Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

police municipale - Page 4

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    FILLONISTES : «Le titre de son livre «Faire» atteste de sa volonté d’agir. La France sera dans une situation critique en 2017. Il faudra agir vite comme le propose F.Fillon. Il l’a prouvé avec V.Pécresse en menant à bien la réforme des universités» a déclaré Isabelle Debré, vice présidente du Sénat lors de la réunion publique à Boulogne mercredi soir organisé par 8 maires LR qui le soutiennent devant 1750 militants dont beaucoup de jeunes, avec bien sûr la plupart des élus LR et des militants de Vanves. Elle est d’ailleurs la référente de l’ex-premier ministre pour les Hauts de Seine dansle cadre de cette primaire

    MAJORITE : La Majorité municipale a entérinée l’augmentation de 3% des impôts locaux en 2016, lors de la réunion de majorité Mercredi dernier. A cette occasion, les élus ont reçu les fameuses tablettes numériques, et ont même eu droit à une formation accélérée. L’un d’entre eux a même demandé pourquoi il n’y avait pas de pochette avec ! Enfin Bernard Gauducheau a offert un pot pour ses 15 ans de mandat de Maire

    OPPOSITION : Les socialistes n’ont pas du tout apprécié que leurs collègues Amoroz (FG/PC) dans une interview, et Schmid (EELV) dans une tribune, les aient accusés d’être pour l’armement de la police municipale. Dans un communiqué, ils ont expliqué qu’ils n’avaient pas pris de position, pour l’instant. Pourtant c’est leur président qui, lors de son intervention devant le Congrès, avait annoncé que l’Etat aiderait les polices municipales à s’armer, ce qu’ont rappelé les élus socialistes de Vanves dans une question orale en demandant ce qu’il en était pour la police municipale. Donc leurs collègues communiste et écologiste en ont déduit qu’ils étaient pour. CQFD Mais voilà, ce n’est pas aussi évident chez les socialistes peut être à cause des courants

  • PLATEAU DE VANVES : PETIT RAPPEL DE GUY JANVIER

    Le dossier de Vanves Infos sur le Plateau, le rappel de la genése de cet opération d’aménagement par le blog, avec la création d’une association d’habitants « Agir pour le Plateau » après l’affaire de la station GNV ont suscité des réactions. Et notamment celle du prédécesseur de Bernard Gauducheau, Guy Janvier qui a été maire entre 1995 et 2001 et qui avait fait de la rénovation du Plateau une de ses priorités, dés le début de son mandat, comme il l’explique dans le blog.

    « Et cela pour plusieurs raisons:
    1) Ce quartier est un des plus denses de la région parisienne. Bien que n’ayant qu’une vingtaine d’années, il risquait de mal vieillir : parties communes mal entretenues, enclavement…
    2) D’une enquête faite auprès de la population, il ressortait un fort sentiment d’insécurité, très nettement supérieur aux faits constatés.
    3) L’équipe municipale avait fait de la participation des citoyens un leitmotiv.
    A partir de ce constat et de cette volonté, plusieurs actions importantes ont été menées de 1995 à 2001 :
    1) La mise en place du conseil de quartier du Plateau composé d’élus et d’habitants volontaires. Des fêtes de quartier ont été organisées à son initiative, dans le but d’associer un maximum de résidents à ces manifestations. A titre d’exemple, plusieurs centaines de personnes participèrent au couscous et au mafé africain organisés rue Auguste Comte. C’était une occasion formidable de rencontres et de prises d’initiatives des populations variées qui font la richesse de ce quartier, composé en trois parties à peu près égales de locataires de logements sociaux, de propriétaires occupants et de locataires privés.
    2) La création d’un « espace-solidarité » à la place de l’actuel « espace Giner » où siège le Phare, relais utile des associations. L’idée de ce lieu était relativement simple : faire coexister des personnes qui rencontraient des difficultés importantes avec d’autres qui pouvaient les aider. A titre d’exemple, une association de cadres retraités aidant des demandeurs d’emplois de longue durée… Autre initiative : la création de deux « cigales », rassemblement d’une dizaine de personnes chacune apportant une contribution mensuelle permettant la réalisation d’un projet solidaire. Ou encore : le soutien à l’association « Mare Nostrum » pour favoriser les relations entre les peuples des deux rives de la Méditerranée.Etc…
    3) L’apport de commerces nouveaux. Après de longues tractations, la Poste accepta d’ouvrir un nouveau bureau sur le Plateau. Il fut également décidé de construire l’espace compris entre le boulevard périphérique, la voie de chemin de fer et la rue Jean Bleuzen, à l’entrée de Vanves : Mac Do, une résidence hôtelière et une centaine de logements sociaux.
    4) La réinstallation de la police municipale sur le Plateau et le maintien de ses effectifs.
    5) La rénovation urbaine du quartier. De nombreuses réunions de concertation eurent lieu à partir d’une étude faite par un cabinet d’architecte. La rue Jean Jaurès, dans sa partie entre les carrefours du 8 mai 1945 et Albert Legris fut totalement réaménagée.
    Cela fait maintenant 15 ans. Il est temps de reprendre ce chantier si l’on veut que la « Plateau de Vanves » exprime toutes les richesses dont il est porteur ».

