Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

col du sire

  • LES JOLIES COLONIES DE VACANCES DE VANVES A LA FECLAZ AU COL DU SIRE

    Pour prolonger le dossier de V.I. sur les 60 ans des Classes de Neige à la Féclaz, et les articles du Blog sur cet anniversaire, voilà sur un ton plus léger, un petit souvenir tiré d’un petit journal « Le col du Sire » réalisé lors d’une colonie de vacances de Juillet 1990, par l’équipe des moniteurs, Stéphane, Miloud, Alessandra, Sandrine, Jean Luc  dirigé par Fredéric  Dussart. Ils avaient transformé les paroles de la célébre chanson de Pierre Perret « les Jolies colonies de Vacances » en « la chanson de la Féclaz », à une époque où la CB se développait, où les moniteurs entretenaient quelques liens avec les colonies accueillies dans d’autres chalets apparenant à des villes de la région parisienne, et organisaient de multiples activités dont quelques jours en camping, une nuit dans un refuge, et des parties de football sur la prairie en face du chalet, à côté du tire-fesse

      

    « Les jolies colonies de vacances

    à la Féclaz, à la Féclaz

    Tous les ans, je voudrauis qu’on r’recommence

    Au col de Sire, au co de Sire

     

    Cette année, on a été gâté. Ils nous ont fait découvrir la CB

    On a pu se tremper dsans une piscine et se coucher sous la tente

    Des veillées, on en a eu des tas, des lus classiques au plus louffoques

    Et même un soir, on a rempkacé au pied levé les monos

     

    De 6 à 14 ans dans notre colonie du Col du Sire

    Nous avons pu découvrir la vie en collectivité

    C’est vrai que ce ne fut pas une sinécure pour nos monos

    Mais une chose est sûre : On repart avec eux à la Féclaz cet été

     

    Je vous done un p’tit grelot, cela nous change de Vanves

    Ici, on est assez cool, entre Fred, Miloud et les autres monos

    Je m’étrangle à cause des choux à la créme de dam ‘Tournache

    Mais on s’explose quand même au foot sur la prairie d’en face

     

    POuir nous amuser, on est servi entre les campings et les randos

    Le dirlo se prend pour Bébel avec sa spéléo, son VTT et ses poneys

    Les monos sont plutôt drîoles surtout lorsqu’ils sont anciens colons

    Ils nous secouent un petit peu. Même si on râle, on est content

     

    Quant aux potes,il y a deux bandes : les bourges et lesbeaufs

    Les uns au look fluo, les autres au loook populo

    Le terrain  de foot et la piste de danse sont leur terrain neutre

    Quand il s’agit de mettre la pâtée aux enfants de Puteaux

  • VANVES ET LES 60 ANS DE LA PREMIERE CLASSE DE NEIGE (suite et fin) - 2 : LE CHALET

    Enfin, la ville de Vanves a célébré les 60 ans de la première classe de neige  avec ce dossier spécial de 4 pages dans Vanves Infos et ses documents à découvrir sur son site Internet. Pour sa part, Vanves au Quotidien revient sur ce ou plutôt ces chalets, car la première classe de neige se déroula au chalet de  l’Aurore avant que la ville de Vanves n’achéte, en 1965, le Chalet du Croc au col du Sire, où se succédent depuis maintenant presque 50 ans,  classes de découvertes et colonies de vacances et qui fut dirigé par un couple qui a marqué des générations de vanvéens : Denise et Georges Tournache.

     

    LES CHALETS : AURORE ET LE CROC

     

    La première classe de neige de Vanves s’est déroulé au chalet de l’Aurore qui appartient toujours à la Fédération des Œuvres Laïques de savoie qui perpétue ce souvenir, grâce à une plaque comémorative : « Cette première classe de neige est notre vitrine publicitaire. On s’en vante énormément pour vendre à l’extérieur notre chalet » expliquait son directeur. Il avait même reçu la visite d’Alain Savary en 1983, pour le 30éme anniversaire, en pleine guerre scolaire. « Ce chalet avait été choisi en 1953, parce qu’il était le plus grand et le plus ancien de la Féclaz ». Il est toujours au pied des pistes de ski (pour débutants) avec son tire-fesse, et au départ d’une des nombreuses pistes de ski de fonds de cette station. Seule la salle de restaurant est restée en l’état, avec le célébre escalier en métal, sur la façade sud où furent prises les photos sans cesse publiées. Les dortoirs aux étages, ont été remplacées par des salles polyvalentes, les jeunes accueilis étant hébergés dans deux bâtiments extérieurs.

