Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • QUARTIER DU PLATEAU : L’INCIVILITE NOUVEAU FLEAU DE VANVES

    Le second temps fort de cette réunion publique de quartier du Plateau à l’école Marceau lundi dernier a concerné la sécurité en présence du commissaire de Vanves. «L’objectif est de se donner les moyens d’assurer la quiétide des habitants. Plus que de l’insécurité, on a, à faire face, à des incivilités de plus en plus répandues, phénomène qui a tendance à se généraliser. Il faut utiliser, la prévention, les aménagements, et la répression » a expliqué le maire de Vanves qui a fait part de sa volonté de ne rien laisser passer, et de trouver des solutions. « Il n’y a rien de pire de se défausser sur les autres. C’est une responsabilité collective. J’en suis à écrire des lettres aux parents car on a vu leur enfant dans la rue à 2H du matin. J’ai reçu une pétition de riverains de l’allée des Carriéres qui se plaignent de rodéos à moto à proximité d’une école en pleine journée » donnait il comme exemple.

    «Nous avons fait 53 interventions sur le Platzau depuis Décembre, pour des nuisances, surtout rue A.Comte, place des Provinces, où des jeunes se regroupent sans se préoccuper du voisinage, de l’état de l’espace public. Sans parler des rodéos en scooter avec des jeunes sans casque. Une nouvelle loi devrait nous permettre de poursuivre les auteurs de ses rodéos plus sévéremment avec l’aide de la vidéoprotection. Mais cela ne sert à rien de chercher à les poursuivre » a expliqué le commissaire de police de Vanves qui a parlé chiffres - «Vanves a connu une année 2017 sécurisante avec une baisse des faits (vols par effraction, de deux roues, de véhicules…) » – qui a insisté sur la nécessité d’appeler le commissariat dés la constatation de nuisances pour faire intervenir la police suite à l’intervention d’une résidente de l’immeruble Auvergne qui se plaignait de cette présence continuelle d’individus.

    «C’est la vraie problématique du Plateau. On a traversé une période difficile en 2015 avec les attentats. Mais depuis on a retrouvé une certaine autonomie, et lorsqu’on nous appelle, on répond présent (en fonction des circonstances). On a mutualisé sur le district nos moyens pour avoir des équipes qui interviennent. On est au courant des problèmes dans leur globalité. Et on peut assurer deux passages dans la nuit sur le Plateau. Mais il est important qu’au moment où cela se passe, de nous appeler, car il y a une trace de l’appel » a insisté le commissaire de piloce. « Mais ils n’ont jamais de contraventions lorsqu’ils font du rodéo dans une rue piétonne  sans casque, alors que si je roule en moto sans casque, je me prends un PV » constatait un habitant du Plateau. «Pour dresser un PV, il faut constater une contravention ! Par contre, si je constate l’infraction, je mets le 2 roues à la fourrière et l’individu en  garde à vue s’il y a plus grave » lui a répondu le commissaire de police en reconnaissant que les choses évoluent – « on réfléchit à la piste de la vidéoverbalisation ! » - même si les vanvéens présents restaient dubitatif