  • AU CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES : STATION GNV ABANDONNEE ET POLICE MUNICIPALE ENFIN ARMEE

    En dehors de l’accueil de deux nouveaux conseillers municipaux (Antoinette Girodo et Gérard Jeanne Rose), l’élection d’un nouveau maire adjoint avec la suppression de deux postes d’adjoints au maire et des changements de délégations, que retenir de ce conseil municipal de presque 4H qui s’est déroulé Mercredi soir et sur lequel reviendra le Blog Vanves au Quotidien, notamment sur le DOB (Débat d’orientation budgétaire), la modification de la carte scolaire, le PLU de Clamart contre lequel s’est prononcé l’opposition …  Une confirmation et une annonce déjà annoncée sur ce blog 

    STATION GNV : DES QUESTIONS PERSISTANTES

    A l’occasion d‘une délibération sur le SIGIEF, Anne Laure Mondon (PS) a pris acte de la décision du maire d’arrêter le projet d’une station GNV à Vanves Nous pensons effectivement que c’est une sage décision. Mais selon vos propos, celle-ci fait suite « à une situation de blocage et de refus du dialogue ne permettant pas de prendre une bonne décision ». Ayant été publiquement accusés de « relayer une mauvaise foi et des procès d’intention sur fond de démagogie, de mensonges et de manipulations ». Elle n’en a pas moins rappelé les différentes interventions et interrogations du groupe PS, notamment à travers une tribune dans V.I. et une question orale sur 5 points précis  « afin que vous puissiez tenter de lever certaines interrogations encore persistantes » en souhaitant avoir un éclaircissement sur les études diligentés par le SIGIEF qui devaient être présentés début 2016, et notamment ceux sur la circulation. « Nous les attendions en toute sérénité car nous étions certains que leurs résultats permettraient d’illustrer le bien-fondé de nos craintes et vous feraient changer d’avis… C’est le discours que nous avons tenu auprès de chaque Vanvéen qui nous interrogeait sur ce sujet. Nous avons tout simplement fait preuve de vigilance, comme vous l’auriez certainement fait face à ce type de projet si vous vous étiez trouvé à notre place. Et nous adopterons demain le même comportement si cela est de nouveau nécessaire en alliant discernement et responsabilité »  a-t-elle prévenue. Ce qui a énormément déplu  au maire pour qui « c’est une histoire du passé" même s’il a n’a pas manqué de rappeler que dans les attaques contre ce projet, « ll y avaient des sous-entendus à la limite diffamatoires ! ». Il n’en pas moins prévenu que « lorsque vous parlerez d’environnement, je vous rappellerai tout cela ! ».

