertical Shaft Sinking Machine – est entré en action début octobre sur l’ouvrage annexe Malleret-Joinville à Malakoff. Il a été monté sur site fin septembre avant de démarrer, en octobre, le creusement du puits d’accès. Cet engin, fabriqué par Herrenknecht, permet de creuser un tunnel vertical sans recourir à la technique des parois moulées. Il devrait être démonté au 1er trimestre 2019 avant d’être acheminé vers un autre site du Grand Paris Express et être uitilisé  sur les ouvrages «Cimetière Parisien» (Bagneux), Fort de Vanves (Châtillon – Montrouge) et «Pierre Plate» (Bagneux). 

  • VANVES ET LE GRAND PARIS EXPRESS : «METRO EN VUES » MET EN AVANT LA GARE DE VANVES/ISSY/CLAMART

    Une exposition photo  « Métro en vues » des étudiants de l’École nationale supérieure Louis-Lumière sur les chantiers titanesques du Grand Paris Express et les mutations qu’il annonce, va mettre en avant notamment la vie secrète sous une dalle de 7 000 tonnes qui servira de toit à la gare Fort d’Issy – Vanves – Clamart tout comme les gravats du Val-de-Marne annonciateurs d’un big bang métropolitain, la chorégraphie d’une pelleteuse à Saint-Denis Pleyel etc….dans un lieu magique : La  Fabrique du métro, installée à saint Ouen, véritable espace de conception du Grand Paris Express, facile d’accés aux vanvéens par la ligne 13 .

    Ses imposants chantiers du nouveau métro ont accueilli 16 étudiants de l’École nationale supérieure Louis-Lumière entre la fn 2017 et la début 2018, qui ont réalisés ces 69 photographies et compositions photographiques racontant les chantiers sous des aspects spectaculaires et inattendus, comme les temps de pause ou les métiers méconnus, mais aussi les mutations, spatiales et temporelles, et les transformations des modes de vie que permettront les 200 kilomètres de lignes du Grand Paris Express.

    «Avec Métro en vues, cette génération nous regarde, elle nous interpelle, elle nous dit son impatience, son engagement, sa sensibilité. Avec Métro en vues, cette génération nous raconte cette métropole en devenir, celle que façonnent les compagnons de nos chantiers, une métropole qui ouvre les portes et les esprits» constateThierry Dallard, président du directoire de la SGP. Cette exposition sera en accés libre lorsde journées portes ouvertes les premiers samedi de Février, Mars, Avril ou sur réservation dans le cadre de visites guidées (inscription obligatoire : https://www.societedugrandparis.fr/gpe/visiter-la-fabrique-du-metro)