Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

parti socialiste - Page 5

  • REMI CARTON : UN JEUNE SOCIALISTE DE VANVES DANS LA CUISINE INTERNE DES MOTIONS

    Un vanvéen a été très impliqué dans tout l’élaboration de l’une des 4 motions : Remi Carton puisqu’il est très impliqué dans « cohérence Socialiste » créée par de jeunes députés socialistes dont Alexis Bachelay de la 1ére circonscription des Hauts de Seine )  et surtout Karine Berger qui porte la motion D « La Fabrique » ou « Agir en cohérence socialiste pour demain » : « C’est la réunion de AGIS de Berdenotti, « Inventons demain » issu du réseau La Boite à Idées de Nicolsa Brien rassemblant de jeunes élus et responsables socialistes, et Cohérence Socialiste » indique t-il. Et elle a été élaborée pendant la campagne électorale pour les départementales, Remi Carton partageant son temps entre les tractages et les visites sur le terrain, dans les immeubles avec Guy Janvier, et une partie de la rédaction de cette motion. Ce qui est passionnant pour un jeune étudiant en histoire passionnée par la politique

     

    « La mécanique a été lancée aux Journées d’été du PS de la Rochelle fin Août 2014 lorsqu’on a décidé de défendre nos idées par une motion qui a été vraiment acquise à la fin de l’année dernière à cause du climat politique national et à l’intérieur du PS. Prés de 70 membres de Cohérence Socialiste qui a une présidence collégiale en ont ainsi décidé lors d’une réunion  à l’Assemblée Nationale avec une trentaine de membres présent physiquement et une quarantaine grâce au numérique (téléconférence) » raconte Remi Carton qui a fait partie de l’équipe technique de gestion comme secrétaire des débats grâce au secrétaire Général de Cohérence Socialiste qui était un camarade de lycée à Henri IV. Son premier compte rendu était tellement bien écrit qu’il a été digne de continuer sur cette voie par ces camarades.

     

    « A partir du moment où on prend la  décision d’y aller, on discute avec nos collègues des autres motions, pour défendre les idées de Cohérence Socialiste. Ces échanges s’effectuent au niveau des portes paroles. Une période qui a coïncidé avec la campagne électorale des départementales » raconte t-il en entrant dans le détail de la cuisine interne. « On a écrit le texte sur google driver, un logiciel qui permet de le partager en ligne. Chaque membre de ce courant pouvait ainsi modifier en direct et en ligne le texte, ce qui a permis d’éviter de multiplier les navettes et les réunions. A partir d’un plan déterminé au niveau politique. Je suis vraiment entré en action dans la dernière quinzaine avant le dépôt des motions, entre le 2éme tour et le Conseil national du 11 Avril. Ma tâche a consisté à récupérer les 4 parties du texte, avec l’introduction et la conclusion, de travailler le style de mise en page, la rédaction, l’orthographe pour une première version soumise une semaine avant la date limite. On est passé aux réunions pour les derniers points de détails, en discutant sur certaines phrases et formulations, afin d’harmoniser le texte. Nous avons ainsi peaufiné le texte final  durant cette dernière semaine qui devait faire 100 000 signes soit une trentaine de pages »

     

    Alors que la phase de campagne est engagée jusqu’au 21 Mai, il participe au travail de coordination nationale et de campagne auprès des militants, de l’opinion public et des médias, puisque Karine Berger est devenu une figure publique représentant cette motion de Cohérence Socialiste. Remi Carton a le sentiment « d’être utile à quelque chose, plutôt que de tracter ou coller des affiches, de vivre une aventure humaine, et pas seulement écrire un texte. Maintenant, je sais comment se prépare un congrès de l’intérieur, ce qu’est une discussion politique. Si on s’engage politiquement, c’est qu’on veut  faire des choses et agir. Et ne pas regarder seulement la caravane passer ».   

  • LE PS A VANVES PREPARE LE CONGRES DE JUIN ET DEBAT DES MOTIONS

    Ce mois de Mai qui débutera en fin de semaine devrait conduire à deux rendez-vous politique auxquels se préparent les élus et militants tant UMP que PS. Ils font autant parler l’un que l’autre. Pour les premiers, ce devrait être un congrès fondateur d’un parti entièrement dévolu à Nicolas Sarkozy avec un nouveau nom qui circulent « Les Républicains » et commence à susciter la polémique. Il devrait amener quelques changements parmi les cadres de l’UMP actuel parce que selon les projets de l’ex-chef de l’Etat, ils seront élus et non plus nommés… Au PS, cela a toujours été le cas  : Elus, cadres, militants se prononceront par un vote le 21 Mai prochain sur les 4 motions qui ont été déposées et retenus  par le conseil national le 11 Avril dernier,  et sur le renouvellement de leurs instances le 28 Mai. 

    Ainsi, les socialistes sont entrés dans la phase préparatoire du congrès depuis longtemps, comme à Vanves : Antonio Dos Santos a  informé tous les militants du calendrier,  de la méthode retenue,  diffusé des documents pour expliquer ce qu’est un congrès, la différence entre contributions et motions, et la désignation des instances,  pendant une  phase préparatoire : Tout d’abord  des contributions  qui ont été présentées lors d’un conseil fédéral, au niveau des Hauts de Seine le 10 Avril dernier pendant lequel il y a eu débats, échanges, appréciations diverses et variés. 27 ont été déposées par les Hauts de Seine à laquelle ont participé quelques vanvéens. « Ce sont des documents qui proposent une réflexion sur des orientations générales ou thématiques » indique t-il  Ensuite des motions, portés par de grands élus, auquel a participé de très prés Remy Carton, (et sur lequel le Blog reviendra demain).

