Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • LES ORIGINES DE LA 71éme SECTION UNC DE VANVES, PRESQUE CENTENAIRE A 6 ANS PRES

    A L’occasion de ce congrés de l’UNC 92 que Vanves a accueilli hier matin sur lequel reviendra le blog, il est intéressant de se pencher sur la 71éme section de l’UNC, Vanves-Malakoff, qui a été créée en Mai 1924, soit 6 ans après l’Armistice et et la naissance de l’UNC au niveau national avec pour devise « Unis comme au front ». D’autant plus que c’était le premier congrés du centenaire de l’UNC au niveau départemental

    Jean Drugeon, un grand brûlé de la face, et le révérend père Croizier de l’action Populaire de Vanves, sont à l’originre de la création de cette section vanvéenne de l’UNC. « Les combattants ont des droits, mais ils ont aussi des devoirs à remplir et non content de resserrer les liens d’amitiés qui les unissaient au front ils doivent se soutenir moralement et financièrement, aider les mutilés, les veuves et les orphelins. Tel est le but de la section de Vanves » indiquait Jean Drugeon lors des deux réunions constitutives qui se sont tenues à la mairie de Vanves, les 22 et 30 Mai 1924. Elles ont été suivies d’une assemblée générale de l’UNC Vanves-Malakoff-Clamart le 5 Juin 1924 en présence des maires de ces 3 communes à la salle de Justice de Paix : « Notre but est non seulement de resserrer les liens d’amitiés qui nous unissent au front, mais de sauvegarder aussi les intérêts de toutes les victimes de la guerre et en dehors de toute discussion politique ou religieuse » ajoutait il ce jour là. Le bureau était composé de Frédéric Pic, maire de Vanves, Président d’honneur, Jean Drugeon président qui laissa très rapidement la place à Marius le Comte qui apparaît comme le 1er président de l’UNC Vanves, remplacé en 1925 par Jean Drugeon, avec Charles Pion comme Vice présidents, Julien Caroujat, trésorier et son adjoint Pierre Guiesse, S.Denouille Secrétaire et son adjoint Ferdinand Laminaud. Le 30 Mars 1926, la section Vanves-Malakoff de l’UNC se divisait en deux avec la création d’une section propre à Malakoff.

    A l’époque de sa création, cette section était très active : Elle tenait une permanence tous les dimanches matin à la salle de Justice de Paix et une réunion mensuelle, la première ayant eu lieu le 3 Juillet 1924, avec des conférences, notamment d’un délégué du groupe de la Région parisienne sur la société mutuelle de retraites de l’UNC ce jour là, et la décision de se doter d’un drapeau en faisant appel à la générosité des vanvéens dont la remise officielle s’est déroulée le 25 Octobre 1924. Une année marquée aussi par l’inauguration du monument aux morts de Vanves le 11 Novembre 1924.

    Cette année fondatrice s’est terminée par la première participation de la section de Vanves au ravivage de la flamme sur la tombe du soldat inconnu le 28 Novembre 1924. Frédéric Pic, le maire de Vanves qui  était présent,  avait rappelé dans une courte allocution le but de cette pieuse et simple manifestation, évoquant « le souvenir constant que nous avons garder de ceux qui donnèrent sans compter leur sang pour la France »

    Cette section s’était très engagée pour défendre la cause des combattants, se mobilisant sur les pensions des anciens combattants dont elle demandait la hausse des montants.  Elle envoyait des communiqués de presse, et prenait même parti lors des élections, comme ce fut le cas en 1925, en appelant chacun à sa conscience : « L’heure présente nous conseille de la prudence et de la sagesse. Il ne s’agit pas seulement de la vie de la commune mais aussi de la vie de la France, de beaucoup supérieure à la réussite d’un parti. Voter c’est aller au combat ». Elle créait le 1er Janvier 1928, une caisse de solidarité dont l’unique but était de venir en aide dans la plus large mesure aux camarades dans la gêne, grâce à des primes et des prêts