Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rené sedes

  • RETOUR SUR 37 ANS DE COMMERCE A VANVES SUR LA PLACE DU VAL : POURQUOI LE RELAIS DE VANVRES ?

    Tout au long de ses 37 ans, il y avait toujours la même question qui revenait : «N’avez-vous pas fait une faute avec le relais de Vranves ? ». Et bien non, mais personne ne peut expliquer d’où venait ce « R ». Hyppolite Chailley a bien tenté de l’expliquer dans son livre sur l’histoire de Vanves rédigé en 1956.

    Un nom dérivé de l’ancien gaulois, « Venna » qui signifiait poisson ou « Benna » pesche en vieux français ou »Vanna » désignant un vivier c’est à dire un parc à poisson creusé au bord d’une rivière. A l’époque le lit de la Seine s’étendait de Grenelle à Issy les Moulineaux, et il suppose d’une pêcherie avait été installé dans le vallon, au milieu du Bd du lycée, au niveau du bassin du parc du lycée. Plus tard un rû descendant des hauteurs de Clamart, coulait jusqu’au fond du vallon, d’où la fontaine place du Val, mais aussi à Issy les Moulineaux place Minard. Voilà pour l’histoire et le choix de ce nom donné à ce bistrot situé au cœur du Vanves Historique

    Quant à la place elle-même, selon René Sedes, historien de Vanves, elle a été la plus grande du village de Vanves jusqu’au XIXéme sécle. L’abreuvoir à chevaux qui bordait, un temps, le rû qui descendait de Clamart lui a donné cette forme de triangle, avec sa fontaine datant du 1er Empire qui a changé plusieurs fois de place, ses platanes, ses maisons basses. En 1858, après comblement de l’abreuvoir, cette place a abandonnée basses-cours, selliers et remises pour accueillir deux fois par semaine le marché de Vanves jusqu’à la construction d’un marché couvert dans le style Baltard, alors à la mode, à côté de l’hôtel de ville actuel. Après la seconde guerre mondiale, elle reçut le nom prestigieux de ce général qui mena les armées de la Libération e la Provence au Rhin, puis au Danube 

    A Suivre Vendredi : Un tournant au XXIéme siécle

  • RAPPELS HISTORIQUES (2) : UNE STELE ET UN LIVRE POUR NE PAS OUBLIER

    Voilà vingt ans que  la stéle des victimes vanvéennes du Nazisme a été érigée au square de l’Insurrection devant laquelle à chaque journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’holocauste (fin Janvier) puis de la journée Nationale des Déportés. les élus,  les anciens combattants, les  membres de la LICRA et l’ACCIV viennent déposer des gerbes depuis le 26 avril 1998.

    Deux vanvéens sont à l’origine de cette stèle sculptée par Iréne Zack où sont inscrits les noms des vanvéens victimes de la barbarie nazie : Josette Sala et Etienne Raczimov. Il leur a fallu 3 ans de recherche menée avec l’association pour la Mémoire des Victimes vanvéennes de la barbarie nazie pour retrouver les 119 noms inscrits sur cette stèle, issus de tous les milieux et origines auxquels ont rajoutés quelques noms par la suite. Beaucoup de rues portent leurs noms, Jean Bleuzen, Raymond Marcheron, Mary Besseyre, Marcel Yol, Ernest Laval, Albert Legris, mais aussi Frank Wolh avec Daniel Suslachi et ses fréres emportés par la rafle du Vel d’Hiv, Claude Chalufouret Jules Arvatinakis qui fuyaient le STO, Gilberte du Martray.

    Un livre rappelle leur souvenir écrit par René Sedes et Josette Sala, paru en Juin 2006 : « Ils voulaient simplement ne pas vivre à genoux – des vanvéens dans la résistance (1939-1943) ». « Ce fut une élite es profondeurs ! Une élite qui paya très cher le prix de son courage, pares tués sur les champs de bataille, par ses fusillés dans lesf ossés d’une forteresse ou au coin d’un bois, par ses torturés à morts dans less ous sols d’une prison, par ses déportés évanouis dans les brûmes d’un camp de concentration et par ses disparus dont la trace fut perdue à tout jamais » écrivaient ils dans l’introduction de ce livre  

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    PRIMAIRE PS A VANVES

    Les altoséquanais ont voté majoritairement pour  Benoît Hamon (36,4%) qui arrive devant Manuel Valls  (31,1%) mais  l’ex-premier minisstre est en tête à Antony, Boulogne, Levallois, Courbevoie , Sceaux . Arnaud Montebourg obtient  15,6 % des suffrages, Vincent Peillon  9%, François de Rugy  4,9%, Sylvia Pinel  1,8 % et Jean-Luc Bennahmias  1%.. « Ça aurait pu être pire » selon Xavier Iacovelli, Premier secrétaire  fédéral PS 92 des Hauts-de-Seine. « Nous sommes dans la tendance haute par rapport au national ». A Vanves, les électeurs de la gauche socialiste ont confirmés ce choix, en étant 1472 à voter :  Hamon (37,7%), Valls  (30,7% ,  Montebourg (15,7%), Peillon (9,6%), de Rugy (3,7%), Pinel (3,8%), Benhamias (0,7%)..