    4 motions ont été déposées : « Le renouveau socialiste » (motion A)  de Jean Christophe Cambadélis (réunissant autour du 1er secrétaire, des contributeurs qui vont de Marine Aubry à Gérard Collomb…). A Vanves, elle est soutenue  par une majorité de militants de la section PS et par l’ensemble des élus, dans la mesure où beaucoup d’entre eux sont impliqués dans les réseaux « hollandais » et « vallsiens ». « Il n’y a pas de changement par rapport à 2012 » reconnait le secrétaire de section. « A gauche pour gagner » (B)  du député Christian Paul (issue des frondeurs et de l’aile gauche, avec Hamon, Flippeti, Maurel, Baumel…) ne parait pas avoir vraiment d’adeptes même si quelques uns étaient tentés de les rejoindre. « Mais pour être frondeur, il faut être député » comme l’a dit une conseillère municipale socialiste dont l’expression est restée dans tous les esprits. « Quant aux Aubrystes, ils n’existent plus puisqu’ils n’ont pas déposé de motion » selon Remi Carton.   « Osons un nouveau pacte citoyen et Républicain » (C) de Florence Augier. Et « La Fabrique » (D) de Karine Berger députée et Secrétaire Nationale à l’Economie (issu de la contribution du Mouvement Cohérence Socialiste). Celle-ci aurait reçu la signature de 2 à 4  vanvéens et devrait être soutenu tout au moins par Guy Janvier ex-conseiller général et surtout Remi Carton qui est l’un des signataires vanvéens déclaré.  

    « Nous sommes dans une phase de prise de connaissance de ces 4 motions, et de questionnement.  Elles sont disponibles sur le site du PS et chaque militant les recevra par écrit. Nous aurons une phase collective lors d’un débat en section le 19 Mai prochain, et au niveau départemental où chaque motion sera défendue par un délégué » indique Antonio Dos Santos,  en reconnaissant que les militants attendaient la version papier pour se prononcer et commencer à en débattre. Car les socialistes aiment débattre, s’astreignant à des réunions mensuelles contrairement à d’autres. Mais là, il n’y a de désaccords fondamentaux, pas d’enjeux locaux. Le secrétaire de la section vanvéenne  a senti un petit frémissement des militants après les élections, « puisqu’il s’agit de définir la ligne » en dehors de l’activisme de certains porteurs de motions.

    « Ces motions que chaque militant peut signer, permet de définir l’orientation du PS et déterminent la part d’adhésion de chacun dans le parti pour composer les instances dirigeantes. Les deux premières seront départagées pour désigner le secrétaire national. Un congrès fédéral se déroulera le week-end précédant le Congrès, dans tous les départements, dont celui  des Hauts de Seine avec vote d’une motion fédérale sur les orientations politiques du département, désignation des mandataires altoséquanais au prorata des motions nationales qui représenteront le PS 92 au Congrés. Aprés le Congrès, les 11 ou 12 Juin, les militants éliront le secrétaire départemental et le secrétaire de section ». Et Antonio Dos Santos a bien l’intention de se représenter. Mais ce sont les militants qui le décideront

    A SUIVRE…

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LIORGNETTE

    JOURNAUX : Est-ce qu’il n’y aura plus de marchands de journaux bientôt à Vanves. Il ne devrait plus en rester que deux, la boutique de la rue Jean Bleuzen devant fermer comme son responsable l’a annoncé :  la boutique journaux de M. Suire présent à Vanves depuis 33 ans et pas loin de la retraite, et  celle en haut de la rue Antoine Fratacci, situées dans le centre de Vanves, mais plus aucune dans le Centre Ancien et sur le Plateau. La municipalité ne devrait elle pas se poser la question de susciter la création d’un kiosque à journaux sur le plateau (îlot du métro) ou le centre ancien (place de la République). Mauvaise nouvelle pour le commerce à Vanves qui devrait perdre un charcutier (Malaverni dans le Centre Ancien) et n’a plus de photographes professionnels ayant pignon sur rue depuis le 28 Février dernier

     

     

    REGIONALES : Jean Paul Huchon  n’est pas du tout perturbé par les derniers sondages dont un très confidentiel du PS selon le JDD qui  donnerait, pour le 1er tour, Pécresse (UMP)  avec 25% devant les socialistes Huchon (21%) et MP de la Gontrie (18%). Toujours selon le JDD,  Huchon jouit d’une très bonne opinion auprés des sympathisants ce gauche (63%) et Pécresse auprès de ceux de droite (60%). Mais seulement 39% le considèrent comme un bon président de gauche. Toujours, le JDD qui rapporte des propos sévére d’Anne Hidalgo, maire de Paris vis-à-vis de la candidature de JP Huchon à un 4éme mandat à la tête de la Région : « Il y a un an, il m’avait interrogée à ce sujet là et je lui avais dit de ne pas se représenter. Il ne m’a pas écouté, je trouve cela vraiment dommage »