    Cette affaire a une suite avec la création d’une association de quartier « Agir pour le Plateau » : « Vous avez su vous mobiliser en 2015 autour d’un collectif afin de préserver la qualité de vie sur le plateau de Vanves fin 2015. La preuve a été faite que la défense de nos intérêts passe par l’information, l’échange et la discussion en toute transparence. L’abandon du projet de la Station GNV et le maintien du skate-park (modalités en attente) sont maintenant acquis grâce à vous » écrivent leurs fondateurs dans un bulltetin d’adhésion qui circule sur le plateau où ils les invitent à rejoindre cette association pour poursuivre l’action et le dialogue entamés. « Son but est de rassembler tous les acteurs du quartier, de les représenter avec détermination et d’être une force de proposition auprès de la municipalité et des diverses instances. L’association est animée par le souci de maintenir, d’entretenir et d’améliorer notre cadre de vie dans les meilleures conditions. Nous y traiterons des questions relatives à l’environnement du Plateau : aménagements piétons, espaces verts, aires de jeux, propreté, bruits, circulation et stationnement, sécurité, etc. Il s’agit d’être une force de proposition auprès des diverses instances et de rassembler vos observations, remarques et suggestions significatives, et bien sûr avec votre participation ».

    POLICE MUNICIPALE : ENFIN ARMEE !

    Bernard Gauducheau a profité de deux délibérations sur la sécurité concernant des subventions pour le financement des actions annuelles de prévention de la délinquance au conseil départemental  et à la vidéoprotection, pour faire une communication sur l’armement de la police municipale. Il a expliqué qu’aprés « les terribles événements de janvier et novembre, les policiers municipaux, dépositaires de l’autorité publique, sont désormais devenus aussi des cibles pour les terroristes. Aujourd’hui, 30% des polices municipales du département des Hauts-de-Seine sont armées, et ce chiffre pourrait s’élever prochainement à 50% ». C’est la raison pour laquelle alors qu’il était défavorable par le passé à l’armement des polices municipales, ce nouveau contexte l’a conduit à ouvrir la réflexion au sein de son équipe municipale : « Et nous avons en définitive pris la lourde responsabilité de doter les policiers municipaux d’armes létales avant tout pour assurer leur sécurité en cas de situation exceptionnelle et de légitime défense. Ainsi les 5  policiers municipaux qui  sont des professionnels et  ont déjà maniés des armes de ce type dans des expériences professionnelles antérieures, seront équipés et  amenés à suivre des formations extrêmement poussées et à suivre des procédures strictes encadrant le port d’armes ». Mais cette décision ne vient pas modifier la feuille de route qui leur ait confié : Assurer essentiellement un travail d’ilotage et de contact, sur des missions de proximité qui s’exercent de jour. Ne pas s’exposer dans des situations où leur vie pourrait être mise en danger. Et de rappeler que « l’armement de la police municipale a été dicté par l’état d’urgence dans un souci d’assurer à nos fonctionnaires municipaux des conditions de sécurité maximum », et qu’il n’a pas l’intention d’augmenter ses effectifs « dans un contexte marqué par la baisse des dotations de l’Etat ».

    Jean Cyril Le Goff (PS) n’a pas râté l’occasion de lui demander s’il a l’entention de bénéficier de l’aide de l’Etat annoncé par le président de la République lors de son intervention devant le Congrés après les attentats. « Je préfére aller jusqu’au bout de ma démarche en les équipant d’armes nouvelles et pas d’occasion comme le propose l’Etat » lui a répondu Bernard Gauducheau. « Nous avons besoin d’être rassuré. Je ne pense pas que ce soit une mesure qui évitera un nouvel attentat ! » a constaté Lucile Schmid (EELV). « Il y a malgré tout une volonté de revaloriser leur métier et les considérer comme des policiers à part entière et non de seconde zone » lui a répond Bernard Gauducheau. Ainsi c’est la ligne dure de l’UDI qui l’a emporté