Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • LES ARBRES CELEBRES PAR L’ASSOCIATION DES AMIS DES ARTS DE VANVES

    L'association des Amis des Arts qui est l’une des plus anciennes de la ville de Vanves, fondée en 1935,  propose une exposition sur le thème de l'Arbre à l'ODE jusqu’au 14 octobre 2022. Une exposition qui a été victime du Covid-19 car cette association a dû la reporter de deux ans à cause de cette pandémie, explique son président Grégoire Miret. La plupart des artistes de cette association y participent dont Erwan Fages, professeur de dessins aux Ateliers. Ce vanvéen illustre de ces croquis d’audience les articles  qui paraissent dans le quotidien du soir Le monde, sur le procès de l’attentat de Nice. Il aurait été fortement impressionné par les témoignages de victimes et de témoins  la barre.
    Mais revenons, sur cette association  qui a connue des hauts et des bas, créée le 23 Février 1935 par MM Charles Robert, Albertins et Reculon Dupont, sous la présidence d’honneur de Frédéric Pic, alors Maire de Vanves. Elle regroupait alors des amis, des artistes amateurs ou professionnels qui souhaitaient se retrouver pour partager un même plaisir et exposer leurs œuvres une fois par an dans la salle des Fêtes de la Mairie afin de créer une animation culturelle.  Malheureusement, la seconde guerre mondiale a très vite suspendu ses activités entre 1939 et 1947, les associations ayant été dissoutes par le régime de Vichy et les forces d’occupation. 

    Ce n’est seulement après qu’elle a été relancée par André Sallé, professeur et grand prix de Rome de sculpture, assisté d’Edouard Obin, employé de commerce et de Georges Bientz, employé municipal. Elle a repris ses activités avec une quarantaine de membres, composés d’artistes tel que Lucien Arthuis artiste décorateur, Claude Meige artiste peintre, de sculpteurs, de  décorateurs, de photographes… et bien  sûr un grand salon où fut exposé 179 oeuvres de 52 artistes. Albert Sectruck prit le relais d’André Sallé en 1953 et resta à la tête de cette association durant 20 ans. Lucien Chenu lui succéda  en 1974, secondé activement par Raymonde Voisin en tant secrétaire. Celle-ci a favorisée l’ouverture de l’association en accueillant un plus grand nombre d’artistes professionnels mais aussi des amateurs.  

    C’est elle qui est à l’origine du salon du petit format de Noêl lancé en 1973 qui permettait aux passionnés mais non professionnels de la peinture, d’exposer plus facilement leurs œuvres. Sa première édition qui s’est déroulé à la piscine municipale avait donné lieu à une exposition des maquettes d’architectures du concours pour la rénovation du Plateau.

    Elle a créé en 1979, l’académie des Modèles Vivants qui se réunissait alors tous les Jeudis ou vendredis dans l’une des salles du bâtiment rue Guy Mocquet ( disparu et remplacé par un immeuble avec la médiathéque au rez-de-chaussée) et permettait à de nombreux adhérents de se perfectionner à partir d’un modèle. En 1981, elle succédait à Lucien Chenu à la présidence.

    A l’époque, au lieu de se réunir dans la salle de Justice de Paix, les adhérents décidérent de se retrouver dans un lieu plus adéquate pour parler peinture : L’atelier de Raymonde Voisin, rue Solférino (dans l’ex-pavillon du maire Plazanet qui vient d’être détruit face au conservatoire,  et d’ouvrir encore plus leur association vers l’extérieur. Ce qui lui a permis d’obtenir une certaine renommée qui dépassait les limites communales tant pour son salon que pour ses artistes.  A son 50éme anniversaire, les Amis des Arts avaient un  nouveau président, Robert Maurel depuis un an,  qui expliquait alors : « l’organisation de ces deux salons est bien évidemment l’activité principale de notre association avec le cours des modèles vivants. Il est difficile pour des artistes de faire œuvre de création, car elle est en soi personnelle et solitaire, très rarement un travail d’équipe. Mais cette association nous permet de mieux nous connaître, de nous entraider, d’échanger ».

    Jeanine Guichenducq a pris le relais  en 1989 après Jacques Tressard qui a assuré co-présidence avec elle entre 1987 et 1989,  en cherchant à donner une véritable renommée au salon annuel grâce au maire de l’époque qui visait à en faire un grand rendez-vous culturel. Le salon du Petit Format a été abandonné et le salon a pris de l’ampleur avec plus d’exposants  dans un premier temps ( 160 en 1989, 180 en 1990) avec des invités d’honneur de prestige (Baroni en 1990, Sementzeff en 1991) puis une sélection plus sévére des exposants dans un second temps qui a limité leurs participations, avec toujours des invités prestigieux (Diamankis en 1994, Jansem en 1995, Ambille en 1996,  Iréne Zack en 1997).  L’erreur à l’époque fut de se tourner plus vers la peinture et la sculpture contemporaine en essayant de se mesurer au salon de Montrouge, et en quittant la piscine municipale pour l’espace Chenel,  où les budgets de location s’alourdissaient malgré les aides de la mairie.  Cela a duré un temps, jusqu’à ce que les élus s’aperçoivent qu’ils subventionnaient un salon où les vanvéens, amateurs, avaient de moins en moins leur place... jusqu’au 50éme salon en 2002 qui fut le dernier.

    Evelyne Henrard présidait depuis 1997 aux destinées de cette association qui était arrivée à un tournant de son histoire, alors que se posait la question de son devenir en 2002/03. Le salon n’a pas été organisé en 2003 par manque de ressources humaines et financières. La question de sa dissolution s’est posée, mais les personnes qui fréquentaient l’atelier du Modèle Vivant désiraient continuer. Ils ont permis à cette association de subsister et de ré-apparaitre à l’occasion une petite exposition à Panopée à la fin de 2008.  C’était le retour aux sources, avec des vanvéens et quelques artistes des environs, de qualité et renommés comme Jean Théobalt Jacus, Héléne Lebreton qui avait repris les reines de cette association, Fabienne Yvetot, Yves le Pape, Jacques Marillier… Ils  ont continués à la galerie Saint Remy quelques année, puis se réunissent maintenant chaque vendredi au pavillon des Ateliers de l’avenue Victor Hugo, ave notamment l’atelier du modèle vivant qui a toujours autant de succés .  C’est le retour aux « fondamentaux » qui a fait le succés de cette association, au fil des années, en donnant l’occasion à des amateurs (de talent) de s’exprimer et d’exposer,  et qui essaient aujourd’hui de renaître grâce à quelques bonnes volontés, d’Héléne Lebreton, Jacques Marillier, Michel Larzillière, Paul Guillaud… et le président Grégoire Miret depuis 2013