Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

maires de vanves - Page 4

  • GAUDUCHEAU MAIRE DE VANVES DEPUIS 15 ANS : L’AVIS D’UN BENJAMIN OPPOSANT, GABRIEL ATTAL

    Quinze ans après l’élection de Bernard  Gauducheau (UDI) comme maire,  qu’en est il ? Le Blog Vanves Au Quotidien a demandé leur avis à des élus et des ex-élus  de tous bords politiques (3 par tendance politique)  qu’il fera paraître au fil des jours. Mais voilà, certains ont refusé et ont exprimé leur refus, en expliquant qu'ils n'ont pas d'avis et en renvoyant vers le maire en bon disciple municipal, d’autres pas encore ou peut être jamais. C’est pour cette raison que si les lecteurs ont l’impression d’un parti pris du blog, c’est tout simplement  parce qu’on a conseille (en haut lieu) de ne pas répondre, ni parler aux blogs d’informations locales, mais ce n’était pas l’objectif au départ de Vanves Au Quotidien qui donne la parole à tout le monde. Mais on ne s’interdira pas de parler de ses 15 ans de maire. Et nous commençons par l’un des benjamins du Conseil : Gabriel Attal (PS)

    Vanves Au Quotidien - Que retenez-vous en bien ou en négatif de ces 15 ans ?

    Gabriel Atal : « Je vais surtout parler des cinq derniéres années. Car quand Bernard Gauducheau a été élu, j'avais 10 ans à peine, et je ne vivais pas encore à Vanves. Bernard Gauducheau est quelqu'un qui maîtrise bien ses dossiers, qui connaît et aime notre ville. C'est une qualité indéniable que j'ai pu mesurer depuis mon élection. J'ajouterais qu'il a su s'entourer de personnalités de qualité, ouvertes, pour former son équipe municipale. S'agissant des aspects moins positifs de son bilan, je dirais que le confort de ses réélections l'a conduit à une sorte d'immobilisme, à l'absence vision ou d'initiatives novatrices pour dynamiser Vanves. Des commerces ferment, peu ouvrent. La qualité des services municipaux n'a pas augmenté, leur diversité non plus, alors même que leurs tarifs augmentent, tout comme les impôts locaux. Des quartiers comme celui du Plateau sont délaissés. Bref, j'ai le sentiment que notre ville s'endort un peu...

    VAQ - N'est-ce pas trop long 15 ans ? Ne faut-il pas se limiter les mandats des maires à deux ?

    G.A. : « Le mandat de Maire n'est pas un mandat de gestionnaire. Il doit être saisi comme l'opportunité de porter une vision, et de la traduire concrétement sur un territoire. Il peut permettre de transformer le quotidien de ses administrés. Tout cela, ça ne se fait pas en quelques mois. Il faut du temps. 15 ans, ce n'est pas trop long si ce sont 15 années utiles à affronter les nouveaux défis, à préparer l'avenir. 15 ans, c'est en revanche trop long pour une simple gestion de "bon pére de famille", parce que les territoires voisins ne nous attendent pas pour avancer, pour entrer pleinement dans le XXIe siécle.

    Le renouvellement des élus est essentiel, au niveau national comme au niveau local. C'est la raison pour laquelle je suis favorable au non-cumul des mandats. Au non-cumul des fonctions, comme l'a décidé le Gouvernement : à partir de l'an prochain, il ne sera par exemple plus possible de cumuler un mandat de Député avec celui de Maire. Mais je suis aussi favorable au non-cumul d'un même mandat dans le temps. Par exemple, je considère qu'un Maire ne devrait pas pouvoir faire plus de 3 mandats successifs. Ce n'est que face à cette règle que les Maires seront réellement encouragés à faire émerger des talents, une relève pour préparer l'avenir

  • GAUDUCHEAU MAIRE dE VANVES DEPUIS 15 ANS : SES PREMIERS PAS DE MAIRE APRES SON ELECTION LE 18 MARS 2001

    Pour Bernard Gauducheau, c’est une semaine anniversaire puisqu’il était élu, un certain 18 Mars 2001, maire de Vanves avec 51,27% des suffrages contre 48,72% à Guy Janvier. Ils avaient d’ailleurs été élu, pour la première fois au conseil municipal de Vanves le 19 Mars 1989, le premier étant alors 10éme maire adjoint chargé des écoles et de la jeunesse, un poste très important, le second devenant chef de file de l’opposition socialiste. « C’est la victoire de l’union, du rassemblement pour une liste qui avait un programme qui tient la route. Les vanvéens attendent que cette ville change. Il y a beaucoup de chose à faire car en six ans, Guy Janvier ne s’est pas imposé. Il y  a des attentes très fortes. La victoire était annoncée comme étant très courte. Nous avons été très surpris du résultat confortable avec 300 voix d’avance pour une ville où on nous donnait entre 10 et 50 voix sans savoir de quel côté allait pencher la balance. Il faut maintenant se mettre au travail. Et j’appelle au rassemblement de toutes les bonnes volontés pour travailler ensemble et faire quelque chose de bien dans notre commune » déclarait Bernard Gauducheau le soir même.  