     

    La Ville de Vanves a acquit en 1965 le chalet du Croc qui a été homoogué et inauguré en 1968. Il se trouve au lieu dit, le col du Sire à 2 km de la Féclaz, au sommet d’une falaise qui surplombe le lac du Bourget entre Chambery et Aix les Bains. Il est au pied d’une piste de ski avec tire-fesse. Il accueillait au début 2 classes de 36 à 39 éléves dont beaucoup se souviennent des chambres  aux lits superposés qui ont été remplacées à l’occasion de travaux effectués en 1986 et 1987 par des chambres plus confortables, conviviales de 3 à 4 et même 5 lits pour respecter les nouvelles normes de sécurité et de confort d’un tel  équipement public. Depuis cette époque, il n’accueille plus qu’une seule classe de découverte à chaque fois, qui se déroule dans l’une des pièces du rez-de-chaussée jouxtant la salle à manger et la bibliothéque. Il a vu de hautes figures vanvéennes séjourner dans ses murs lorsqu’ils étaient en culottes courtes, beaucoup se souvenant d’un certain Monsieur Martin, instituteur à l'école du Parc qui profite d'une retraite en Bretagne,  ou plus proche de nous, Frédéric Dussart, qui ont pendant de longues années, dirigés les colonies de vacances. 

     

    Mais la grande figure emblématique de ce chalet pour les génératons passées, sera toujours Denise Tournache, derrière ses fourneaux pour cuisiner des plats consistants et surtout des patisseries alléchantes comme les champignons glacés qui étaient très appréciés. Les Tournarche ont  été le premier couple à être recruté pour gérer ce chalet entre Décembre 1967 et 2000, Georges (qui a disparu avant que son épouse prenne sa retraite)  s’occupant des tâches matérielles, des petits travaux à la remise en état des paires de ski,  Denise de la cuisine et des repas avec sa petite brigade, tous originaire de Savoie. « Ils ont sacrifié leur vie à ce chalet où ils étaient 9 mois sur 12. Ah ! la cuisine de Mme Tournache. Et si les enfants savaient ce qu’elle aurait pu leur faire s’ils avaient été moins difficiles. Et M.Tournache, massif, qui leur faisait quelquefois peur. Les enfants ne les voyaient pas souvent, mais ils les connaissaient bien » se souvenait M.Martin interviewé par V.I. lorsqu’il avait pris sa retraite.

  • LA FECLAZ: LES JOLIES COLONIES DE VACANCES DE VANVES

    Petit clin d’œil pour ce dernier week-end de vacances avant la reprise et la rentrée scolaire. Voilà un petit texte écrit à la manière de « Pierre Perret » sur la Féclaz, le chalet de la ville en Savoie dans le domaine des Bauges au desssus de Chambery et d’Aix les Bains. Il est paru dans Vanves Infos voilà une vingtaine d’années mais il reste malgré tout d’actualité,  même si les personnes citées ont pris de la graîne ou sont partis à la retraite, et que de nouvelles activités sont organisées maintenant. Mais ce lieu de vacances, de colonie et de classes externées, continue de voir séjourner des générations d’enfants vanvéens, comme l’a bien montré le blog du maire Bernard Gauducheau en relayant cet été, les activités et excursions organisés au col du Sire et dans ses environs.

     

    Refrain : « Les jolies colonies de vacances

    à la Féclaz, à la Féclaz

    Tous les ans, je voudraisd qu’on r’commence

    Au col du Sire, au col du Sire  

     

    Je vous donne un p’tit de grelot, cela nous change de Vanves

    Ici, on est assez cool, entre Fred, Miloud et les autres monos

    Je m’étrangle à cause des choux à la créme  de dam’Tournache

    Mais on s’explose quand même au foot sur la prairie d’en face

     

    Pour nous amuser, on est servi entre le camping  et les randos

    Le dirol se prend pour Bébel avec sa spéléo, son VTT et ses poneys

    Les monos sont plutôt drôles surtout lorsqu’ils sont des anciens colons

    Ils nous secouent un petit peu. Même si on râle, on est content

     

    Quant aux poetes, il y a deux bandes : les bourges et les beaufs

    Les uns au look Fluo, les autres au look populo

    Le terrain de foot et la piste de danse sont leur terrain neutre

    Quand il s’agit de mettre la pâtée aux enfants de Puteaux

     

    Cette année, on a été gâté. Ils nous ot fait découvrir la CB

    On a pu se tremper dans une piscine et coucher sous la tente

    Des veillées, on en  a eu des tas, des plus classiques au plus louffoques

    Et même un soir, on a remplacé au pied levé les monos

     

    De 6 à 14 ans, dans notre jolie colonioe du Col du Sire

    Nous avons pu découvrir la vie en collectovité

    C’est  vrai que ce ne fut pas une sinécure pour nos monos

    Mais une chose est sûre : on repart avec eux à la Féclaz. .