Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blanchisseurs - Page 2

  • VANVES, UN TERRITOIRE RICHE EN EAUX GRACE A SES SOURCES ET SES ACQUEDUCS

    La France a accueilli le Forum Mondial de l’Eau qui s’est déroulé cete semaine à Marseille. Deux organismes bien connus des franciliens et des vanvéens  s’y sont distingués : Le Syndicat des Eaux d’Ile de France présidé par André Santini qui a annoncé qu’il s’engage à consacrer à l’horizon 2015 un million d’euro supplémentaire à ses actions de solidarité internationale, soit 2,4 M€ par an grâce à un prélévement de 0,6 centime d’euros pour chaque métre cube d’eau vendu par le SEDIF. Le SIAAP qui s’occupe de l’assainissement dans la Région Capitale a interrogé les franciliens sur les enjeux environnementaux de l’eau et de l’assainissement : 95% considérent qu’il est important d’agir sur la pollution de l’eau, devant la pollution de l’air (94%), l’extinction des espéces animales et végétales (88%), le réchauffement climatique (84%), l’étalement urbain (68%)…

    L’assainissement est au cœur des enjeux car l’absence d’épuration des eaux aurait pour conséquence « des maladies graves chez les individus » (96%),  « des menaces pour les écosystémes la diversité des espéces vivantes » (95%). Ils considérent l’eau comme une ressource limité (82%), déclarent faire attention à la quantité d’eau qu’ils utilisent (91%) et aux recommandfatioons qui leur sont délivrés sur son usage (86%). Enfin, la moitié considére que l’eau est un produit marchand (49%) et l’autre mpoitié un bien commun ded l’humanité (49%).  Ce Forum Mondial de l’Eau est l’occasion de rappeler que Vanves est une ville d’eaux avec un sous-sol riche en sources qui expliquent l’implantation de blanchisseurs à une certaine époque.

     

    Plusieurs cartes anciennes conservées aux Archives de la Ville recensent le nombre de puits creusés et forés, et dressent le plan de l’admirable réseau d’aqueducs souterains qui captaient ses eaux pour alimenter fontaines et lavoirs. En dehors des nappes d’eaux souterraines dans lesquels puisaient ses blanchisseurs, un ruisseau ou rû traversait Vanves prenant sa source aux environs de la Mairie de Clamart, coulait vers le Clos Montholon, traversait une grande propriété devenue le parc F.Pic , le Centre Ancien (rue Gaudray, Place du Maréchal de Lattre de Tassigny dite du Val, le parc du Lycée Michelet (ex-propriété des Condés) qui s’étendait jusqu’à la rue d’Issy, pour se jeter dans la Seine après Corentin Celton…Il fut recouvert d’une voûte à la fin du XVIIIéme siécle.

     

    C’est le plus connu, mais il n’était pas le seul, puisqu’à l’occasion d’un effondrement de la chaussée de la rue JB Potin, en 1995, fut découvert un aqueduc qui conduisait un ruisseau provenat du fort d’Issy. D’ailleurs deux aqueducs ont canalisé cette eau à Vanves : Le premier était dénommé « l’antique aqueduc » construit au XVIIéme siécle pour alimenter la grande fontaine où les habitants venaient puiser l’eau potable et le lavoir public de la rue des Chariots. Son eau partait alors vers les propriétés de la rue Vieille Forge avec sa petite fontaine dénommée «  La Pissoire »  et les dépendances du Lycée Michelet en alimentant la petite fontaine de la place du Val. Le second long de 400 m, dénommé « l’Aqueduc du Lycée Louis Le Grand » ou « Canal du Prince de Condé », partait de la place du Val pour desservir le Château (Pavillon Mansard) et sa piscine découverte au bas du parc, les fontaines du lycée et au bout des d’Issy/Vanves et Minard à Issy les Moulineaux.

     

    Ces aqueducs ont été les prémices d’un réseau de distribution d’eau potable qui a commencé à être mis en place au milieu du XIXéme siécle, la première convention avec la Compagnie des Eaux remontant à 1860 lorsque celle-ci s’engagea à fournir 200 m3 d’eau par jour pour « les besoins du Lycée Impérial ». La seconde fut signée le 22 Juin 1869 lorsque cette Compagnie s’est engagéer pour 50 ans à fournir de l’eau aux vanvéens à raison de 250 à 1000 litres/jour. Vanves est même devenu l’un des points stratéghiques de la distribution de l’eau grâce à la station Lafosse en dessous du carrefour des rues de Châtillon et du Docteur Lafosse. Une chambre souterraine de vannes automatisée a été inaugurée en 1993 qui est une des plus importantes interconnexions des 8700 km de canalisations du SEDIF : 5 canalisations de transit convergent dont deux arrivant de l’usine de Choisy le Roi pour desservir Vanves, Issy les Moulineraux, Malakoff, le sud ouest et le centre des Hauts de Seine. A partir de là, une multitude de canalisations desservent chaque rue et chaque habitation vanvéennes, soit 36,6 km de longueur et plus de 2000 branchements.