    Son élection par le conseil municipal le 25 Mars 2001 fut un petit événement exceptionnel dans la mesure où trois maires de Vanves y assistaient : Didier Morin (1991-95), Guy Janvier (1995-2001 et Bernard Gauducheau le nouveau. Cette séance inaugurale avait été ouverte par Laurent Lacomére(LR) et non Suzanne Guerif (PS) qui n’avait pas souhaité en tant que doyenne d’âge, le faire comme le veut la tradition. Bernard Gauducheau avait été élu à 16H28, 34éme Maire de Vanves par 27 voix contre 8 à Guy Janvier. « Le 18 Mars 2001, une majorité de Vanvéens a manifesté une volonté de renouveau et d‘union » avait t-il déclaré d’emblée en parlant d’un projet municipal ambitieux et réaliste, pour faire de cette ville, une cité sûre, souriante et humaine. « Je serais résolument et inlassablement le Maire de tous les vanvéens ». Quant à son challenger, il avait fait remarquer que  « Nous vous laissons la ville en état de marche, bien meilleur que celui dans lequel nous l’avons trouvé en 1995 ». Bernard Gauducheau avait terminé d’ailleurs sa première soirée de maire en assistant à l’émission France-Europe Express où Christine Ockrent recevait François Bayrou qui le cita parmi les jeunes et nouveaux maires-espoirs de l’UDF

    La nouvelle municipalité avait commencée à s’installer dans l’hôtel de ville,  très vite et sans trop de problème. Dés les premiers jours,   Bernard Gauducheau montrait qu’il serait un maire à plein temps avec bien sûr ses responsabilités de Conseiller Général, à l’époque  puisqu’il abandonnait toute activité professionnelle (Assistant Parlementaire d’André Santini). Il avait institué dés son arrivée, la tenue d’un Comité de Direction, tous les lundis matins, avec les cinq cadres dirigeants de l’administration, peu habitué à cette manière de travailler santiniste. Mais c’était une façon de montrer qu’il prenait les reines de la Mairie, que le Maire en était bien  le patron, en évitant l’erreur de son prédécesseur qui était parti une semaine en vacances après son élection.  Une première réunion de majorité s’était même déroulée dés  le 27 Mars et s’était terminée très tardivement. Il avait très vite publié sa première « lettre du Maire » où étaient présentés la Municipalité, le Conseil Municipal avec photos de chaque élu, opposition comprise, et où était repris son discours inaugural avec bien sûr un éditorial où il annonçait que ses dossiers prioritaires seront la réhabilitation du marché couvert grâce à un planning plus court et moins coûteux, toutes les dépenses devant être prises en compte par les assurances, la rénovation du quartier Saint Remy, la Sécurité avec le transfert de la Police Municipale sur le plateau et plus d’acteurs sur le terrain notamment sur le plateau et à Saint Remy, pour casser le phénomène de bandes, et la propreté.

  • DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    MARIAGE INDISCRET : Un heureux événement devrait se dérouler samedi prochain à Vanves qui devrait avoir  un retentissement, toute proportion gardé, aussi important que le mariage d’un président de la République à l’Elysée du temps de Sarkozy, mais au niveau local. D’autant plus que cet événement doit être une première dans l’historique des maires de Vanves. Mais chut, c’est privé ! Cela ne nous regarde pas ! Encore que cette nouvelle a fuitée depuis ce week-end, et qu’un de ses proches s’est arrangé pour que cela se sache. La Municipalité n’était même pas dans la confidence jusqu’à ces derniers jours. Tout se déroulera en famille, même pour l’officiant qui officiera à la place du maire, grâce à une délégation spéciale de ce dernier. Tous les vœux de bonheur du Blog Vanves Au Quotidien aux jeunes mariés.

    EXPOGRAPH : « Si l'équipe A d'Expograph a terminé sa poule nationale par une défaite honorable face au CACL par 3/2, en étant volontairement amoindrie par le choix des coachs, sur souhait du bureau directeur, l'équipe B, renforcée par 4 joueurs de la A s'est ouvert les portes de la 1/2 finale de la coupe des hauts de Seine en triomphant de la Petrolienne 4/0. 2 buts par mi-temps, score qui aurait du être plus lourd sans la maladresse des attaquants Vanvéens » indiquait Jean Royer le Coach samedi.  « Le principal est fait mais il est à noter le manque de rythme de l'ensemble de nos joueurs qui devront faire preuve d'une autre approche de match (agressivité, clairvoyance, réalisme et surtout efficacité dans les choix de jeu). Mais ne faisons pas trop la fine bouche, nous ne sommes plus qu'à 180 mn de la victoire finale, et peut-être un nouveau titre pour cette saison 2015. On y prend goût! N' est ce pas les 2 présidents infatigables ? A noter au cours du match de la A, un esprit de groupe et de solidarité de tous nos joueurs, malgré les blessés en cours de match. La palme du grand match pour Steeve, exemplaire cet après-midi.  

    STADE DE VANVES : Lors du Match seniors championnat excellence des Hauts de Seine, Stade de Vanves C a été battu par  Colombes par  1 a 2. « Après 3 victoires consécutives, nous avons chuté face à une équipe expérimentée ( rusée ) qui a su s'attirer les faveurs des arbitres. Ceci étant, nous avons pris un premier but sur une des rares actions adverses, en deuxième période l'arbitre nous accorde un pénalty ( pas évident du banc de touche ), à 10 minutes de la fin, pénalty contre nous ( nous dirons pénalty de compensation ). Nous avons eu des occasions que nous n'avons pas su concrétiser » commente Jean Claude Vignal, président de la section football du Stade de Vanves. Dimanche prochain, match contre la réserve de l'ACBB, dont l'équipe première  joue en championnat de France.