    "Les socialistes de Vanves peuvent afficher leur satisfaction pour un scrutin qui s'est globalement bien déroulé malgré un taux de participation moindre qu'espéré. La situation particulière d'une majorité sortante, les enjeux perçus par les citoyens, cette primaire n'étant pas une première, ont conduit à une baisse significative de la participation à Vanves comme dans l'ensemble du pays. Parce que c'est un exercice démocratique, comme beaucoup de personnes engagés pour un renouvellement de la politique et de ses pratiques,  je pense que cela n'est pas tout à fait satisfaisant. Semblent  finalement s'être déplacés surtout ceux et celles qui y voyaient un enjeu au regard de leurs attentes ou insatisfactions... parfois avec des visés d'empêchement comme ce fut le cas pour les primaires de la droite. Naturellement, il y a lieu de remercier tous les électeurs qui ont fait le déplacement et, référent local de l'opération, je remercie chaleureusement  tous les assesseurs qui ont donné de leur temps pour le bon déroulement du scrutin. Le résultat est clair, qui fait passer au deuxième tour Benoit Hamon et Manuels Valls distancent largement les autres concurrents. Les résultats à Vanves sont, comme souvent, très proches de la moyenne nationale" constate Antonio Dos Santos, secrétaire de la section PS de Vanves. "A l'annonce des soutiens, en matière de report de voix ou de ralliements aux candidats depuis l'annonce du résultat, beaucoup voudraient croire  que ces mouvements sont davantage tournés vers un rassemblement du PS que le signe d'une accentuation des factures internes.  Pas certain, mais il faut attendre le résultat du deuxième tour, ensuite la construction qui s'engagera pour les prochaines élections et les échéances internes à venir.Rendez-vous dimanche prochain dans nos trois bureaux de vote".

    REPOS FORCE POUR EXPOGRAPH 

    Soleil mais glacial samedi dernier  sur les installations de La Courneuve où Expograph défendait sa Coupe d'Ile de France. « A l'inspection du terrain, beaucoup de zones étaient gelées et très dangereuses et les 2 capitaines ne souhaitaient pas jouer et mettre en danger la santé de leurs partenaires. Que nenni!! Monsieur l'arbitre en décida autrement, engageant le match sur une patinoire et une pelouse synthétique dur comme du béton et devant les chutes arrêta le match à la 21e minute..! Tous comprirent  très vite pourquoi : Au bout de 20 Minutes, les clubs doivent payer l'arbitre.!!! Mentalité douteuse et suspicion des 2 capitaines...! Bref, match à rejouer et caisse des 2 clubs amputée pour rien.! Par contre, un grand bravo à nos filles,qui sur le terrain ont atomisé leur adversaire directe pour la montée sur le score de 7/1 à Vanves. Actuellement,Expograph féminine est premier avec 5 victoires 1 nul et 0 défaite » indiquait Jean Royer en ajoutant : « Isabelle Debre, notre marraine,peut être satisfaite du travail en profondeur effectué par notre coach Julien Houeix et toutes ses demoiselles et dames.Cela commence à payer. Elles méritent d'être soutenues par tous ».

    RENE SEDES : UN NOUVEAU LIVRE

    En raison de son passé de typographe, René Sedes a adopté depuis longtemps cette formule des imprimeurs – « s’efforcer d’avoir bon caractère et de faire bonne  impression »  - et surtout cette habitude à noter les formules, les aphorismes, les pensées, les axiomes, les proverbes, les maximes, les adages attirant mon atention… sur les pages d’un carnet, d’un bout de nappe en papier, un morceau de carton, vire un ticket de métro… « Je notais ceux qui me farppaient le lus et qui provenaient des auteurs les plus divers, que j’amais ou me révulsaient, mais qui, de toute façon, m’intéressaient  par leur pertinance, leur esprit ou leur imbécilité » explique t-il dans la préface d’un livre où il les a réunis : « Pensées, maximes et aphorismes glanés ça et là ». Le Blog aura l’occasion de revenir sur ce livre avec René Sedes